Pourquoi souffrons-nous physiquement ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Il y a quelques années, j’avais écrit un article pour répondre à une question qui revenait souvent. On me demandait en effet pourquoi certaines « bonnes » personnes continuent d’avoir des épreuves dans leur vie alors que certaines « mauvaises » personnes ont une vie sans difficulté. Dans cet article je vais répondre à une question similaire, pourquoi souffrons-nous physiquement ?

Lorsqu’on débute dans la spiritualité, on se dit que de nombreuses maladies ont une cause psychique et en apprenant à domestiquer nos démons, il est possible de s’en libérer. Et dans les faits, cela ne fonctionne pas toujours. Par exemple, de nombreuses « bonnes » personnes souffrent de maladies chroniques ou sont touchées par des maladies graves.

Même si vous apprenez à être conscient de vous-même, que vous ne restez pas fixé sur les expériences négatives, que vous ne vivez pas dans la colère, que vous savez tourner la page et vivre dans la joie, vous ne serez pas à l’abri de la maladie. Certaines personnes perçoivent la maladie comme une forme de punition. Et lorsqu’elles ont le sentiment d’être une personne juste, elles trouvent cela injuste d’être malades et de connaître la souffrance.

Mais le monde n’est pas juste. La croyance en un monde juste est un biais cognitif bien connu. Il ne touche pas seulement l’homme, mais aussi certains animaux. Une expérience a été faite avec deux singes dressés. L’expérimentateur fait accomplir la même tâche aux deux singes. Il récompense l’un avec un grain de raisin et l’autre avec une tranche de concombre. Très rapidement, celui qui reçoit le concombre pique une crise de nerfs parce qu’il trouve injuste de recevoir une moins bonne récompense pour la même tâche.

Mais encore une fois, le monde n’est pas juste. Dans le stoïcisme, le corps est un élément extérieur dont il faut savoir se détacher pour ne pas être esclave. Et s’il n’est pas possible de se libérer totalement de la souffrance physique, lorsque nous nous en détachons, nous la vivons bien mieux que la moyenne.

C’est un sujet que je connais bien, parce que je souffre de tendinites calcifiantes au niveau des épaules. La plupart des gens qui ont ce problème finissent handicapés, dépendants aux opiacés et aigris par la douleur. Pour ma part, j’ai eu mes premières crises il y a 9 ans. Aujourd’hui, j’ai une crise tous les 2 ans. Le reste du temps, j’ai toujours un peu mal dès que j’utilise mes bras, mais en y allant doucement, je peux quand même faire pas mal de choses. Je ne vis pas sous « perfusion » d’anti-douleurs. Et je ne sombre pas dans l’aigreur.

Même si la souffrance physique ne fait pas partie des choses que nous contrôlons, nous pouvons changer notre façon de la percevoir pour ne plus être affectés.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment éveiller l’amour

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Souvent dans mes articles, il m’arrive de dire : « concentrez-vous sur votre cœur et placez-vous en état d’amour ». Et beaucoup de personnes, autant sur internet que dans mon entourage, m’ont demandé comment faire.

Je l’ai déjà expliqué dans certains articles, mais probablement pas assez souvent. On tourne souvent autour du pot. On se raconte des histoires spirituelles en donnant de l’importance à des choses qui n’en ont pas. Mais si vous souhaitiez aller droit au but, cette pratique est vraiment essentielle. Je vais donc l’expliquer à nouveau.

La croyance populaire affirme que l’amour ne se contrôle pas. Mais c’est faux. L’amour est comme un muscle. Avec de la pratique, il est possible de se placer en état d’amour quelle que soit la situation.

Si vous avez besoin d’une situation pour éprouver de l’amour, c’est que vous n’avez jamais développé ce « muscle ». Bien sûr, plus une situation est difficile, moins il est facile de se placer en état d’amour. Mais c’est une question d’entraînement. Il est toujours possible de se placer en état d’amour.

Avec l’expérience, il suffit de se concentrer sur son cœur. Mais comment faire pour débuter ? Il faut dans un premier temps utiliser un objet d’amour.

Vous pouvez par exemple penser à une personne aimée et observer le sentiment qui naît dans votre cœur. Vous pouvez vous souvenir d’un moment de bonheur avec cette personne.

Dans les situations où vous éprouvez déjà de l’amour, vous pouvez vous concentrer sur votre cœur. Cela renforcera votre sentiment d’amour.

Vous pouvez également créer une situation. Par exemple, partez dans la nature, regardez les arbres, écoutez les oiseaux et aimez ce que vous observez.

Si l’idée de religion fait partie de votre système de croyances, vous pouvez pratiquer la dévotion. Dans les différentes histoires de votre religion, trouvez celles qui suscitent un état d’amour. Et lors de votre pratique, remémorerez-vous ces histoires.

Vous pouvez aussi utiliser les émotions engendrées par la lecture. Cela peut-être un texte de prière, un poème ou n’importe quel récit qui vous fait vibrer. Prenez votre temps. Répétez chaque phrase intérieurement. Observez vos émotions. Puis, lorsque vous avez assez répété une phrase, passez à la suivante.

