Les sept affirmations de Frederick Elias Andrews

Il y a un peu plus d’un siècle à Indianapolis un enfant souffrait du mal de Pott. Il s’agit d’une infection de la moelle épinière par le bacille de la tuberculose. Alors que son médecin l’avait condamné, en répétant continuellement une phrase contenant sept affirmations, cet enfant a reprogrammé son subconscient et a guéri de sa maladie. Voici son histoire, parue dans le magazine Nautilus en mars 1917.

J’avais environ 13 ans quand le Dr. T.W. Marsee, décédé depuis, a dit à ma mère : « Il n’y a aucune chance Mme Andrews. Moi aussi j’ai perdu mon petit garçon de la même manière, après avoir fait tout mon possible. J’ai spécialement étudié ces cas et je sais qu’il n’y a aucune chance possible qu’il guérisse. »

Elle se tourna vers lui et lui dit : « Docteur, que feriez-vous s’il s’agissait de votre fils ? » et il répondit, « Je lutterais, je lutterais aussi longtemps qu’il y a un souffle de vie. »

Ce fut le début d’un long et épuisant combat, plein de hauts et de bas, tous les médecins s’accordant à dire qu’il n’y avait aucune chance de guérison, bien qu’ils nous aient soutenus et encouragés du mieux qu’ils pouvaient.

Mais la victoire vint enfin et d’enfant infirme courbé et tordu, rampant sur ses mains et ses genoux je suis devenu un homme fort, droit, bien formé.

Maintenant je sais que vous aimeriez avoir la recette et je vous la donnerai aussi brièvement et rapidement que possible.

Je m’étais construit une affirmation personnelle, incluant les qualités dont j’avais le plus besoin et que je répétais inlassablement « Je suis complet, parfait, fort, puissant, aimant, harmonieux et heureux ». Je répétais cette affirmation sans jamais la varier, au point où je pouvais me réveiller en pleine nuit et m’apercevoir que je me disais « Je suis complet, parfait, fort, puissant, aimant, harmonieux et heureux ». C’était mes dernières paroles le soir et les premières le matin.

Non seulement je répétais cette affirmation pour moi-même, mais aussi pour tous ceux qui, à ma connaissance, en avaient besoin. Je tiens à souligner ce point. Quel que soit ce que vous désirez obtenir pour vous, affirmez-le pour les autres aussi et tout le monde en profitera. Nous récoltons ce que nous semons. Si nous envoyons des pensées d’amour et de santé, elles nous reviennent « comme le pain jeté à la surface des eaux »; mais si nous envoyons des pensées de peur, d’inquiétude, de jalousie, de colère, de haine, etc. nous récolterons les fruits de la même espèce dans nos propres vies.

On croyait avant que l’organisme de l’être humain se renouvelle tous les sept ans, mais certains scientifiques déclarent aujourd’hui que nous nous renouvelons entièrement tous les onze mois ; nous ne sommes donc âgés que de onze mois. Si nous récupérons les mêmes défauts dans notre organisme année après année, nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes.

L’homme est la somme totale de ses pensées. La question est de savoir alors comment faire pour n’entretenir que de bonnes pensées et rejeter les mauvaises ? Au début, nous ne pouvons pas empêcher les mauvaises pensées de traverser notre esprit, mais nous pouvons éviter de les accueillir. La seule manière de le faire est de les oublier – ce qui signifie, de les remplacer. C’est ici que les affirmations préparées entrent en jeu.

Dès qu’une pensée de colère, de jalousie, de crainte ou d’inquiétude se glisse dans votre esprit, introduisez votre affirmation. On chasse l’obscurité par la lumière – le froid par le chaud – on triomphe du mal par le bien. Personnellement, les dénégations ne m’ont jamais été d’aucun secours. Affirmez le bien et le mal disparaîtra.

traduction www.archimagie.com

first-aid-reiki
Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Ne plus prendre le mal d’autrui lors d’un soin

Cette semaine, une personne qui a reçu des douleurs après avoir donné un soin reiki m’a demandé comment faire pour traiter cela.

Dans le milieu reiki, il est souvent dit que lorsque nous donnons un soin, nous ne recevons pas de mal en retour. C’est une bonne croyance, qui n’est pas limitante, parce que plus nous avons peur de le recevoir et plus nous le recevons. Malheureusement, dans la pratique, cela ne suffit pas toujours.

Personnellement, je n’ai jamais reçu de désagrément suite à un traitement. Par contre, lorsque j’ai commencé à donner des initiations, cela m’est arrivé plusieurs fois. Mais je n’ai jamais interprété cela comme si j’avais pris le mal de l’autre.

