Les deux pièges de l’ego

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


J’ai déjà parlé plusieurs fois de la confusion autour de la notion d’ego. Mais comme une personne m’a posé une question à ce sujet je me dis que c’est une bonne idée d’y revenir.

Le premier problème est qu’en français, le mot « ego » désigne la conscience de soi, l’individu que nous sommes. Et pour la plupart des spiritualistes, il désigne l’orgueil.

Il est souvent dit que l’ego est un problème, qu’il faut l’annihiler. Mais de quoi parlons-nous ?

L’ego-orgueil est un problème parce qu’il témoigne d’une faible estime de soi. Lorsque je suis orgueilleux, je me compare aux autres et j’essaie de me placer au-dessus pour me rassurer. Mais combattre l’orgueil n’est pas la solution. En combattant l’orgueil, nous le refoulons. C’est le premier piège lié à l’ego. En voulant chasser l’orgueil, nous ne faisons que sombrer dans l’inconscience.

Pour chasser le négatif, il faut développer le positif. Plutôt que de combattre l’orgueil, il est préférable de développer l’estime de soi. Pour cela, il faut mener à bien des projets qui nous permettent de nous sentir fiers de nous, dans le bon sens du terme, pas dans la comparaison, mais parce qu’on se sent bien avec soi-même.

L’ego-individu est aussi un problème. Mais c’est un problème métaphysique et nous ne pouvons pas y faire grand-chose. Temporairement, lors d’expériences spirituelles, nous pouvons voir le monde au-delà de la séparation, au-delà de la souffrance, au-delà du mal… Mais concrètement, nous vivons dans la dualité. D’ailleurs, qu’est-ce qui nous prouve que ces expériences au-delà de la dualité ne sont pas de vulgaires illusions ? Même si elles semblent plus réelles que tout ce que nous pouvons vivre d’autre, cela est purement subjectif.

Quoi qu’il en soit, se prétendre au-delà de la dualité est une fuite de la réalité. Cela conduit à une spiritualité désincarnée. Au passage, c’est une forme d’orgueil. C’est aussi une forme d’inconscience. C’est le deuxième piège de l’ego. C’est pour cela que Linji a dit « si tu rencontres un bouddha, tue-le ».

En voulant combattre l’ego, dans les deux sens du terme, les gens ont tendance à sombrer dans l’inconscience. Donc, faites des choses qui vous rendent heureux d’être vous-même. Recherchez ce qu’il y a au-delà de la dualité, mais revenez sur terre. Et ne vous focalisez pas trop sur ces histoires d’ego.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Les fondations de la spiritualité

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Lorsque je discute avec des personnes qui côtoient le milieu spirituel depuis des années, je me rends compte que bon nombre d’entre elles ont construit un édifice fragile sans fondations. Et finalement, ces personnes sont encore plus perdues que si elles n’avaient jamais commencé une démarche spirituelle. Ce n’est pas vraiment de leur faute, parce que personne ne parle de certains éléments pourtant essentiels.

L’un de ces éléments fondamentaux est que nous sommes plus ou moins inconscients de nous-mêmes et que nous sommes tous un peu « dérangés ». La plupart des gens ont honte de cela. Ils sont incapables de le reconnaître et de l’accepter. C’est pour cela que la plupart des gens cherchent à avoir l’air normaux et parfaitement propres. Lorsqu’ils se sentent mal, il est difficile pour eux de le reconnaître. Ils racontent que tout va bien ou que le problème vient du monde extérieur. Ils ont peur de regarder objectivement en eux-mêmes. Ils sont incapables de parler simplement de leurs ressentis. Ils racontent toutes sortes d’histoires pour enjoliver leur malaise. Ils pensent qu’en mettant la tête dans le sable, ils seront sauvés.

Il y a aussi des gens qui ont plus ou moins conscience de ce problème. Ils revendiquent leur étrangeté comme des adolescents rebelles. Mais ils ne sont pas vraiment sincères. Lorsque leur véritable bizarrerie se montre, ils sont incapables de la reconnaître et de l’accepter.

