Archives de catégorie : Bien être

Trois étapes pour ne plus être affecté par la négativité d’autrui

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


On me demande souvent comment ne plus être affecté par la négativité d’autrui. On me demande aussi comment ne plus être une éponge. Ou comment bien vivre son hypersensibilité. Tout cela revient finalement au même. J’ai répondu de nombreuses fois à cette question, mais c’est tellement important qu’un petit article de temps en temps sur ce sujet ne peut pas faire de mal.

La première chose à comprendre est que nous ne ressentons que nos propres émotions. Même lorsqu’il s’agit d’un écho qui vient de l’extérieur. Il n’est pas intuitif de voir les choses ainsi. Mais par exemple, lorsque nous nous faisons agresser verbalement, nous ne ressentons pas la négativité de l’autre personne. Nous ressentons notre propre négativité. Si nous n’éprouvions aucune négativité, nous serions invulnérables à ce type de situation.

C’est déjà un pas énorme d’apprendre à voir les choses ainsi. En effet, nous n’avons aucun pouvoir sur la négativité d’autrui. Mais nous en avons un sur notre propre négativité.

Bien sûr, plus une situation est difficile, plus nous avons tendance à oublier ce principe. Mais avec l’habitude, il devient plus facile de rester conscient de ce phénomène.

Cette prise de conscience constitue un premier pas, mais cela n’est pas suffisant. Il est bien beau de reconnaître que tout ce que nous ressentons nous appartient, mais il faut ensuite une méthode pour bien vivre nos émotions. Sinon, nous risquons d’exploser à un moment ou à un autre.

Pendant des années, j’ai utilisé le reiki pour cela, puis diverses autres méthodes. Mais j’ai toujours eu le sentiment que ces méthodes étaient partiellement inadaptées à ce problème. Et cet été, j’ai finalement découvert la méthode qui me semble parfaitement adaptée.

J’ai déjà consacré plusieurs articles à cette méthode qui est très simple. Lorsque nous nous faisons mal à une main, l’autre main ne la rejette pas. Elle se pose sur elle pour la réconforter. Pour bien vivre nos émotions, il faut apprendre à faire la même chose intérieurement.

Pratiquement tout le monde pense que l’introspection est difficile et désagréable. Mais en réalité, l’introspection est difficile uniquement lorsque nous rejetons ce que nous voyons au lieu de l’accueillir.

La méthode est extrêmement simple.

Synchronisez-vous sur votre respiration.

À l’inspiration, observez vos émotions.

À l’expiration, placez-vous dans le même état de cœur que lorsque vous faites un câlin à une personne que vous souhaitez réconforter.

Ces deux premiers éléments pourront vous aider. Mais pour plus de stabilité émotionnelle, un troisième élément est nécessaire. Une éponge absorbe seulement quand elle est sèche. Alors, comment ne pas être sec ?

Lorsque nous ressentons de la négativité, c’est que nous avons de la place pour cela. La négativité est le signe qu’il existe un vide en nous. Pour combler ce vide, il faut s’accomplir dans notre vie.

C’est à ce moment que la méthode n’est plus universelle et que chacun doit trouver sa propre voie. Mais il existe quelques grands principes qui fonctionnent toujours.

Il est important de trouver des activités qui vous permettent de créer quelque chose.

Ces activités doivent produire un état de bien-être et une qualité d’attention qui vous donne le sentiment de vivre un instant magique. Pour exprimer les choses autrement, il faut trouver des activités qui sont un moyen de méditation naturel pour vous.

Et pour un effet maximal, ce que vous créez doit être utile à autrui.

Pour ma part, partager de l’information m’aide à vivre ce genre d’instants. Mais comme chacun possède sa propre sensibilité, certaines personnes trouveront un équivalent dans la peinture, la musique, l’artisanat, l’humour…

Il n’est pas forcément question de faire de grandes choses ni d’impacter la planète entière. Des activités toutes simples peuvent convenir. Par exemple, dans mon cas, cuisiner fonctionne tout aussi bien que d’autres méthodes. L’important est de ne pas chercher à imiter les autres. Il faut trouver ce qui fonctionne pour vous. Et il ne faut surtout pas hésiter à multiplier ce type d’activités.

