Le reiki est-il compatible avec ma religion ?

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


C’est une question que l’on me pose régulièrement. Certaines personnes pratiquent le reiki, en tirent un bénéfice dans leur vie, mais elles sont confuses, car des théologiens de leur religion affirment que le reiki est une pratique liée à des forces démoniaques ou autres…

Je ne vais pas vous dire ce que vous devez croire ou ne pas croire. C’est finalement à vous de savoir si le reiki est bénéfique ou non. Mais je peux partager ma réflexion.

Dans le monothéisme, on considère que Dieu est bon. On pourrait se dire que lorsqu’on fait quelque chose pour le bien, c’est forcément inspiré par Dieu. Mais cela serait trop simple. Parfois, on croit agir pour le bien, mais on se ment et ce n’est pas le cas. Parfois, une chose semble bonne à court terme, mais sur le long terme, elle est mauvaise.

C’est par exemple le cas de l’alcool. À petite dose et à court terme, il rend joyeux. À forte dose et sur le long terme, il peut rendre violent et détruire la santé. La vraie question est finalement de se demander si le reiki est mauvais sur le long terme.

Le reiki, comme toutes les pratiques qui déclenchent des expériences lumineuses, engendre des forces contraires. Si l’on pratique le reiki correctement, les seules mauvaises expériences qu’il provoque sont liées à ce phénomène. Mais cela est également vrai pour toutes les pratiques religieuses reconnues. Ce qui change, c’est le nom que l’on donne à ces forces contraires.

Pour faire face à ces forces contraires, même si en surface la méthode change selon les cultures, fondamentalement, elle reste toujours la même. Se recentrer sur soi et éprouver de la compassion devant ses émotions les plus sombres. Pour citer l’évangile, on ne chasse pas les démons avec des démons.

Toutes les personnes qui ont pratiqué le reiki et ont jugé qu’il était maléfique n’ont pas la maîtrise de cette technique. Elles projettent leur propre ressenti négatif sur le reiki et déclarent qu’il est maléfique. Mais lorsqu’on maîtrise cette technique, cela se passe bien. Et plus on avance dans le temps, plus c’est facile. C’est pour cela que selon moi, il n’y a aucun problème avec le reiki.

Il y a aussi la question des symboles. Pour ma part, comme de nombreux pratiquants du reiki, je considère que les symboles n’ont aucun pouvoir en eux-mêmes. Il s’agit juste d’un moyen pour formuler une intention plus profondément qu’en utilisant des mots. En étant dans ce système de croyances, il n’y a aucun problème à utiliser les symboles.

Si au contraire, vous considérez que les symboles ont un pouvoir en eux-mêmes, cela peut être problématique de les utiliser alors qu’ils n’appartiennent pas à votre religion. Dans ce cas, vous pouvez les remplacer par des symboles propres à votre religion ou ne pas utiliser de symboles.

Il faut aussi prendre en compte le fait que certains théologiens ont tendance à considérer comme maléfique tout ce qui s’éloigne de leur propre doctrine.

C’est tout ce que je peux vous dire. Faites votre expérience et forgez votre avis. Vous êtes finalement la seule personne qui peut décider si le reiki est bénéfique ou non pour vous.

Le vrai danger de la spiritualité

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


En ce moment, je reçois pas mal de messages de personnes qui me demandent mon avis sur des articles ou des vidéos qui mettent en avant les « dangers du reiki ». Il existe en réalité deux types de contenus. Des enseignants reiki qui prétendent qu’il est dangereux de ne pas pratiquer selon leurs règles. Selon eux, leur reiki est bon et celui des autres est dangereux. On trouve également des personnes qui dénigrent tout simplement le reiki. En général, elles prétendent que si vous avez eu un quelconque rapport avec le reiki, vous êtes parasité par des entités (ou autres croyances du même genre) et elles peuvent vous sauver. J’ai déjà souvent répondu à ce genre « d’informations », mais je me dis que c’est toujours bon de partager mon avis selon mon humeur du moment.

Déjà, avant d’accorder du crédit à ce genre de message, réfléchissez un peu. Il y a des millions de personnes dans le monde qui pratiquent le reiki et des dizaines de millions qui ont reçu des traitements. Si la pratique du reiki était vraiment problématique, les hôpitaux psychiatriques seraient saturés de gens qui ont eu un contact avec le reiki. J’ai échangé avec des centaines de personnes à propos du reiki. Bien sûr il existe des gens pour qui la pratique du reiki est problématique. Mais 99 % du temps, cela se passe bien.