Nous vivons dans une société d’apparences où il faut avoir l’air propre pour faire bonne impression. Le problème est que bon nombre de gens qui partagent sur la spiritualité ne font que renforcer ce phénomène. Ils racontent que la spiritualité consiste à être parfait. Ils font semblant de l’être pour montrer à quel point ils sont spirituels. L’être humain est véritablement capable d’atteindre un état de perfection intérieure lors d’une expérience spirituelle. Mais ensuite, il revient sur terre avec toutes ses imperfections et il doit apprendre à vivre avec. Certains charlatans ont mal compris ce phénomène et se prétendent stables dans la perfection. Lorsque je parle de charlatanisme, je ne dis pas que ces personnes cherchent à arnaquer volontairement les gens. La plupart d’entre elles se sont arnaquées elles-mêmes. Et ensuite, les « bons élèves » cherchent à les copier. J’ai déjà souvent parlé du problème de l’éveil, mais ce n’est pas la seule idiotie qui fleurit dans les milieux spirituels.

Prenons la plus grande mode de ces dernières années, la « pleine conscience ». L’inconscient nous permet entre autres de filtrer les éléments nécessaires pour vivre l’expérience présente. Vous imaginez la pleine conscience ? Tous nos souvenirs, toutes nos expériences, tous nos ressentis seraient présents en un instant. Parfois, l’inconscient s’amoindrit et nous pouvons ressentir des bribes du chaos primordial qui nous anime. Mais si la pleine conscience était possible, elle serait diamétralement opposée à l’état de léthargie qu’on nous vend comme étant la pleine conscience. Et surtout, elle nous enverrait directement dans l’hôpital psychiatrique le plus proche.

En réalité, la spiritualité ne consiste pas à avoir l’air propre. Plus une personne cherche à avoir l’air propre, plus sa folie s’amplifie. On pourrait appeler cela, « l’effet Lancelot ». La spiritualité, c’est « aime et fais ce que tu veux » pour citer Saint-Augustin. Il n’y a pas de comportements typiquement spirituels. Ce qui compte est ce qui anime les comportements et cela ne se voit pas toujours.

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est qu’avant toutes choses il est important de savoir en quoi consiste le fait d’être humain et il faut accepter cette situation. Nous sommes tous plus complexes que nous en avons l’air. Nous avons tous parfois des comportements primitifs propres aux animaux. Nous avons tous des angoisses. Nous avons tous des problèmes. Il n’y a rien de honteux à cela. Nous n’avons aucune raison de culpabiliser du fait d’être humains. La culpabilité nous empêche d’accepter le fait que nous sommes responsables de nos propres ressentis. Les causes de nos problèmes ne sont pas extérieures. Lorsque nous souffrons, c’est parce que nous sommes incapables d’accepter notre humanité et de nous aimer tels que nous sommes.

Vous devriez pouvoir parler simplement et librement de vos problèmes et de vos bizarreries. Il est inutile de les raconter sur tous les toits. Mais avec les personnes qui comptent pour vous, vous devriez être capable d’en parler sans difficulté et sans honte. Beaucoup de gens sont des étrangers vis-à-vis d’eux-mêmes. Avant de commencer une quête spirituelle, il est important d’apprendre à être familier avec soi-même. Si vous ne faites pas cela, l’ouverture spirituelle se transformera en cauchemar. Et vous ne le reconnaîtrez probablement pas, mais au fond de vous, vous fuirez l’ouverture spirituelle et tout ce qui peut vous y mener.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Le reiki est en train d’évoluer comme une religion

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Dans les grandes religions, les gens ne ressentent généralement pas grand-chose. Ils pratiquent un formalisme parce que c’est la tradition. Mais l’expérience spirituelle est réservée à un petit groupe de mystiques. Et il se trouve que ce phénomène est en train de s’installer dans le monde du reiki.

Depuis quelque temps, je reçois de plus en plus de témoignages de personnes qui ont souvent reçu le reiki II. Elles pratiquent le reiki depuis des années, mais elles ne ressentent rien. Le plus étonnant est que certaines de ces personnes sont malgré tout assidues dans leur pratique. Elles font des auto-traitements quotidiens, elles donnent régulièrement des traitements à distance…

J’ai déjà parlé de ce phénomène il y a un peu plus d’un an. À l’époque, je voyais cela comme un problème. Mais finalement, c’est peut-être inévitable. Peut-être que lorsqu’un mouvement spirituel se développe trop, de plus en plus de personnes ne font que respecter un formalisme, mais ne vivent pas les choses. Et tout comme la religion peut faire du bien à des personnes qui ne ressentent pas grand-chose, probablement que cette pratique sans ressentis possède un intérêt. Parfois, nous vivons une expérience forte et les retombés objectives sur notre vie sont minimes. Inversement, parfois une expérience insignifiante engendre de grands changements.

