Comment dépasser les limites de nos enseignants spirituels

Avez-vous besoin de mes conseils ? Cliquez ici


Dans un précédent article, je parlais des limites de Maharshi et j’aimerais développer ce point. Si j’ai choisi l’exemple de Maharshi, ce n’est pas par hasard. Plus une personne est reconnue, plus il est difficile d’être objectif. Nous avons tendance à nous dire que si de nombreuses personnes pensent d’une certaine manière, c’est qu’elles ont raison. Au lieu d’observer les faits objectivement, nous croyons ce qui est dit sur la personne.

Le problème est qu’en faisant cela, nous nous limitons. Lorsque nous idéalisons un enseignant, il devient presque impossible de voir au-delà. Cela créé une barrière inconsciente que nous avons peu de chances de dépasser. C’est pour cela que le concept d’éveil est dangereux. Déjà, il devient difficile de s’améliorer lorsqu’on se croit éveillé. Mais le fait de penser qu’un enseignant est éveillé fait que nous le considérons comme une référence de l’absence de limites. Et inconsciemment, nous adoptons ses limites.

Mon intention n’est pas de dénigrer qui que ce soit. Les choses ne sont pas soit toutes blanches, soit toutes noires. D’autant que je pense que Maharshi était sincère. Il a seulement confondu la perfection à laquelle il avait accès avec son incarnation sur terre. Nous avons tous des limites. Ceci est parfaitement naturel. Mon but est de vous montrer que lorsque nous idéalisons une personne, nous perdons l’usage de notre raison.

L’enseignement de Maharshi est très libérateur pour une personne qui a pratiqué des exercices spirituels avec assiduité pendant dix ou quinze ans. Arrivés à un certain stade, nous avons dépassé pas mal de choses. Notre vie est devenue plus simple. Et pourtant, nous avons le sentiment de tourner en rond et de manquer de liberté. C’est à ce moment précis que l’enseignement de Maharshi prend tout son sens.

Mais cet enseignement n’est pas adapté à la plupart des gens. C’est pour cela que la plupart du temps, les personnes qui s’intéressent à un tel enseignement l’apprennent par cœur et le récitent religieusement sans vraiment vivre les choses.

La situation est assez similaire à celle d’un prof de fac qui donnerait un cours à des enfants de primaire sans changer sa manière d’enseigner. Un enseignant devrait être pédagogue. Il devrait adapter son discours à son auditoire. S’il ne le fait pas, c’est qu’il manque de conscience. Depuis quelques années, j’ai écrit plusieurs articles pour lister les incohérences dans les traditions de l’éveil. Celle-ci est probablement la plus facile à comprendre. Comment une personne qui pense incarner la conscience universelle sur terre peut-elle manquer de pédagogie ?

Nous avons tendance à croire que pour tirer le maximum de l’enseignement d’une personne, il faut la placer sur un piédestal. Mais nous perdons alors toute objectivité et nous devenons des perroquets. On parle beaucoup du maître intérieur sans jamais le nommer explicitement. Le but de mon article est de vous montrer que la raison est notre seul véritable maître. La raison est le seul maître que nous devrions placer sur un piédestal. Lorsque nous faisons appel à la raison, tout devient un enseignement. Les forces tout autant que les limites d’une personne peuvent nous servir de leçon.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)