Pour ma part, j’ai une approche de la spiritualité à la fois déconstructionniste et expérimentaliste. En général, j’aime bien démonter les choses pour comprendre comment elles fonctionnent. Dans le domaine spirituel, il existe tellement de confusion entre le folklore, les superstitions et ce qui est utile pour la pratique, j’ai vraiment de quoi m’amuser. Je teste une chose et son contraire et chaque fois qu’il existe une erreur à faire, vous pouvez être certain que je l’ai faite. Mais c’est ainsi que l’on apprend dans n’importe quel domaine.

Selon mon expérience, le seul vrai danger de la spiritualité est de trouver des raisons extérieures pour se déresponsabiliser de son vécu émotionnel. Vous pouvez être certain qu’une personne qui voit des dangers en dehors d’elle-même n’a pas de vie spirituelle. C’est juste impossible d’être ouvert spirituellement et de projeter ses ressentis sur le monde extérieur.

Parfois, on peut trouver de la maladresse dans certains « enseignements ». Par exemple, de nombreuses personnes ont une connaissance des chakras purement théorique. Ces personnes vont vous dire que pour l’ancrage, il faut travailler avec le premier chakra. En réalité, le premier chakra est le siège de la kundalini et plus vous allez le stimuler, plus vous serez agité. Mais si vous êtes un peu attentif, vous allez vous en rendre compte rapidement. Cela ne va pas vous causer de problèmes durables. Il existe un certain nombre de techniques qui ont la réputation d’avoir un effet calmant alors qu’au contraire, elles ont un effet stimulant. C’est dommage, mais cela ne représente pas un très grand danger.

Il existe également des pratiques qui nous incitent à canaliser notre colère. Cela peut arriver, même dans des contextes qui n’ont rien de malsain en apparence. Certaines pratiques de « guérison » vous incitent à canaliser votre colère contre une part de vous-même. Cela est un peu plus problématique et si vous pratiquez ainsi trop souvent, cela engendrera des difficultés durables. Mais encore une fois, si vous êtes responsable de votre vécu émotionnel, vous allez trouver une solution. Vous n’avez pas besoin d’un gourou pour vous sauver. Il est finalement beaucoup plus dangereux de croire ces charlatans qui vous incitent justement à vous déresponsabiliser de vos problèmes.

Bien des gens approchent la spiritualité avec peur et ils fuient une pratique dès qu’ils ont vécu une mauvaise expérience. Pour ma part, je considère au contraire qu’une pratique qui engendre de mauvaises expériences a toutes les chances d’être une pratique efficace. La lumière éveille l’ombre et cela est normal. Il ne faut pas fuir à la première difficulté. Il faut juste apprendre à intégrer l’ombre. Lorsqu’une pratique n’engendre que des problèmes alors que vous faites tout votre possible pour accueillir vos ressentis avec compassion, c’est qu’elle est néfaste. Mais c’est finalement assez rare. Le plus gros problème avec les pratiques spirituelles est qu’elles sont souvent maladroites et peu efficaces. Mais elles sont rarement dangereuses en elles-mêmes.

Cet article ne changera probablement pas grand-chose. Le marketing de la peur fait vendre et de nombreuses personnes préfèrent se déresponsabiliser de leurs problèmes plutôt que de les régler. Mais bon, j’aurai donné mon avis une fois de plus.

Des questions que l’on me pose souvent

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


En début d’année, j’ai lancé le reiki thêta. Certaines personnes se demandent encore en quoi cela consiste et ce que cela apporte de plus par rapport au reiki « basique ». Avant d’acheter, lisez cet article jusqu’à la fin. Je vous propose en effet des conditions particulières jusqu’à dimanche soir.

Dans un premier temps, j’explique les grandes lignes de ma démarche dans cet article :

http://www.reiki-dojo.com/formation-reiki-theta-classique/

Dans cet autre article, je précise également ma démarche :

http://www.reiki-dojo.com/les-problemes-du-reiki/

En résumé, de nombreuses personnes débutantes ont du mal à apprendre le reiki. Et de nombreuses personnes expérimentées s’ennuient dans leur pratique du reiki. Le reiki est une bonne base pour apprendre la guérison. Mais il a également ses limites et il mérite d’être amélioré avec les meilleures pratiques qui sont actuellement à notre disposition. Avec le temps, le reiki s’est enrichi de nombreuses pratiques. Mais ces pratiques sont souvent gadgets. Les pratiques essentielles du reiki n’ont pas évolué. Pourtant, bien souvent, il est possible de les améliorer. Je me suis rendu compte que la méditation guidée permet de changer d’état de conscience plus rapidement et de vivre facilement des expériences plus profondes, plus intenses et plus satisfaisantes. J’ai donc créé des méditations guidées qui reprennent des pratiques de reiki existantes, pour les rendre plus accessibles et plus vivantes. Le reiki thêta se concentre essentiellement sur la pratique personnelle, car c’est ainsi que la plupart des gens pratiquent le reiki.

