Sur l’importance d’être critique

Découvrez le reiki thêta


Tous les enseignants et toutes les traditions ont des limites. Le problème si nous ne les remettons pas en question est qu’elles vont nous limiter à notre tour.

En confrontant ses expériences et les différentes traditions, il est possible de faire la part des choses.

Beaucoup de gens ont peur de juger. Mais il ne faut pas confondre discernement et jugement. Le jugement est accompagné d’une émotion négative. Le discernement est détaché. Il est rationnel sans être émotionnel.

Par exemple, je propose un regard critique sur certaines approches non dualistes. Cela ne veut pas dire que je les dénigre. Je reconnais leur valeur. Je cherche seulement à voir plus loin.

Il y a quelques mois, je parlais de l’illusion dans la notion d’éveil. L’argument que j’ai avancé est purement logique. Une personne qui prétend être constamment dans la non-dualité et qui communique n’est pas dans la non-dualité, mais une construction mentale qu’elle appelle non-dualité.

Dans cet autre article, j’explique que d’après mon expérience et ma compréhension, les enseignements non dualistes sont destinés à nous aider à atterrir plutôt qu’à décoller.

Pour donner un exemple simple, lors d’une expérience extatique, prendre l’habitude de se demander « qui observe » permet de ne pas s’identifier à l’expérience. Cela évite que le mental cherche à s’approprier le non mental. Ce qui permet de stabiliser notre humeur et d’éviter l’effet « montagne russe » avec des moments de joie intenses suivis par des moments de colère ou de déprime.

Pourquoi ces mêmes éveillés prétendent au contraire que leur enseignement va nous conduire à la non-dualité ? Je n’ai jamais rencontré personne pour qui cela avait fonctionné ainsi. Tout le monde doit passer par des pratiques « classiques ». Même tous ces éveillés sont passés par là.

Le sentiment que cela me donne est que ces personnes ont vécu une vraie délivrance en découvrant les enseignements non dualistes. Qu’elles ne jurent plus que par cela. Mais qu’elles sont rentrées dans une tradition sans prendre de recul, sans prendre le temps de remettre les choses à leur place.

Même si j’ai un regard critique, cela ne m’empêche pas d’apprécier l’enseignement de certains de ces éveillés.

Ce n’est pas seulement mon expérience, mais aussi la confrontation de plusieurs traditions qui m’a permis de forger ma vision de la non-dualité.

Par exemple, bien que les éveillés affirment que si la non-dualité ne peut être exprimée par des mots, ils prétendent pouvoir la transmettre, au-delà des mots, parce qu’ils la contiennent. Et Lao Tseu affirme que le tao qui peut être enseigné n’est pas le tao.

Les éveillés affirment que la non-dualité est vérité et l’opposent à la dualité. C’est pour cela qu’ils dénigrent la pratique spirituelle. Pourtant, pour citer Platon, le principe même de la vérité est que rien ne peut la contredire.

Dans le taoïsme, le cercle du yin et du yang est créé par un cercle complet, sombre qui représente le tao. Un demi-cercle clair le recouvre à moitié et représente le yang. La partie du tao non recouverte représente le yin. Dans cette vision, la non-dualité ne s’oppose pas à la dualité. Elle est sous-jacente.

En fait, il est habituel qu’au sein d’une même religion, les traditions dualistes et non dualistes s’opposent. Mais ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, la tradition hesychaste dont j’ai déjà parlé ici unit les deux.

En premier lieu, les hesychastes utilisent la psalmodie qui est une approche dualiste. Puis la prière pure sans images ni mots est une approche dualiste qui mène à la non-dualité. Et enfin, la dimension apophatique de la tradition constitue une approche non dualiste.

Le but de mon regard critique sur certaines traditions non dualistes n’est pas de démonter une approche, mais au contraire de l’unir aux autres approches. Un avion a besoin de réacteurs autant que d’un train atterrissage.

La plupart des traditions spirituelles sont dualistes. Toutes celles qui ne se posent même pas la question le sont par défaut. C’est normal parce que c’est ce qui nous est naturel, proche de nous. Mais en réalité, nous avons besoin des deux.

Les approches dualistes représentent le fluide de la spiritualité. Les approches non dualistes représentent le récipient pour contenir ce fluide. Une personne qui a uniquement de l’eau ou uniquement un arrosoir aura beaucoup de mal à arroser son jardin.

tao-yin-yang
Pour savoir ce que la science pense du reiki, téléchargez le document suivant.

Reiki Science (92.3 KiB)