Takata et la diversité du reiki

Pour aller plus loin : Je me propose pour vous accompagner


Il existe aujourd’hui des centaines de formes de reiki. Selon Helen Haberly, auteur du livre « Takata’s story », Hawayo Takata avait affirmé qu’il était dans la nature du reiki de connaître de multiples évolutions. Cette idée est plutôt logique. Le propre de la vie étant le mouvement, une tradition rigide n’est pas imaginable lorsqu’il s’agit de canaliser l’énergie de vie. Il est également connu que l’enseignement de Takata n’était pas figé. Par exemple, les protocoles initiatiques qu’elle utilisait étaient plus ou moins différents d’une fois à l’autre. Parfois, elle plaçait les symboles sur une seule main, parfois sur les deux. Mais je me suis toujours demandé si les différences n’allaient pas plus loin.

Barbara Ray affirme avoir reçu bien plus de symboles que les autres. Généralement, la communauté reiki considère qu’elle a elle-même ajouté ces symboles. Pourtant, contrairement à tous les symboles reiki « modernes » (du style zonar, halu…), les symboles de Barbara Ray sont très similaires aux symboles classiques. Par exemple, le symbole shikaseiki a une construction très similaire au honshazeshonen. La seule différence est que le honshazeshonen est basé sur l’alphabet kanji et que le shikaseiki est basé sur l’alphabet katakana. Mais je me suis toujours demandé si une personne occidentale avait vraiment créé ce symbole.

Visiblement, lorsque l’un des 22 maîtres d’origine a découvert le souffle violet, il a reconnu un certain nombre d’éléments que Takata lui avait enseigné, la contraction, la respiration, la visualisation de couleurs. Le souffle violet a été créé par Arthur Roberston. Son enseignante, Iris Ishakuru faisait également partie des 22 maîtres formés par Takata. Arthur Robertson affirme que son enseignante était fidèle à ce qu’elle avait reçu de Takata. Il affirme également que la pratique du souffle violet lui a été inspirée par l’enseignement d’Iris Ishakuru.

Lorsqu’on s’intéresse un peu à Takata, il est évident qu’elle était un peu farceuse et qu’elle aimait raconter des histoires. J’en arrive aujourd’hui à me demander si elle n’a pas volontairement enseigné des choses parfois très différentes, dans le but de favoriser la diversité du reiki.


Pour savoir ce que la science pense du reiki, téléchargez le document suivant.

Reiki Science (92.3 KiB)