Comment ne pas absorber les émotions d’autrui

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


Suite à l’article que j’ai écrit il y a quelques semaines, « ne plus prendre le mal d’autrui lors d’un soin », j’ai reçu un certain nombre de questions sur un sujet plus large, comment ne pas être affecté par la souffrance émotionnelle d’autrui ? Cette question est particulièrement importante pour certaines professions, lorsqu’il est question d’aider des personnes en état de souffrance morale.

La volonté d’aider les autres est motivée par deux éléments, l’un conscient, l’autre inconscient. L’élément conscient est l’altruisme. L’élément inconscient est le dévouement hystérique. Cette expression exprime le fait que lorsque nous aidons les autres, nous souhaitons également inconsciemment être aidés. Bien qu’à un certain niveau, le dévouement hystérique puisse devenir pathologique, ce phénomène est normal et naturel. Il est tout simplement lié à notre désir d’être aimé. Une personne en état de pur altruisme est invulnérable, la souffrance de l’autre ne peut faire écho en elle. Plus elle se trouve face à la souffrance et plus elle se remplit d’amour. Dans le cas particulier d’une personne qui en aide une autre, c’est ce désir caché d’être aidé qui fait qu’elle sera affectée par la souffrance d’autrui.

Dans tous les cas, pour dépasser ce problème, il faut apprendre à développer la compassion. Comme les facultés du corps se développent par l’exercice, celles de l’esprit fonctionnent de même.

Voici un exercice pour développer la compassion. Asseyez-vous confortablement, fermez les yeux. Adoptez une respiration profonde, abdominale, sans pour autant contrôler votre respiration de manière rigide. Concentrez-vous sur votre cœur et pensez à une personne proche pour développer un état d’amour. À l’inspiration, essayez de prendre en vous toutes les souffrances de cette personne. À l’expiration, envoyez tout votre amour à cette personne.

N’ayez pas peur de faire cela. En réalité, c’est seulement notre propre négativité qui peut nous affecter, mais pas directement les souffrances de l’autre. Vous pouvez changer de personne au cours de l’exercice. Lorsque vous vous sentirez à l’aise de faire cet exercice avec des personnes proches, choisissez des personnes moins proches, puis des personnes qui vous sont antipathiques. En pratiquant cela régulièrement, par exemple dix minutes chaque matin et chaque soir, vous serez moins affecté par les émotions d’autrui. Une telle pratique commence à donner des résultats notables après quelques semaines.

Ce que je vous propose de faire ne vous semble peut-être pas naturel. Mais justement, le but de cette pratique est de dépasser ce qui est naturel et d’apprendre à aimer au-delà de la raison. En fait, la source de notre bien-être est l’amour que nous donnons. Nous souffrons moralement uniquement lorsque nous cessons d’aimer. Nous avons une tendance naturelle à penser que lorsque nous aimons, nous nous vidons de quelque chose, nous nous affaiblissons, et que cela doit se mériter. Mais ce raisonnement est faux. Plus nous aimons, plus nous avons d’amour, et plus nous sommes invulnérables intérieurement.

Le monde intérieur est infini et le monde extérieur est limité. Il est bien entendu important de ne pas confondre les deux. Avoir de la compassion pour toutes les personnes qui ne pensent qu’à abuser les autres ne signifie pas qu’il faut se laisser abuser. Cela signifie juste qu’il faut tenter de ne pas cesser d’aimer malgré leur existence.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)