Bien sûr, les personnes qui me contactent voient ce phénomène comme un problème et cherchent une solution. À l’origine, si les gens se détournent de la religion pour aller vers le reiki, c’est pour vivre des expériences spirituelles. Mais combien de personnes sont satisfaites par cette pratique sans ressentis ? Si vous cherchez des solutions à ce problème, j’en donnerai en fin d’article. Mais avant, j’aimerais analyser la situation.

Depuis six ou sept ans, je reçois de plus en plus de témoignages de gens qui ont du mal avec la pratique du reiki. Bien sûr, cela a toujours existé, mais ce phénomène a connu une véritable explosion. Dans l’introduction de « Devenez maître reiki pour moins de 20 € », je précise comment faire la différence entre la canalisation de l’énergie universelle et de l’énergie personnelle. Si je l’ai fait, c’est parce que depuis des mois, je recevais de nombreux témoignages de personnes qui sortaient de leur stage de reiki sans savoir faire la différence. Depuis, les difficultés dans l’apprentissage du reiki ont évolué et j’en parle régulièrement. Il y a eu la grande époque où les gens trouvaient le reiki trop confus. Et aujourd’hui, il y a l’époque des gens qui ne ressentent rien.

J’ai longtemps pensé que l’enseignement du reiki connaissait une dégénérescence. C’est probablement l’un des facteurs qui a conduit à cette situation. Mais je pense aujourd’hui que la situation est bien plus complexe. Dans différents domaines spirituels, même si cela prend d’autres formes, je constate une tendance à la fermeture spirituelle. Et finalement, l’enseignement du reiki a toujours été plus ou moins confus et farfelu et cela ne l’empêchait pas de fonctionner.

Par exemple, on nous dit que l’apprentissage du reiki est sans entraînement et sans effort grâce à l’initiation. Mais on nous enseigne une multitude de techniques japonaises (souvent peu efficaces et contraires au fonctionnement de l’énergie universelle) pour s’entraîner. De nombreux enseignants reiki prétendent avoir la capacité de transmettre l’énergie universelle par l’initiation (ils prétendent même que c’est la seule manière de la transmettre alors qu’il existe des traditions non initiatiques basées sur l’énergie universelle). Mais dans les faits, personne ne peut garantir ce phénomène. La plupart du temps, les gens ne vivent aucune expérience lors de l’initiation. Et inversement, certaines personnes se retrouvent avec de l’énergie plein les mains après avoir reçu un simple traitement reiki donné par un débutant. Tout enseignant reiki un peu honnête devrait reconnaître que nous ne maîtrisons absolument pas ce que fait l’énergie. Et le moyen le plus fiable pour apprendre à canaliser l’énergie universelle reste l’entraînement quotidien avec des pratiques adaptées.

J’ai aussi déjà parlé des phénomènes spirituels. Certaines périodes sont plus favorables que d’autres à la pratique spirituelle. Le développement d’internet a généré un phénomène spirituel d’une bonne dizaine d’années. Les gens se rencontraient, partageaient des techniques et des expériences spirituelles. Cela a créé une forte dynamique de groupe. Et pendant cette période, il suffisait de dire aux gens : « voilà, je t’ai fait un tour de passe-passe, maintenant tu as des super-pouvoirs et tu peux pratiquer le reiki ». Et cela fonctionnait. Tôt ou tard, la personne arrivait à faire du reiki. Cette époque nous a tous rendus laxistes et imprécis. Mais ce phénomène s’est éteint il y a six-sept ans, avec la démocratisation d’internet, le développement des réseaux sociaux et des smartphones, la prolifération des trolls… La forme actuelle d’internet a plutôt tendance à ruiner notre capacité d’attention, pourtant essentielle à la vie spirituelle. Aujourd’hui, l’accès au spirituel est plus difficile et si une méthode ne tient pas sérieusement la route, elle a moins de chance de fonctionner.

Au début de cet article, j’ai évoqué l’idée que plus un mouvement spirituel se développe, plus il perd en profondeur. C’est parce que les gens qui vont dans un mouvement encore peu connu sont en général plus expérimentalistes et donc plus ouverts. Ils accèdent plus facilement à la pratique spirituelle. Les gens qui vont dans un mouvement spirituel parce que tout le monde le fait sont généralement moins ouverts. Je dis bien « généralement », parce qu’une personne fermée peut se retrouver par hasard au commencement d’un mouvement et inversement, une personne ouverte peut arriver tardivement.