De nombreuses personnes me demandent également comment guérir totalement et devenir invulnérable. Mais ce n’est ni possible ni souhaitable. Lorsque nous nous sentons mal, cela signifie que nous avons oublié de nous accomplir et qu’il est temps de changer quelque chose dans notre vie.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

La quête du bien-être est-elle une source de malheur ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


De nombreuses personnes dénigrent la quête du bien-être. Selon ces personnes, plus nous recherchons le bonheur et moins nous le trouvons.

Certaines personnes argumentent en se basant sur des études scientifiques qui montrent que les personnes s’intéressant au bien-être sont en général moins heureuses que la moyenne.

Mais il faut faire attention aux conclusions que l’on tire d’une telle corrélation. Peut-être que les personnes qui ne s’intéressent pas au bien-être ont eu une vie plus facile et n’ont jamais eu à se poser de questions sur le sujet. Et peut-être que la majorité des gens qui cherchent le bien-être n’ont pas trouvé la bonne recette.

On constate en effet beaucoup de superficialité dans la plupart des recettes pour atteindre le bonheur. Mais on en constate tout autant chez les personnes qui dénigrent ces méthodes.

Par exemple, certains affirment que désirer une bonne expérience est une mauvaise expérience. Et qu’accepter une mauvaise expérience est une bonne expérience. Il y a de l’idée, mais les choses sont un peu plus complexes que cela.

Comme je l’ai déjà expliqué dans un autre article, le désir n’est pas intrinsèquement mauvais. Ce n’est pas le désir qui nous cause de la souffrance, mais son immaturité.

Je peux tout à faire désirer quelque chose sans souffrir. Il suffit d’être détaché du résultat et accepter que la réalité ne soit pas totalement conforme à notre rêve. Il faut également apprendre à conserver notre intérêt pour les choses une fois que nous les avons obtenus.

Ensuite, il est vrai que lorsque nous acceptons une mauvaise expérience, cela devient une bonne expérience. Mais il faut faire attention avec ce genre d’affirmations. De nombreuses personnes confondent l’acceptation de la négativité avec le fait de se complaire dans le négatif.

Au fond, le problème n’est pas d’être pour ou contre la quête du bien-être. Le problème est la superficialité et le manque de nuances.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Ce que je pense vraiment de notre système éducatif

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Si vous avez lu « Travaillez moins pour vivre mieux », vous avez constaté que je montre en quoi notre système éducatif est inadapté au monde dans lequel nous vivons. Il a été créé à la fin du XIXe siècle pour préparer les gens à être de parfaits outils pour les usines de cette époque. Ce monde a disparu et notre système éducatif n’a pratiquement pas évolué depuis.

Il y a quelques semaines, je portais à nouveau un regard critique sur notre système éducatif dans un article qui traitait de la création de notre réalité. J’expliquais que pour être libre de créer sa propre réalité, il fallait, entre autres, se libérer du système éducatif.

De ce fait, un certain nombre de personnes, y compris des personnes qui me connaissent bien, en ont déduit que j’avais une dent contre notre système éducatif. Mais en réalité, ce n’est absolument pas le cas. On nous apprend à lire, écrire, compter. On nous donne une culture générale. Et les choses sont très bien ainsi.

Cela vous étonne peut-être que d’un côté, je porte un regard critique sur notre système éducatif, et d’un autre, j’affirme que tout est très bien ainsi. C’est parce que je pense que la marche du monde est hors de contrôle. Le pouvoir que nous avons sur l’ordre naturel des choses est assez minime et il se passe ce qu’il doit se passer.

Lorsqu’on observe l’impact de notre système éducatif sur les différentes générations, on se rend justement compte que son effet n’est jamais le même. D’une manière générale, cet impact a été très fort sur la génération des baby-boomers. Le baby-boomer moyen marche en rang et se compare aux autres pour montrer qu’il est le plus actif. Et lorsqu’il atteint l’âge de la retraite, il devient dépressif parce qu’on ne lui a pas inculqué comment profiter de la vie.

