Utilisation des archétypes : la persona

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


J’ai décrit brièvement la théorie des archétypes dans un précédent article. Je souhaiterais évoquer son utilisation concrète. S’il est habituel de parler du « travail sur l’ombre », les autres archétypes sont souvent peu connus et délaissés. Pourtant, les archétypes constituent un système complet, et la persona étant plus extérieure est plus facile à appréhender que l’ombre. La persona correspond au masque social, c’est-à-dire tout ce que nous faisons pour plaire (ou par révolte, pour déplaire) à la société.

Il est beaucoup plus simple de travailler sur la persona que sur l’ombre. Et cela est aussi libérateur. Il suffit de se demander ce que nous faisons :

  • pour faire plaisir à nos parents
  • parce que l’école nous a inculqué qu’il fallait faire comme cela
  • pour ressembler à nos voisins, collègues ou amis
  • pour suivre les modes

Il faut aussi se demander ce que nous souhaitons vraiment pour nous-mêmes, qui nous voulons vraiment être. Comme je l’ai évoqué plus haut, la révolte, c’est-à-dire, chercher à contredire les « règles » sociales, est une réaction adolescente qui ne fait que renforcer la persona. Que l’attachement soit positif ou négatif, il s’agit toujours d’une attitude dictée par le monde extérieur qui nous empêche d’être nous-mêmes.

L’une des difficultés de ce travail est qu’il ne faut pas se mentir. Par exemple, beaucoup de personnes pensent que leur vie leur correspond tout à fait, si ce n’est leurs parents ou amis qui les jugent. Si elles avaient véritablement choisi leur vie, sans se laisser influencer par le conditionnement extérieur, elles n’attendraient pas l’approbation d’autrui, et ne s’inquiéteraient pas plus que cela d’être jugées. Lorsque nous faisons les choses véritablement pour nous-mêmes, cela n’a pas d’importance.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)