En fait, plusieurs années avant de commencer à pratiquer le reiki, j’avais compris que lorsque le monde extérieur nous blesse, c’est qu’il y a un écho en nous-mêmes, une blessure personnelle à guérir. Tout ce que nous percevons du monde extérieur n’est pas la réalité du monde extérieur, mais un écho de notre propre monde intérieur. J’ai donc toujours traité ces désagréments comme un problème purement personnel, par les moyens habituels, auto-traitement, traitements à la situation…

Dans le bouddhisme tibétain, il existe une pratique méditative appelée « tonglen ». Pour réaliser cette pratique, il faut lors de l’inspiration, recevoir en soi toute la douleur et les malheurs d’autrui, et lors de l’expiration, donner toute sa joie, son amour, son bonheur, sa créativité…

Une fois la peur dépassée, on constate qu’une telle pratique développe la compassion. Au lieu de nous blesser, elle nous rend au contraire de plus en plus solides à l’adversité.

Si vous souhaitez qu’un sujet en particulier soit traité sur ce blog, vous pouvez vous inscrire à ma lettre d’information, et chaque semaine, je vous inviterai à me poser vos questions.

prendre-le-mal-autrui-reiki
Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

La réponse à pratiquement toutes les questions

On me demande souvent si je connais une pratique spécifique pour régler tel problème ou telle situation… Pour une personne qui pratique le reiki II, il existe une réponse qui fonctionne pratiquement à tous les coups. Le traitement à distance ! En effet, de nombreux praticiens utilisent le traitement à distance uniquement pour donner un traitement à une personne absente. Mais en réalité, le traitement à distance peut être utilisé pour traiter n’importe quelle situation. Il suffit de trouver la bonne affirmation pour formuler son intention.

Voici l’un des exemples les plus étonnants que j’ai connus. Suite au décès d’un proche, une personne a commencé à voir apparaître une multitude de problèmes dans sa famille. Pour elle, il était évident qu’il fallait faire un travail de psychopompe, mais elle ne savait pas comment s’y prendre. Elle pensait avoir besoin d’aide. Je lui ai conseillé de faire ce travail en utilisant le traitement à distance, et ses problèmes ont rapidement disparu. Nous n’y pensons pas toujours, mais le traitement à distance est vraiment la pratique à tout faire.

chouette-psychopompe
Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

La parabole du jardin

Le jardin est la meilleure image pour décrire concrètement la vie spirituelle.

Le jardin nous apprend que nous récoltons ce que nous semons. Si nous sommes animés par des pensées négatives la majeure partie du temps, notre malheur en est la conséquence.

Dans un jardin, il faut semer ce que nous souhaitons récolter. Ceci correspond dans le spirituel aux intentions que nous formulons.

Nous devons ensuite aider les graines à pousser en les arrosant. Cela correspond à l’énergie utilisée pour nourrir nos intentions.

Il est également nécessaire d’enlever les mauvaises herbes, ce qui correspond au travail pour dépasser notre négativité.

Il faut ensuite attendre le temps, selon les plantes des semaines, des mois, ou même des années dans le cas des arbres fruitiers. Il faut la même patience dans la vie spirituelle.

Ce que nous cultivons doit être adapté à notre climat. Si nous souhaitons produire des citrons en climat tempéré, cela ne fonctionnera pas. Dans le spirituel, ce qui est bon pour notre voisin n’est pas forcement bon pour nous.

Malgré le climat qui n’est pas forcement favorable et qui nous oblige en permanence à remettre en cause ce que nous tenons pour acquis, avec des efforts, il est toujours possible de s’en sortir et de récolter quelque chose. Dans le spirituel, c’est la même chose. Nous blâmons souvent la situation extérieure alors qu’avec la persévérance nécessaire nous pouvons la dépasser.

jardin-spirituel
Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Un truc simple pour avoir tout ce que nous désirons

Cette technique peut sembler étrange, mais en réalité, elle est infiniment plus puissante que la loi d’attraction. La loi d’attraction peut être intéressante pour les débutants. Elle apporte foi et confiance en soi. Mais elle renforce aussi l’ego et très rapidement elle devient un frein spirituel.

La technique dont je vais vous parler est extrêmement simple, du moins en théorie. Le propre de la névrose est de désirer des choses en pensant qu’elles sont nécessaires pour atteindre le bonheur. Mais lorsque nous les obtenons, elles ne nous satisfont plus et nous en désirons d’autres.

Pour trouver le bonheur, il suffit d’apprendre à désirer ce que nous avons. Ainsi, nous avons tout ce que nous désirons. Cela ressemble à première vue à une pirouette de mots, mais cette méthode est plus profonde qu’elle en a l’air. Elle est en réalité l’un des secrets des moines et des ermites, indépendamment de leur religion.

open-space
Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)