Bien entendu, je ne généralise pas. Si vous êtes de cette génération et que vous lisez mon blog, comme l’école nous inculque que la spiritualité est faite pour les idiots superstitieux, c’est certainement que vous avez réussi à sortir du moule. Mais sans généraliser, il est évident que la génération des baby-boomers est celle qui a le plus souffert de notre système éducatif.

La génération X est déjà un peu plus « rebelle ». Je ne sais pas trop pour quelles raisons. Contrairement aux baby-boomers, la génération X a grandi avec la TV. Est-ce que cela a conditionné une autre réalité ? Où est-ce la volonté de ne pas ressembler à la génération précédente qui entraîne cette différence ? C’est difficile à dire.

La génération Y est encore moins formatée par l’école. En anglais, « Y » se prononce « why ». Et la génération « Y » est la génération du « pourquoi ? ». Plutôt que de chercher à rentrer dans le moule, elle a tendance à penser avant tout à son bien-être.

Par cette description, je ne cherche pas à montrer qu’une génération est meilleure qu’une autre. Elles ont toutes leurs qualités et leurs défauts. Je montre juste que plus le monde avance et moins notre éducation inadaptée n’a d’impact.

Si je porte un regard critique sur notre système éducatif, ce n’est pas pour le remettre en question. C’est uniquement pour vous donner envie d’aller plus loin. Notre système éducatif est imparfait, mais il n’est pas une fin en soi. Il est seulement une introduction. On ne nous apprend pas que nous pouvons apprendre toute notre vie, sans personne pour nous tenir la main. C’est uniquement cette idée que je cherche à transmettre.

Et il est vraiment important de comprendre cela, parce que l’apprentissage perpétuel rend heureux. Gandhi conseillait de vivre comme si nous allions mourir demain et d’apprendre comme si nous allions vivre éternellement. Aujourd’hui, les neurosciences nous montrent que l’apprentissage stimule la libération de dopamine, l’un des neurotransmetteurs du plaisir.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Pourquoi les relations parents-enfants sont-elles aussi compliquées ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


C’est une question qui revient souvent. J’ai plusieurs fois répondu aux enfants, mais jamais aux parents. Il faut dire que le sujet est plus épineux dans ce sens-là.

Les enfants ont tendance à croire que leurs parents sont parfaits. Même lorsque nous savons que ce n’est pas le cas, il y a toujours une partie de nous qui espère au fond de notre inconscient.

C’est d’ailleurs l’une de nos plus grandes sources de souffrance. Nous espérons quelque chose qui ne viendra probablement jamais. Et nous reproduisons inconsciemment des schémas familiaux inadaptés qui engendrent la plupart de nos problèmes.

Du fait de cette croyance lorsque la relation parent-enfant se passe mal, c’est toujours du côté des parents que se situe le problème. L’enfant est toujours prêt à pardonner, toujours prêt à ce que les choses se passent bien. Bon, j’avais prévenu, dans ce sens-là, le sujet est plus épineux.

Le problème est toujours le même. Lorsque l’enfant est petit, il est entièrement dépendant de ses parents. À l’adolescence, il devient indépendant d’un point de vue psychique, mais il reste dépendant matériellement. Les parents croient que cette situation leur donne un certain pouvoir. Mais l’ado ne supporte plus cette domination.

Une personne m’a écrit il y a quelques jours pour me demander comment faire comprendre à son ado que ce qu’elle fait est pour son bien. Mais détruire la réalité d’une personne pour imposer la sienne n’a rien de bien, même lorsque notre intention est bonne.

Dans la vie, chacun croit faire de son mieux. Et en réalité, chacun fait de son mieux, selon sa propre expérience de la vie. C’est également vrai pour votre ado. Nous ne pouvons pas imposer notre expérience aux autres.

Peut-être que ce qui est bon pour vous n’est pas bon pour votre ado. Et même si votre conseil est vraiment bon, peut-être que votre ado a besoin de l’apprendre en faisant ses propres erreurs. Nous apprenons souvent les choses par l’erreur et en voulant le protéger de ce phénomène, vous lui faites plus de mal que de bien.