Le plus important pour progresser est de développer une habitude. Vous pouvez par exemple utiliser vos souvenirs heureux, chaque soir avant de vous endormir. Vous pouvez recommencer cinq à dix minutes, chaque matin pour bien commencer la journée. À un moment de la journée, essayez de trouver cinq à dix minutes pour pratiquer en utilisant la lecture. Régulièrement, partez dans la nature. Et chaque fois que vous vivez un moment heureux, prenez habitude d’être attentif à votre cœur.

La spiritualité n’est pas seulement un état intérieur. Si vous souhaitez vivre une spiritualité incarnée, réorganisez votre vie pour pratiquer plus d’activités que vous aimez.

La pratique de l’amour peut provoquer un effet « yo-yo ». Par moments, vous allez vous retrouver au septième ciel. Mais vous aurez parfois du mal à atterrir proprement. Cela n’est pas une fatalité. Les hauts et les bas font partie de la vie, mais les crashs peuvent être évités. Dans le livre « Reiki minimax », j’explique comment développer la stabilité émotionnelle, comment gérer la colère et comment anticiper les descentes pour atterrir sans dommages.

L’arnaque de la guérison

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Lorsqu’on aborde la guérison spirituelle, on croit qu’il faut régler un certain nombre de problèmes. On croit qu’après avoir réglé ces problèmes, la vie devient simple.

Pendant une période, on a effectivement le sentiment de régler des choses. Mais régulièrement, les problèmes refont surface et on se demande quand la vie deviendra simple.

Après quelques années, la vie finit par devenir simple. On se dit, « ça y est, j’y suis enfin arrivé ».

Et puis les années passent. Les épreuves s’accumulent. Finalement, on se rend compte que les problèmes que l’on croyait réglés sont toujours là.

En réalité, la guérison telle que la plupart des gens l’envisagent est une illusion. Fondamentalement, nous restons inchangés. Nos blessures sont toujours là.

L’arnaque est de croire que nous pouvons nous débarrasser de ce qui nous dérange. Mais au contraire, la guérison consiste à apprendre à s’accepter et à être bien avec nous-mêmes, tels que nous sommes.

Nous ne pouvons pas changer qui nous sommes. Nous pouvons seulement changer nos comportements. Et plus nous acceptons qui nous sommes, plus nos comportements s’améliorent. C’est la seule chose qui peut vraiment changer.

Même si chaque fois que nous observons nos angoisses avec compassion, elles disparaissent momentanément, elles font partie de nous. Nous pouvons seulement les domestiquer. Mais elles ne disparaîtront jamais définitivement.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il est plus efficace d’apprendre à changer notre regard par rapport à nous-mêmes plutôt que de vouloir expulser ce qui nous dérange, parce que c’est impossible.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Libérez votre esprit

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Je reçois souvent des questions en « jargon spirituel ». Ce jargon peut varier. Il est parfois issu d’un livre ou d’un mouvement spirituel particulier. Mais c’est toujours étonnant de constater que certaines personnes expriment leurs problèmes avec des mots qui ne leur appartiennent pas.

Il faut faire très attention à cela. D’autant que depuis deux siècles en Occident, la plupart des systèmes de pensée spirituels sont du parfait pipotron. Avec l’occultisme au XIXe siècle, le rationalisme a fui l’ésotérisme occidental et depuis, tout le monde crée de tels systèmes. C’est encore pire aujourd’hui avec le new age. Ces systèmes ne sont ni basés sur l’expérience ni sur la logique. Ils n’ont aucun sens. Ils n’apportent rien d’utile. Ils ne font qu’encombrer l’esprit de ceux qui les adoptent. Mais malheureusement, de nombreuses personnes pensent que pour trouver le spirituel, il faut passer par l’adoption de l’un de ces systèmes.

Dans les faits, la spiritualité est très simple. Il suffit d’un repli sur soi et d’une observation de ce qui est là, sans rejet, mais avec acceptation. Bien sûr, un tel repli peut sembler trop simpliste. Notre esprit a besoin de grain à moudre. Et nous pouvons lui en donner. Nous pouvons par exemple placer des mots sur les ressentis.

Pour donner un exemple, c’est ainsi que le concept de chakra est né. Lorsqu’on observe en soi, on ressent certaines choses. Et c’est tout de même plus précis d’avoir un mot pour désigner ces choses plutôt que d’utiliser un terme vague. On peut même avoir recours à des systèmes très complexes, mais pour qu’ils aient un intérêt, il faut qu’ils soient basés sur la pratique et qu’ils expriment une certaine logique.

