Reiki et problèmes de karma

A voir maintenant : Je dévoile tout !


J’ai le sentiment que les traitements énergétiques ne peuvent pas agir sur les dettes karmiques.

Même si je ne nie pas le fait que nous naissons avec un certain « bagage », indépendamment de nos parents, je pense que la notion de vie antérieure et de « dette karmique » est un facteur négligeable devant notre bagage plus personnel (éducation familiale, scolaire, religieuse…) La notion de karma n’est pas une théorie utile à la progression spirituelle, au contraire c’est souvent un bon prétexte pour ne pas voir, ne pas se connaître, ne pas s’accepter, ne pas changer ce qui ne va pas. Par contre ce qui est intéressant, c’est de prendre conscience du caractère universel de nos problèmes personnels, ce qui aide à les accepter et les relativiser, s’en libérer, avoir des pensées plus positives, et une meilleure vie. Au-delà de cela, de nombreuses personnes qui prennent en compte le karma, utilisent l’énergie pour guérir les causes karmiques. En reiki classique, de nombreuses personnes considèrent que le symbole distant peut guérir les problèmes karmiques. En reiki karuna, il existe également des symboles dédiés à cette fonction. Quelle que soit notre vision des choses, il ne faut jamais en choisir une dans laquelle nous sommes impuissants.

Extrait de mon nouveau livre « mes secrets de reiki »


reiki-karma

Pourquoi la spiritualité n’est pas quantique

A voir maintenant : Je dévoile tout !


Le matérialisme est souvent défini comme étant l’attrait pour les choses du monde. Mais cette définition est assez mauvaise.

Il est possible d’éprouver du plaisir pour les choses de ce monde sans en être dépendant. Il est possible de se souvenir que chaque plaisir de ce monde n’est qu’un reflet de la lumière spirituelle qui nous anime.

Il existe deux grandes manières d’envisager le monde. Soit la vérité se trouve dans le spirituel. Soit la vérité se trouve dans le matériel. C’est cette seconde vision du monde qui définit véritablement le matérialisme.

Il existe un vrai problème aujourd’hui. La majorité des gens qui cherchent le spirituel restent matérialistes. Il suffit d’observer l’engouement pour la « spiritualité quantique ». La mécanique quantique permet de faire des prévisions sur le comportement des électrons. Quel rapport avec la spiritualité ? C’est juste que de nombreuses personnes cherchent à se rassurer en ramenant tout à la matière. Alors ils choisissent une discipline à laquelle ils ne connaissent rien et s’inventent des histoires.

C’est d’autant plus absurde que les spécialistes de la mécanique quantique font précisément l’inverse. Max Planck explique la mécanique quantique par la spiritualité :

Je considère la conscience comme fondamentale. Je considère la matière comme dérivant de la conscience. Nous ne pouvons aller au-delà de la conscience. Tout ce dont nous parlons, tout ce que nous voyons comme existant, suppose la conscience.

Max Planck

De son côté, Niels Bohr précise que les phénomènes quantiques ne peuvent être considérés comme réels :

Tout ce que nous appelons « réel » est fait de choses qui ne peuvent pas être considérées comme réelles.

Niels Bohr

Max Planck et Niels Bohr sont deux physiciens faisant partie des fondateurs de la mécanique quantique. Ils ont chacun reçu un prix Nobel pour cela.

Nous vivons une drôle d’époque. D’un côté, les spécialistes de la matière ne croient pas en la matière et se réfèrent au spirituel pour expliquer leur discipline. De l’autre, les aspirants spirituels cherchent à tout faire reposer sur la matière et à expliquer le spirituel par la mécanique quantique. Ce n’est pas la spiritualité qui est quantique. C’est la mécanique quantique qui est spirituelle.

Pour finir, voici une lettre dans laquelle Planck développe sa vision du monde.

