Quand la spiritualité rend fou

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


Dans un contexte spirituel, il est souvent question de la rencontre de l’ombre sur le chemin de la lumière. Mais j’ai le sentiment que de nombreuses personnes ont du mal à faire la connexion entre les mots qu’elles ont entendus à ce sujet et l’expérience réelle lorsqu’elle se produit.

Si dans un premier temps, la spiritualité permet de prendre en main sa vie et régler un certain nombre de choses, à un certain stade, elle nous fait connaître des crises que nous n’aurions jamais connues autrement. Comme cela se produit parfois des années après le premier pas sur le chemin spirituel, certaines personnes ne perçoivent pas la relation entre ces expériences et leur cheminement spirituel.

Le sujet n’est pas si simple à traiter. D’un côté plus on cherche à montrer l’intensité que peuvent connaître ces expériences et plus on risque de les amplifier. D’un autre plus on en parle par euphémismes et plus il sera difficile de les reconnaître pour ce qu’elles sont lorsqu’elles se produiront.

Dire que l’on rencontre son ombre est un peu gentillet. Les crises spirituelles peuvent sembler terribles, nous donner l’impression d’être fou et qu’il n’y a pas d’issues. Pascal affirmait « qui veut faire l’ange fait la bête ». C’est une bonne façon d’exprimer les choses. C’est comme si une bête incontrôlable cherchait à prendre le dessus sur nous-mêmes.

De nombreuses personnes se sentent accablées par ce phénomène et abandonnent consciemment ou inconsciemment (en se rencontrant histoires spirituelles et en évitant toutes pratiques pouvant fonctionner) la spiritualité. Mais en réalité, la spiritualité est la solution et il n’est pas si compliqué de s’en sortir. De nombreux conseils que j’ai déjà donnés sur ce blog permettent justement de dépasser ce phénomène.

Pour mémoire, voici quelques éléments pour y arriver.

  • Se fixer des idéaux élevés
  • Se souvenir qu’il est normal de ne pas les atteindre
  • Ne pas se mentir, mais essayer d’être objectif
  • Ne pas blâmer le monde, mais se recentrer sur soi-même
  • Ne pas culpabiliser
  • Ne pas s’identifier à ses émotions ni à ses pensées
  • Chercher l’essence de notre être
  • Constater qu’elle réside dans la joie et la paix éternelle
  • Cultiver cet état en s’amusant, en créant, en méditant…
  • Chercher à vivre cette réalité même dans des situations d’adversité

folie-spiritualite
Pour savoir ce que la science pense du reiki, téléchargez le document suivant.

Reiki Science (92.3 KiB)