On m’a souvent demandé s’il est possible de pratiquer le reiki thêta sans les méditations guidées. Voici ma réponse :

http://www.reiki-dojo.com/peut-on-pratiquer-le-reiki-theta-sans-les-meditations-guidees/

Et voici un autre article sur le sujet de la canalisation des symboles. Ceci est un élément important du reiki. Mais il est souvent mal compris :

http://www.reiki-dojo.com/lutilisation-des-symboles-dans-le-reiki-theta/

Jusqu’à dimanche soir (le 26/07/2020), je vous propose le reiki thêta avancé à son tarif de lancement. Si vous décidez de profiter de cette offre, le site vous proposera une option avec le reiki thêta classique également à son tarif de lancement. C’est donc la bonne occasion pour découvrir le reiki thêta si vous ne l’avez pas encore fait.

Tout cela est accessible à partir de cette page :

http://www.reiki-dojo.com/formation-reiki-theta-avance/

Spécial confinement

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


Jusqu’à la fin du confinement, j’ai remis en place l’offre suivante :

http://www.reiki-dojo.com/je-vends-tout-reiki-dojo/

Prenez soin de vous.

La bonne formulation des cinq principes du reiki

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


Dans le reiki thêta classique, il existe une méditation bonus pour intégrer les cinq principes du reiki. Dans cette méditation, j’utilise la formulation des principes du reiki selon Takata :

  • Juste pour aujourd’hui, vous ne devriez pas vous mettre en colère.
  • Juste pour aujourd’hui, vous ne devriez pas vous inquiéter.
  • Vous devriez être reconnaissant pour les nombreuses bénédictions.
  • Gagnez votre vie avec un travail honnête.
  • Soyez bon avec vos voisins.

Une personne m’a fait remarquer que les deux premiers principes ont une formulation négative. Elle préfère donc utiliser la formulation suivante, « Juste pour aujourd’hui, je suis sereine, juste pour aujourd’hui, je suis confiante ». Elle m’a demandé mon avis.

Tout dépend de la manière dont vous souhaitez utiliser les cinq principes du reiki. Si vous souhaitez les répéter pour les intégrer dans votre subconscient, il faut effectivement utiliser une formulation positive. Mais ce n’est pas le but de la méditation guidée du reiki thêta. C’est pour cela que j’ai utilisé une formulation classique avec des négations.

Concernant les règles de reprogrammation du subconscient, il faut faire bien attention. De nombreuses personnes ne les ont pas comprises et partagent n’importe quoi en pensant bien faire.

Le subconscient a tendance à ne pas tenir compte des négations. Mais il ne suffit pas d’enlever les négations. Il faut également se focaliser sur ce que nous souhaitons. Par exemple, en France, nous utilisons souvent une formulation du genre : « Juste pour aujourd’hui, je me libère de la colère. Juste pour aujourd’hui, je me libère de l’inquiétude. »

À l’origine, cette formulation vient de Barbara Ray. Mais cette version des principes reiki n’est pas adaptée à la reprogrammation du subconscient. Même s’il n’y a pas de négation, cette formulation est négative. En effet, elle nous invite à nous concentrer sur ce que nous ne voulons pas. Par contre, la formulation qui m’a été proposée « Juste pour aujourd’hui, je suis sereine, juste pour aujourd’hui, je suis confiante » est parfaitement adaptée à la reprogrammation du subconscient.

En matière de reprogrammation du subconscient, une autre erreur classique concerne l’utilisation de la formulation « je veux ». Il est souvent dit qu’il ne faut pas utiliser ce type de formulation dans la reprogrammation du subconscient. La raison donnée est que cette manière de formuler notre intention renforce notre désir et notre frustration, mais elle ne nous aide pas à atteindre nos objectifs. Cette explication est un peu superficielle.

En réalité, cette idée vient d’Émile Coué. Il explique que la volonté est le propre de la conscience. Mais ce n’est pas elle qui possède le pouvoir de transformation. Par exemple, si je veux maigrir, je ne vais pas forcément y arriver. Car la volonté vient de la conscience, mais le pouvoir de changer vient du subconscient. C’est pour cela qu’utiliser la volonté n’est pas la manière la plus adaptée pour la reprogrammation du subconscient. Dans ce cas, ce n’est pas très grave de rester sur une explication superficielle. Mais c’est toujours mieux de comprendre ce que l’on fait.