Messieurs, en tant que physicien ayant voué toute ma vie à la science sobre, à l’étude de la matière, je ne peux assurément être pris pour un illuminé. Et je conclus de mes recherches concernant l’atome qu’il n’y a pas de matière en tant que telle. Toute matière n’émerge et n’existe qu’en vertu d’une force qui met en mouvement les particules atomiques et les maintient ensemble comme le plus petit système solaire de l’univers. Mais s’il n’y a ni force intelligente, ni force éternelle dans toute la science (c’est le mouvement perpétuel tant attendu et que l’humanité n’a pas réussi à inventer), nous devons présumer l’existence d’un esprit conscient et intelligent derrière cette force. L’esprit est le fondement de toute matière. Ce n’est pas la matière visible mais éphémère qui est réelle, véritable, substantielle – car la matière ne pourrait aucunement persister sans l’esprit – mais c’est plutôt l’invisible, l’esprit immortel qui est la vérité ! Cependant, puisque l’esprit ne peut pas, de la même manière, exister par lui-même, tout esprit appartenant plutôt à un être, nous devons nécessairement postuler l’existence d’êtres spirituels. Mais puisque les êtres spirituels ne peuvent exister par eux-mêmes mais doivent être créés, je n’hésite donc pas à appeler ce Créateur mystérieux, comme l’ont fait toutes les nations civilisées de la Terre depuis les premiers millénaires, Dieu ! Avec ceci vient le physicien, qui doit s’occuper de la matière, du Royaume de la Substance à celui de l’Esprit. Et avec ceci notre tâche s’achève et notre recherche doit être remise, afin qu’elle soit poursuivie, dans les mains de la philosophie.

spiritualite-quantique
Pour savoir ce que la science pense du reiki, téléchargez le document suivant.

Reiki Science (92.3 KiB)

Comment faire une grille reiki lorsqu’on n’a pas les bons cristaux

A voir maintenant : Je dévoile tout !


Je ne trouve pas les cristaux qui me conviennent à côté de chez moi pour faire une grille reiki. On m’a déjà expliqué que les outils étaient faits pour être adaptés et que c’était surtout l’intention qui comptait. Pensez-vous que je puisse modifier la configuration proposée ?

Pour la grille reiki, ce que je propose correspond à la version du reiki tibétain, mais on peut bien entendu faire de diverses autres manières. Beaucoup de personnes utilisent une boite reiki, c’est-à-dire qu’ils réunissent des papiers avec des affirmations, des photos… dans une boite. Ils rajoutent ce qu’ils souhaitent, pierres et cristaux de leur choix… et donnent du reiki à la boite. J’ai également lu que des personnes utilisaient un carnet, mais je ne me souviens plus des détails. Sur le principe, cela doit être une affirmation par page dans un petit carnet, puis quand un problème est résolu, on arrache la page. Effectivement, les outils sont uniquement des méthodes pour assimiler l’aspect interne de ce qu’il se passe pendant une pratique donnée. Lorsqu’on a bien assimilé l’aspect interne, plus besoin d’outils, et avant cela on peut adapter les techniques pour arriver au même résultat.

Extrait de mon nouveau livre « mes secrets de reiki »


antahkarana

Un peu de lecture pour les vacances

A voir maintenant : Je dévoile tout !


J’ai plusieurs fois fait allusion à la spiritualité orthodoxe. Si le sujet vous intéresse, voici quelques livres qui peuvent vous en apprendre plus.

Les récits d’un pèlerin russe (anonyme)

Je ne sais pas quelle est l’historicité du pèlerin de cette histoire. Ce qui est sûr, c’est que ce livre reprend tous les codes du roman russe de l’époque. C’est un récit populaire à la fois simple et lumineux qui nous emmène dans la Russie du XIXe siècle. Il donne les bases de la pratique hésychaste. Et il incite à s’intéresser à la philocalie. Je pense d’ailleurs que ce livre a été écrit pour montrer qu’il n’y a pas besoin d’être un intellectuel pour s’intéresser à la théologie.

