L’auto-traitement, avec ou sans affirmations ?

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Comme je le disais dans mon dernier article, depuis quelques années, je teste différentes techniques plus faciles à intégrer dans sa vie que l’auto-traitement.

Mais cela ne signifie pas que j’ai totalement laissé tomber le reiki. J’aime bien tester une chose et son contraire. Cela permet de rester ouvert. Ainsi, il est possible d’éviter les croyances limitantes.

Pendant des années, j’ai pratiqué l’auto-traitement combiné avec des affirmations positives. Et il y a quelques jours, j’ai eu envie de pratiquer « à l’ancienne ».

Cette technique de double traitement est souvent dénigrée. De nombreuses personnes pensent que cela gâche l’auto-traitement de faire deux choses à la fois.

Mais pour moi, il s’est passé exactement l’inverse. Je n’ai pas eu l’impression de faire deux choses à la fois. Au contraire, l’auto-traitement et les affirmations se sont combinés à la perfection. Et cela fait des années que je n’avais pas pris autant de plaisir à pratiquer un auto-traitement.

Si vous n’avez jamais testé cette technique, je vous conseille d’essayer. Au pire, cela ne vous plaira pas. Mais cette manière de pratiquer peut engendrer des résultats sympathiques.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Pourquoi suis-je bloqué dans ma pratique du reiki ?

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Une personne qui m’a contacté se sent bloquée dans sa pratique du reiki après avoir reçu le reiki III. Plusieurs phénomènes peuvent entrainer ce genre de blocage. Mais l’origine d’un tel problème est généralement liée à une déception.

On peut être déçu par un enseignant qui ne répond plus à nos attentes. Il est alors temps de ne plus attendre autant des autres et de chercher en soi.

On peut aussi être déçu parce qu’un stage ne nous a pas apporté autant que les précédents. C’est un problème assez classique. Sur le papier, à tel niveau, le reiki est censé nous apporter ceci. Et à tel autre niveau, il est censé nous apporter cela… Mais généralement, plus nous avançons et moins notre expérience ressemble à la théorie. Ceci est une source de confusion et de déception.

Ce sentiment d’avoir été trompé nous donne envie de « punir » le reiki en ne le pratiquant plus. Mais ce n’est pas le reiki qui est fautif. Le problème est que le reiki est souvent survendu et enseigné d’une manière dogmatique, déconnectée de la réalité de l’expérience.

Un dernier problème classique est que le reiki est à la base conçu pour donner des traitements à autrui. Le but de l’auto-traitement est d’apprendre à donner des traitements. Mais presque tout le monde utilise le reiki comme un outil de bien-être personnel.

Sauf que pour le bien-être personnel, il existe des méthodes plus efficaces et plus rapides que l’imposition des mains. En développant notre capacité d’attention et avec la bonne méthode, il est possible d’obtenir le même résultat que par un auto-traitement en quatre ou cinq fois moins de temps.

Après des années de pratique assidue, de nombreuses personnes se sentent lassées par l’auto-traitement. Elles n’ont plus envie de perdre 30 minutes ou plus chaque jour pour cela.

Certains disent que c’est du sabotage, mais je ne suis pas d’accord. Le sabotage spirituel vient de la peur de dévoiler l’ombre. Et une personne qui a pratiqué des milliers d’auto-traitements a dépassé cette peur depuis longtemps.

Cette lassitude vis-à-vis de l’auto-traitement est plutôt liée à un sentiment intuitif de maladresse par rapport à la démarche. L’auto-traitement est long et difficile à intégrer dans sa vie. Et les techniques de reiki plus internes ne sont pas aussi efficaces.

Imaginons que je me sente mal au travail parce que la situation est compliquée. Avec le reiki, ma meilleure option est de m’enfermer 10 à 15 minutes dans les toilettes pour faire un équilibrage de chakras parce que c’est le traitement le plus rapide à ma disposition. Ce n’est pas très pratique.

L’auto-traitement est un bon moyen pour développer la qualité d’attention dont je parlais plus haut. Mais au bout de quelques années, il est temps de passer à autre chose.