Le problème commence lorsque certaines personnes inventent des histoires sans aucun ressenti. Il y a quelques jours, j’ai vu passer un article : « purifier votre septième chakra ». Pour ma part, cela fait plus de 15 ans que j’observe assidûment ce qu’il se passe en moi et j’ai toujours vu la négativité se loger entre le deuxième et le cinquième chakra. Et tous les échanges que j’ai pu avoir avec d’autres personnes confirment ce fait. Alors, pourquoi inventer une méthode pour purifier un chakra qui n’en a manifestement pas besoin ?

Tout cela ne conduit pas vers la spiritualité, mais encombre l’esprit. En lâchant tout ce jargon et en accordant plus d’attention à l’observation intérieure et aux ressentis, vous gagnerez en liberté d’esprit.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Trois étapes pour ne plus être affecté par la négativité d’autrui

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


On me demande souvent comment ne plus être affecté par la négativité d’autrui. On me demande aussi comment ne plus être une éponge. Ou comment bien vivre son hypersensibilité. Tout cela revient finalement au même. J’ai répondu de nombreuses fois à cette question, mais c’est tellement important qu’un petit article de temps en temps sur ce sujet ne peut pas faire de mal.

La première chose à comprendre est que nous ne ressentons que nos propres émotions. Même lorsqu’il s’agit d’un écho qui vient de l’extérieur. Il n’est pas intuitif de voir les choses ainsi. Mais par exemple, lorsque nous nous faisons agresser verbalement, nous ne ressentons pas la négativité de l’autre personne. Nous ressentons notre propre négativité. Si nous n’éprouvions aucune négativité, nous serions invulnérables à ce type de situation.

C’est déjà un pas énorme d’apprendre à voir les choses ainsi. En effet, nous n’avons aucun pouvoir sur la négativité d’autrui. Mais nous en avons un sur notre propre négativité.

Bien sûr, plus une situation est difficile, plus nous avons tendance à oublier ce principe. Mais avec l’habitude, il devient plus facile de rester conscient de ce phénomène.

Cette prise de conscience constitue un premier pas, mais cela n’est pas suffisant. Il est bien beau de reconnaître que tout ce que nous ressentons nous appartient, mais il faut ensuite une méthode pour bien vivre nos émotions. Sinon, nous risquons d’exploser à un moment ou à un autre.

Pendant des années, j’ai utilisé le reiki pour cela, puis diverses autres méthodes. Mais j’ai toujours eu le sentiment que ces méthodes étaient partiellement inadaptées à ce problème. Et cet été, j’ai finalement découvert la méthode qui me semble parfaitement adaptée.

J’ai déjà consacré plusieurs articles à cette méthode qui est très simple. Lorsque nous nous faisons mal à une main, l’autre main ne la rejette pas. Elle se pose sur elle pour la réconforter. Pour bien vivre nos émotions, il faut apprendre à faire la même chose intérieurement.

Pratiquement tout le monde pense que l’introspection est difficile et désagréable. Mais en réalité, l’introspection est difficile uniquement lorsque nous rejetons ce que nous voyons au lieu de l’accueillir.

La méthode est extrêmement simple.

Synchronisez-vous sur votre respiration.

À l’inspiration, observez vos émotions.

À l’expiration, placez-vous dans le même état de cœur que lorsque vous faites un câlin à une personne que vous souhaitez réconforter.

Ces deux premiers éléments pourront vous aider. Mais pour plus de stabilité émotionnelle, un troisième élément est nécessaire. Une éponge absorbe seulement quand elle est sèche. Alors, comment ne pas être sec ?

Lorsque nous ressentons de la négativité, c’est que nous avons de la place pour cela. La négativité est le signe qu’il existe un vide en nous. Pour combler ce vide, il faut s’accomplir dans notre vie.

C’est à ce moment que la méthode n’est plus universelle et que chacun doit trouver sa propre voie. Mais il existe quelques grands principes qui fonctionnent toujours.

Il est important de trouver des activités qui vous permettent de créer quelque chose.

Ces activités doivent produire un état de bien-être et une qualité d’attention qui vous donne le sentiment de vivre un instant magique. Pour exprimer les choses autrement, il faut trouver des activités qui sont un moyen de méditation naturel pour vous.

Et pour un effet maximal, ce que vous créez doit être utile à autrui.

Pour ma part, partager de l’information m’aide à vivre ce genre d’instants. Mais comme chacun possède sa propre sensibilité, certaines personnes trouveront un équivalent dans la peinture, la musique, l’artisanat, l’humour…

Il n’est pas forcément question de faire de grandes choses ni d’impacter la planète entière. Des activités toutes simples peuvent convenir. Par exemple, dans mon cas, cuisiner fonctionne tout aussi bien que d’autres méthodes. L’important est de ne pas chercher à imiter les autres. Il faut trouver ce qui fonctionne pour vous. Et il ne faut surtout pas hésiter à multiplier ce type d’activités.

De nombreuses personnes me demandent également comment guérir totalement et devenir invulnérable. Mais ce n’est ni possible ni souhaitable. Lorsque nous nous sentons mal, cela signifie que nous avons oublié de nous accomplir et qu’il est temps de changer quelque chose dans notre vie.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)