Le problème de la spiritualité et de l’argent

Découvrez le reiki thêta


On me demande souvent mon avis au sujet de l’argent dans un contexte spirituel. J’ai déjà fait un article sur ce sujet, mais ma vision a probablement évolué depuis.

Certaines personnes pensent que l’argent est mauvais et que tout ce qui touche au spirituel devrait être gratuit. Mais cette vision pose deux problèmes.

Déjà, en lui-même, l’argent est neutre. Notre rapport à l’argent est souvent mauvais, mais l’argent n’est qu’un outil sans volonté propre. Considérer que l’argent est maléfique est tout aussi néfaste que la cupidité et nous amène à nier notre vie terrestre. Nous avons tous besoin de nourriture, d’un toit, de chauffage… Et nous vivons dans un monde où tout cela s’achète avec de l’argent.

Ensuite, ce n’est pas parce qu’un enseignement spirituel est totalement gratuit que la situation est plus saine. Bien souvent, lorsqu’une personne enseigne la spiritualité gratuitement, elle est en recherche d’attention de manière maladive. C’est quelque chose que j’ai constaté de nombreuses fois.

Le problème de l’enseignement spirituel n’est pas l’argent. Le problème est le marketing mensonger qui l’accompagne souvent. Le marketing consiste à faire coïncider l’offre à la demande. Exprimées ainsi, les choses ne semblent pas problématiques. Mais du fait de l’écart qui existe entre le désir des gens et leurs besoins réels, un problème se pose bien souvent.

Je vais vous donner un exemple simple et concret. De nombreuses personnes pensent qu’elles ont besoin d’antibiotiques lorsqu’elles ont la grippe. Un médecin sérieux devrait expliquer à ces personnes que la grippe est un virus et qu’elle ne se soigne pas avec des antibiotiques. Maintenant, chaque fois qu’ils font cela, les médecins risquent de perdre un client. En effet, les gens qui vont chez le médecin pour avoir leurs antibiotiques seront déçus si on ne leur en donne pas. C’est pour cela que de nombreux médecins donnent des antibiotiques lorsque leurs patients ont une maladie virale. Ils préfèrent répondre au désir du client plutôt qu’à ses réels besoins.

Le problème de la spiritualité est qu’elle n’est pas très vendable. La plupart des personnes qui s’intéressent à la spiritualité sont en quête d’identité et recherchent le « faux » soi. La spiritualité consiste à chercher le vrai soi. En général, les gens sont de mauvaise foi, ils blâment le monde lorsqu’ils se sentent mal, et ils sont très attachés à leurs croyances. La spiritualité consiste à être honnête avec soi-même, à se recentrer sur soi lorsque nous ressentons un malaise, et à se détacher de nos croyances dès qu’elles sont contredites par notre expérience.

Je pourrais continuer longtemps comme cela. Pour résumer, la spiritualité est aux antipodes de ce que la plupart des gens recherchent. De ce fait, plus les tarifs d’un enseignant spirituel sont élevés, moins il va pouvoir être sincère.

Il existe de nombreuses personnes qui recherchent des croyances à adopter, une famille de substitution pour les accueillir, un maître pour les sauver, des recettes miracles qui feront que leur vie deviendra simple en reproduisant toujours les mêmes erreurs… Toutes ces personnes sont comme les malades de la grippe qui veulent un antibiotique.

Plutôt que de leur expliquer qu’ils font fausse route, de nombreux « enseignants » choisissent la facilité et profitent de la situation. Et le plus gros problème n’est pas l’existence de cette dérive. Le plus gros problème est que de nombreuses personnes sans mauvaises intentions reproduisent ce qu’elles ont vu faire en pensant que les choses fonctionnent vraiment ainsi. Depuis des millénaires, dans n’importe quelle culture, il existe des prêtes qui affirment qu’il faut les croire, plutôt que d’inciter les gens à faire leurs expériences. De ce fait, le chemin spirituel est sérieusement encombré.

Mais l’argent n’est pas un bon critère de sélection pour définir qui est sincère et qui ne l’est pas. Pour reprendre ma comparaison avec les antibiotiques, il existe des médecins honnêtes qui font pourtant payer leur consultation le même prix que les autres.

On pourrait se dire que plus il y a de l’argent, moins il y a de spiritualité. Même si une telle vision des choses peut souvent se vérifier, elle est superficielle. En fait, il s’agit d’une astuce pour ne pas vraiment réfléchir au problème. Encore une fois, le problème n’est pas l’argent, mais le rapport à l’argent.

Certaines personnes considèrent que la valeur perçue d’un enseignement est liée à son prix. Selon cette vision des choses, un enseignement bon marché est forcément considéré comme inférieur. De ce fait, l’élève est moins motivé et s’impliquera moins dans la pratique. Même s’il existe une part de vérité dans cette affirmation, il existe également des contre-exemples. Pour ma part, j’accorde bien plus de valeur à certains enseignements que j’ai reçus gratuitement ou pour un faible prix. Chaque fois que j’ai payé des formations plus chères, j’ai toujours fini par trouver mieux et moins cher.

Je suis désolé de ne pas donner une réponse simple et claire. Mais comme le problème n’est pas l’argent, mais le rapport à l’argent, les choses sont plus complexes que nous le pensons au premier abord.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)