Vous pouvez bien entendu lui donner vos conseils, mais faites-le d’une manière saine. N’insistez pas, ne rabâchez pas, ne l’humiliez pas en espérant que les choses rentreront mieux. C’est le meilleur moyen pour obtenir l’effet inverse.

Ce qui intéresse le plus une personne, c’est elle-même. C’est d’ailleurs pour cela qu’un parent cherche à modeler ses enfants selon l’image idéale qu’il se fait de lui-même. Mais pour qu’une relation fonctionne, il faut s’intéresser un minimum à l’autre, comprendre ce qui l’anime, et plutôt que de le rabaisser parce que vous ne feriez pas les mêmes choix, l’encourager à suivre sa voie.

Il existe également un autre phénomène qui peut vous aider. Plus une personne manque de confiance en elle, plus elle va vouloir exercer son contrôle sur son entourage pour se rassurer. Au lieu de chercher à vous réaliser par procuration à travers vos enfants, accomplissez-vous vraiment.

Dans l’éducation, les actes ont beaucoup plus d’impact que les paroles. En vous accomplissant, vous apporterez beaucoup plus à vos enfants que par des paroles maladroites.

Cet article en est une bonne illustration de l’action qui est plus facile à assimiler que la parole. Quand je parle de spiritualité, je conseille aux gens de faire leurs propres expériences plutôt que de suivre les dogmes. Et je fais un sondage permanent pour connaître les besoins des gens qui me lisent. Cela me permet de vous proposer un contenu qui vous est adapté. Vous trouvez probablement cela préférable à l’enseignant qui dénigre les expériences de ses élèves lorsqu’elles contredisent ses croyances.

Si vous êtes concerné par cet article, il vous a probablement dérangé. Et pourtant ce que je vous conseille de faire correspond à ce que j’applique quand je veux partager un enseignement. Un principe que vous trouvez agréable lorsque je l’applique peut devenir dérangeant lorsque je le décris. Le langage active toutes sortes de mécanismes complexes alors que les actes se transmettent directement par les neurones miroirs. C’est pour cela qu’ils ont une vertu éducative bien plus grande.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Domestiquer l’état de flow

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


L’état de flow est la source du bonheur. Lorsqu’on observe les gens malheureux, on constate qu’ils s’ennuient d’une manière ou d’une autre. Certains ne savent pas à quoi occuper leurs journées. D’autres ont un emploi du temps chargé, mais font des choses sans vraiment y prendre de plaisir.

Dans l’état de flow, nous sommes dans l’instant, attentifs, et paradoxalement, cet état de présence entraîne une perte de la conscience de soi. De nombreuses activités sont propices à l’état de flow, par exemple, les activités créatives, certains jeux vidéo, le sport, la spiritualité…

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se tournent vers la méditation ou d’autres pratiques similaires pour atteindre cet état. Mais il est dommage de limiter le flow à des pratiques spirituelles alors que cet état peut nous accompagner tout au long de la journée.

Comment choisir ses activités pour vivre dans le flow le plus souvent possible ? Il existe un certain nombre de facteurs favorisant le flow.

  • Nous devons avoir un but précis pour éviter l’errance qui laisse le champ libre à l’anxiété
  • Atteindre ce but doit représenter un certain défi pour éviter l’ennui
  • Nous devons être assez compétents pour relever ce défi afin d’éviter les tensions
  • Nous devons être attentifs, sans distractions, pleinement dans ce que nous faisons
  • Il est également important de trouver un équilibre entre travail et loisir

Ce dernier point est problématique pour un certain nombre de personnes. En effet, il est facile de trouver des loisirs propices au flow. Mais si vous exercez un métier sans challenge pour lequel vous n’avez aucun intérêt, vous allez avoir du mal à trouver le flow dans votre travail.

De nombreuses personnes s’interrogent sur la manière de trouver leur « mission de vie ». Envisager la question sous l’angle du flow est probablement la meilleure manière de trouver la réponse.

Sur le long terme, il est intéressant d’apprendre constamment de nouvelles choses. Cela nous permet d’imaginer de nouveaux défis que nous pouvons relever grâce à nos nouvelles compétences.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)