Il n’y a rien d’élitiste dans ce que je dis. Avec les bonnes méthodes, tout le monde peut accéder à la vie spirituelle. Mais comme dans n’importe quel domaine, certaines personnes ont plus de facilités que d’autres. Beaucoup de gens voient la spiritualité comme une source de fierté, mais ce n’est pas mon cas. Pour mieux expliquer le phénomène dont je parle, je vais prendre un autre exemple. Si un petit club de pâtisserie se crée dans une ville, il va d’abord attirer des gens qui ont une certaine vocation pour la pâtisserie. Mais si ce club devient à la mode et que toute la ville a envie d’y participer, de plus en plus de gens sans vocation vont le rejoindre. Mais avec les bonnes méthodes et de la persévérance, ces personnes pourront aussi faire de la bonne pâtisserie. C’est exactement ce qu’il se passe lorsqu’un mouvement spirituel se développe.

Je trouve assez intéressant d’observer ce qu’il se passe actuellement dans le reiki. Parce que finalement, cela s’est déjà passé avec les grandes religions. Au départ, le christianisme était une religion de charismatiques qui vivaient des miracles. Puis Constantin en a fait la nouvelle religion impériale. Et les miracles se sont raréfiés au fil des siècles. Mais avec les moyens de communication dont nous disposons aujourd’hui, l’information évolue bien plus vite. Ce qui prenait des siècles se produit aujourd’hui en quelques années.

Si vous êtes dans la situation que je décris dans cet article et que vous cherchez une solution, je vous conseille de découvrir l’énergie par d’autres moyens que le reiki. Depuis dix ans, j’enseigne l’imagination tactile qui est une très bonne méthode pour découvrir l’énergie. Il ne faut pas se laisser berner par l’apparente simplicité de cette méthode. Elle est très efficace. En la pratiquant quotidiennement les ressentis énergétiques se développent assez vite. Je propose une variante de cette méthode dans les différents manuels que j’ai écrits. La plupart des gens qui aiment suivre mon blog ont déjà lu mes livres. C’est pour cela que je vous conseille de ne pas vous laisser berner par l’apparente simplicité de l’imagination tactile. Probablement que vous avez déjà découvert cette pratique, mais vous l’avez laissée de côté. Ne vous contentez pas de lire mes livres. Pratiquez aussi les techniques qu’ils contiennent.

Dans « Reiki élémentaire » (disponible gratuitement), je vous propose d’utiliser la technique de la chi ball. Dans « Devenez maître reiki pour moins de 20 € », je vous propose la méthode qui m’a permis de débuter avec l’énergie, plusieurs années avant de pratiquer le reiki. Dans « Reiki minimax », je vous propose encore une autre méthode basée sur la sensibilité particulière de votre bouche.

Une fois que vous avez découvert l’énergie de manière active, il suffit de poser les mains et de laisser faire pour la canaliser de manière passive. C’est le moyen le plus simple et le plus efficace pour apprendre à canaliser l’énergie universelle.

Pourquoi souffrons-nous physiquement ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Il y a quelques années, j’avais écrit un article pour répondre à une question qui revenait souvent. On me demandait en effet pourquoi certaines « bonnes » personnes continuent d’avoir des épreuves dans leur vie alors que certaines « mauvaises » personnes ont une vie sans difficulté. Dans cet article je vais répondre à une question similaire, pourquoi souffrons-nous physiquement ?

Lorsqu’on débute dans la spiritualité, on se dit que de nombreuses maladies ont une cause psychique et en apprenant à domestiquer nos démons, il est possible de s’en libérer. Et dans les faits, cela ne fonctionne pas toujours. Par exemple, de nombreuses « bonnes » personnes souffrent de maladies chroniques ou sont touchées par des maladies graves.

Même si vous apprenez à être conscient de vous-même, que vous ne restez pas fixé sur les expériences négatives, que vous ne vivez pas dans la colère, que vous savez tourner la page et vivre dans la joie, vous ne serez pas à l’abri de la maladie. Certaines personnes perçoivent la maladie comme une forme de punition. Et lorsqu’elles ont le sentiment d’être une personne juste, elles trouvent cela injuste d’être malades et de connaître la souffrance.

Mais le monde n’est pas juste. La croyance en un monde juste est un biais cognitif bien connu. Il ne touche pas seulement l’homme, mais aussi certains animaux. Une expérience a été faite avec deux singes dressés. L’expérimentateur fait accomplir la même tâche aux deux singes. Il récompense l’un avec un grain de raisin et l’autre avec une tranche de concombre. Très rapidement, celui qui reçoit le concombre pique une crise de nerfs parce qu’il trouve injuste de recevoir une moins bonne récompense pour la même tâche.