Pour ma part, cela fait plus de quatre ans que je cherche la meilleure méthode pour remplacer l’auto-traitement. Et pour l’instant, la meilleure solution que j’ai trouvée est la technique de méditation décrite dans cet article.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Pourquoi je m’en fous de comprendre la spiritualité

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Si vous avez l’habitude de me lire, le titre de cet article vous a probablement étonné. J’ai plutôt une approche rationnelle de la spiritualité et j’aime bien comprendre et structurer les choses.

Cette attitude me semble plutôt saine. Les gens qui pensent que la spiritualité s’oppose à la raison sont rarement heureux.

Mais il y a un temps pour tout !

Quand je pratique, je me fous de savoir comment les choses fonctionnent. Je me lance et ensuite, j’observe si ça marche.

Le problème est que nous avons tendance à penser qu’il faut comprendre les choses pour les réaliser. Mais comme la spiritualité est au-delà du mental et que nous comprenons avec le mental, ça ne fonctionne pas.

Lorsque nous faisons ainsi, nous créons une structure mentale en essayant de comprendre. Puis nous explorons cette structure en essayant de pratiquer. Et cela nous empêche d’aller en profondeur dans la « vraie » spiritualité.

Mais comment dépasser le problème ? Pour ma part, il y a vraiment deux pratiques qui m’ont aidé à le dépasser.

Au départ, le voyage chamanique au tambour. Cette pratique peut être utilisée comme une méthode de divination directe, sans système symbolique sur lequel le mental peut se reposer. On voyage. On pose sa question. On obtient sa réponse.

Je me suis retrouvé dans des demandes du genre « Tu ne pourrais pas faire un voyage pour obtenir des informations pour aider telle personne ? » Sauf qu’en dehors de son prénom, je ne connaissais absolument rien de la personne.

Beaucoup de gens diraient qu’il est impossible d’atteindre une personne ainsi. Qu’il faut une photo, le nom complet avec la date et le lieu de naissance, un objet témoin… Mais je me suis rendu compte à cette époque que tout cela constitue des béquilles pour le mental. En fait, l’intention suffit même si le mental ne comprend pas comment atteindre la bonne personne en ne connaissant qu’un prénom ou qu’un pseudo…

Ensuite, l’utilisation de la grille reiki m’a permis d’aller beaucoup plus loin dans des formulations d’intention incompréhensibles pour le mental, mais qui fonctionnent parfaitement. En effet, dans toute pratique spirituelle, le décorum n’est là que pour faire plaisir au mental. Le vrai phénomène se passe à l’intérieur.

Ce que nous sommes capables de faire avec une grille reiki, nous pouvons le faire sans, avec un simple traitement à distance. Le tout est de formuler la bonne intention. Au début, on commence par une énumération, pour le problème X, pour la personne Y… Puis on finit par se contenter d’un simple « pour tout ce que je dois traiter ». Et cela fonctionne aussi bien.

J’ai écrit cet article, parce que suite à mon précédent article sur la méditation sans ennui, on m’a dit : « J’aimerais bien utiliser cette technique comme pratique de guérison. Mais je ne sais pas comment faire. Avant de le faire, je dois comprendre comment cela va marcher ».

Et c’est justement à ce niveau qu’on s’en fout de comprendre. J’inspire en observant ce qui ne tourne pas rond. J’expire et je l’accueille avec compassion. Et je constate que plus je pratique cela, plus les choses se dénouent et ma vie devient simple.

C’est après qu’il peut être intéressant de réfléchir. Cela permet d’organiser les choses pour soi. Mais cela permet également de mieux les partager. En utilisant des paraboles, on peut repousser légèrement les limites du mental.

Par exemple, on parle souvent d’accueillir, mais cela peut sembler abstrait. On dit aussi qu’il faut s’accepter et s’aimer, mais cela peut sembler compliqué. Alors on peut utiliser une parabole. Lorsque je me fais mal à une main, mon autre main ne va pas penser que la première est idiote. Elle ne va pas en avoir peur ni souhaiter l’amputer. Au contraire, elle va se placer dessus pour la réconforter. Pourquoi ne faisons-nous pas la même chose avec nos blessures intérieures ?


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment réchauffer les symboles du reiki

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Il existe deux grandes catégories de symboles.