La petite philocalie (collectif d’auteurs)

L’orthodoxie n’a d’orthodoxe que le nom. En réalité, sa théologie a toujours été assez libre. Les startsy (starets, startsy au pluriel, signifie « vieux » en russe et désigne les érudits orthodoxes) n’adhèrent pas à un système de pensée unique et formaté. Ils ont au contraire toujours eu une certaine liberté de pensée. La philocalie est un recueil de théologiens qui s’est constitué assez tard (en 1782) et qui compile des auteurs ayant écrit entre le IVe et XVe siècle. Ce qui est intéressant, c’est que ses auteurs ne sont pas portés sur le dogmatisme. Quand un auteur affirme que telle position est plus favorable à la pratique hésychaste, un autre vient quelques siècles plus tard pour dire que la posture n’a pas d’importance. La petite philocalie est une bonne introduction à la philocalie. Elle a le mérite de tenir dans un petit livre de poche. Son accès est facile, malgré le fait qu’elle exprime de nombreux mystères et qu’elle mérite de nombreuses relectures.

Écrits sur l’hésychasme (Jean-Yves Leloup)

Jean-Yves Leloup est un théologien orthodoxe contemporain. Ce livre exprime donc une approche plus actuelle de la mystique orthodoxe. Il contient des pratiques, par exemple, les méditations du père Seraphim, un ermite du mont Athos. Il contient également des réflexions théologiques plus poussées. Encore un livre facile d’accès sur certains aspects et nécessitant un temps d’assimilation sur d’autres.

La voie du silence (Michel Laroche)

Michel Laroche est également un théologien orthodoxe contemporain. Contrairement aux livres précédents, celui-ci est plus difficile d’accès. Si vous pensez que le mot « apophatique » désigne une maladie, évitez ce livre. Sinon, c’est une très bonne introduction à la non-dualité orthodoxe. En fait il existe deux manières de tendre vers l’absolu. La voie positive qui consiste à unir toutes les dualités. Le système des archétypes de Jung est un exemple moderne de voie positive. J’ai une extériorité, mais aussi une intériorité. J’ai une part consciente, mais aussi une part inconsciente. Je suis masculin, mais aussi féminin. J’ai une dimension personnelle, mais aussi une dimension collective. Et enfin, je suis limité, mais aussi illimité. La voie négative, que l’on qualifie d’apophatique consiste au contraire à considérer que rien de ce que l’on connaît est absolu. L’absolu est donc l’inconnaissance suprême. C’est le « ni ceci ni cela » de l’hindouisme. Ce livre se concentre sur la voix négative dans l’orthodoxie.

simonos-petras
Pour savoir ce que la science pense du reiki, téléchargez le document suivant.

Reiki Science (92.3 KiB)

Les différentes manières de donner un traitement reiki

A voir maintenant : Je dévoile tout !


Lors des traitements, je ressens d’inverser les positions « gorge » et « derrière la tête ». Doit-on respecter l’ordre scrupuleusement, ou est-il possible d’inverser ?

Au-delà du traitement complet, il est possible d’insister sur une zone ou plusieurs zones en particulier, aussi longtemps que l’on ressent de le faire. Mais à partir du moment où l’on traite tout le corps, l’ordre des positions n’est pas si important. Si l’on traite en descendant le long du corps, c’est parce que cela renforce l’effet apaisant, par opposition à un traitement en montant qui aurait un effet trop excitant. Mais inverser gorge / derrière la tête, ne change pas grand-chose. Le système de positions a évolué avec le temps. La plupart des systèmes actuels sont inspirés de celui popularisé par Diane Stein dans son livre « Reiki essentiel ». Je ne sais pas qui a créé ce protocole, mais il me semble inspiré d’un nyasa, une pratique yogique. Par contre, on sait que Takata traitait surtout la tête et le ventre, avec moins de positions, et restait plus longtemps sur chaque position. Elle commençait généralement par la tête, mais selon son intuition, parfois par le ventre. Selon son ressenti, elle pouvait rester très longtemps à un endroit particulier.

Extrait de mon nouveau livre « mes secrets de reiki »


reiki-energie-universelle