Mais encore une fois, le monde n’est pas juste. Dans le stoïcisme, le corps est un élément extérieur dont il faut savoir se détacher pour ne pas être esclave. Et s’il n’est pas possible de se libérer totalement de la souffrance physique, lorsque nous nous en détachons, nous la vivons bien mieux que la moyenne.

C’est un sujet que je connais bien, parce que je souffre de tendinites calcifiantes au niveau des épaules. La plupart des gens qui ont ce problème finissent handicapés, dépendants aux opiacés et aigris par la douleur. Pour ma part, j’ai eu mes premières crises il y a 9 ans. Aujourd’hui, j’ai une crise tous les 2 ans. Le reste du temps, j’ai toujours un peu mal dès que j’utilise mes bras, mais en y allant doucement, je peux quand même faire pas mal de choses. Je ne vis pas sous « perfusion » d’anti-douleurs. Et je ne sombre pas dans l’aigreur.

Même si la souffrance physique ne fait pas partie des choses que nous contrôlons, nous pouvons changer notre façon de la percevoir pour ne plus être affectés.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment éveiller l’amour

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Souvent dans mes articles, il m’arrive de dire : « concentrez-vous sur votre cœur et placez-vous en état d’amour ». Et beaucoup de personnes, autant sur internet que dans mon entourage, m’ont demandé comment faire.

Je l’ai déjà expliqué dans certains articles, mais probablement pas assez souvent. On tourne souvent autour du pot. On se raconte des histoires spirituelles en donnant de l’importance à des choses qui n’en ont pas. Mais si vous souhaitiez aller droit au but, cette pratique est vraiment essentielle. Je vais donc l’expliquer à nouveau.

La croyance populaire affirme que l’amour ne se contrôle pas. Mais c’est faux. L’amour est comme un muscle. Avec de la pratique, il est possible de se placer en état d’amour quelle que soit la situation.

Si vous avez besoin d’une situation pour éprouver de l’amour, c’est que vous n’avez jamais développé ce « muscle ». Bien sûr, plus une situation est difficile, moins il est facile de se placer en état d’amour. Mais c’est une question d’entraînement. Il est toujours possible de se placer en état d’amour.

Avec l’expérience, il suffit de se concentrer sur son cœur. Mais comment faire pour débuter ? Il faut dans un premier temps utiliser un objet d’amour.

Vous pouvez par exemple penser à une personne aimée et observer le sentiment qui naît dans votre cœur. Vous pouvez vous souvenir d’un moment de bonheur avec cette personne.

Dans les situations où vous éprouvez déjà de l’amour, vous pouvez vous concentrer sur votre cœur. Cela renforcera votre sentiment d’amour.

Vous pouvez également créer une situation. Par exemple, partez dans la nature, regardez les arbres, écoutez les oiseaux et aimez ce que vous observez.

Si l’idée de religion fait partie de votre système de croyances, vous pouvez pratiquer la dévotion. Dans les différentes histoires de votre religion, trouvez celles qui suscitent un état d’amour. Et lors de votre pratique, remémorerez-vous ces histoires.

Vous pouvez aussi utiliser les émotions engendrées par la lecture. Cela peut-être un texte de prière, un poème ou n’importe quel récit qui vous fait vibrer. Prenez votre temps. Répétez chaque phrase intérieurement. Observez vos émotions. Puis, lorsque vous avez assez répété une phrase, passez à la suivante.

Le plus important pour progresser est de développer une habitude. Vous pouvez par exemple utiliser vos souvenirs heureux, chaque soir avant de vous endormir. Vous pouvez recommencer cinq à dix minutes, chaque matin pour bien commencer la journée. À un moment de la journée, essayez de trouver cinq à dix minutes pour pratiquer en utilisant la lecture. Régulièrement, partez dans la nature. Et chaque fois que vous vivez un moment heureux, prenez habitude d’être attentif à votre cœur.

La spiritualité n’est pas seulement un état intérieur. Si vous souhaitez vivre une spiritualité incarnée, réorganisez votre vie pour pratiquer plus d’activités que vous aimez.

La pratique de l’amour peut provoquer un effet « yo-yo ». Par moments, vous allez vous retrouver au septième ciel. Mais vous aurez parfois du mal à atterrir proprement. Cela n’est pas une fatalité. Les hauts et les bas font partie de la vie, mais les crashs peuvent être évités. Dans le livre « Reiki minimax », j’explique comment développer la stabilité émotionnelle, comment gérer la colère et comment anticiper les descentes pour atterrir sans dommages.