Le reiki utilise des symboles « froids ». J’entends par là que les symboles du reiki sont abstraits. La signification que nous leur donnons est une convention. Mais ils n’ont pas de signification intrinsèque.

Les symboles froids permettent de formuler une intention directement dans le subconscient, sans passer par le langage ordinaire. Cela permet en grande partie de court-circuiter le mental.

Il existe aussi des symboles « chauds ». Il peut s’agir d’images divines, de héros, de saints, ou des symboles à visages non humains, mais dont la seule représentation raconte une histoire. Leur représentation possède un sens intrinsèque. Que nous connaissions ou non leur histoire, leur image évoquera forcément quelque chose pour nous.

Le but des symboles chauds est le même que celui des symboles froids. Mais ils possèdent un pouvoir que les symboles froids n’ont pas. En effet, ils stimulent notre imaginaire. Ils éveillent plus facilement nos émotions positives. Ils rendent notre spiritualité plus vivante. Mais le problème est qu’ils ont une dimension plus personnelle.

D’un côté le fait que le reiki repose sur des symboles froids est plutôt une bonne chose. Cela le rend universel. Ainsi, des gens avec des sensibilités très différentes peuvent pratiquer le reiki.

Mais d’un autre côté, cela rend la pratique du reiki plus froide, moins stimulante.

Il existe déjà de nombreuses formes « réchauffées » de reiki. De nombreuses personnes ont créé leur tradition de reiki en fonction de leur imaginaire. Mais le problème de ces traditions est qu’elles ne parlent qu’à un petit groupe de personnes.

L’idéal serait de garder l’universalité du reiki, mais d’inciter les gens qui le pratiquent à y intégrer leur propre imaginaire. Non pas avec l’intention de créer une nouvelle tradition, mais seulement pour eux-mêmes.

Ainsi, le reiki conserverait son universalité. Mais sa pratique serait plus vivante.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment méditer sans s’ennuyer

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


On me demande souvent, comment méditer, ou comment approfondir l’expérience méditative. Je vois également de nombreuses personnes se mettre à la méditation et abandonner plus ou moins rapidement parce qu’elles s’ennuient.

Il existe deux grandes approches pour aborder la méditation. L’une est tournée vers la conscience et l’autre vers la compassion. Ces deux approches sont souvent opposées, mais c’est idiot puisqu’elles se complètent et s’équilibrent.

Le problème est que la mode actuelle est inspirée de l’approche « conscience ». De ce fait, la manière dont nous envisageons la méditation est généralement maladroite et déséquilibrée.

Depuis quelques années, j’essaye de bricoler un équilibre entre ses deux voies. Mais je viens de trouver la méthode qui me semble parfaite dans l’enseignement du maître zen Thich Nhat Hanh.

L’idée générale est d’être observateur lors de l’inspiration et rempli de compassion lors de l’expiration. Par exemple, j’inspire et j’observe la vie. Puis j’expire et je souris à la vie, j’éprouve de la gratitude d’être en vie… N’hésitez pas à sourire physiquement, car cela aide à susciter la joie.

Il est possible d’utiliser le même système pour traiter nos problèmes, qu’ils soient physiques ou psychiques. J’inspire et j’observe ma douleur. J’expire et je prends soin de ma douleur, je l’entoure de compassion, en quelque sorte, je lui fais un câlin pour la réconforter.

Plus nous observons nos problèmes à la source et plus ils disparaissent. Mais cela est plus facile à dire qu’à faire. Nous avons toujours peur de ce que nous allons éveiller. Mais avec cette approche, plus nous creusons et plus nous nous nimbons de bienveillance. Nous sommes donc beaucoup mieux protégés.

Si avec l’approche centrée sur l’observation seule, vous avez le sentiment de ne pas vivre la méditation en profondeur et que vous vous ennuyez, je vous conseille d’essayer cette méthode qui ouvre la porte de nombreuses explorations.

Chaque été, j’ai pris l’habitude d’approfondir un auteur ou une tradition en lisant trois ou quatre livres en rapport. Je crois que cet été, cela va être Thich Nhat Hanh. Pour l’instant, j’ai lu son livre sur l’enfant intérieur. Mais en réalité, ce livre est assez complet et va bien au-delà du sujet de l’enfant intérieur.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)