Redéfinir l’abandon pour développer la confiance en soi

Pour aller plus loin : Je me propose pour vous accompagner


Dans un précédent article, je parlais du rapport entre le manque de confiance en soi et notre tendance à penser que notre expérience de la vie est meilleure que celle des autres. Nous jugeons. Par projection, cela nous rend sensibles aux jugements et nous paralyse.

Un autre mécanisme intervient dans ce phénomène. Il s’agit de la peur de l’abandon. Lorsque nous manquons de confiance, nous avons peur d’être ignorés, peur d’être rejetés, peur d’échouer et de nous sentir nuls.

Le dénominateur commun de toutes ces peurs est la peur de l’abandon. Dans la peur d’être ignoré ou rejeté, la peur de l’abandon est directe. Dans la peur d’échouer, elle est indirecte. Mais en réalité, la peur d’échouer se développe pendant l’enfance avec le jugement d’autrui.

La peur de l’abandon est fortement liée à nos relations avec nos parents. Mais le fait de le savoir ne va pas vous aider à régler le problème. Pour avancer dans la guérison de ce problème, il faut redéfinir l’abandon.

L’abandon est la plus grande peur d’un enfant. Pour un enfant, il s’agit d’une chose horrible. Mais pour un adulte, l’abandon est une bonne chose. Pour un adulte, l’abandon permet de grandir, d’être libre, et d’être enfin soi-même. L’abandon pour un adulte est comparable à la situation de l’oisillon poussé hors du nid pour prendre son envol.

Si nous conservons une certaine peur de l’abandon, c’est que nous ne sommes jamais totalement matures. Nous cherchons parfois à plaire au lieu d’être authentiques. Non seulement cela ne fonctionne pas, car finalement, même en cherchant à plaire, nous serons tout de même rejetés. De plus, en n’étant pas authentique, l’estime de soi diminue.

L’estime de soi augmente lorsque nous vivons notre idéal. Et elle est étroitement liée à la confiance en soi. De nombreux spécialistes de la confiance en soi affirment que pour développer l’estime de soi, il faut s’aimer. Même s’ils ont raison, cette affirmation est imprécise. Ils n’expliquent pas comment faire.

En fait, s’aimer consiste à oser être soi-même sans attendre l’approbation d’autrui. À partir de l’adolescence, nous avons parfois tendance à chercher la désapprobation d’autrui. Mais il s’agit d’une tentative maladroite de prendre l’initiative dans notre peur de l’abandon.

Le truc, c’est d’être soi-même. Et lorsque nous nous sentons ignorés ou rejetés, il suffit de nous souvenir que nous n’avons pas besoin des gens qui nous ignorent ou nous rejettent. Nous sommes adultes et autonomes. Il est tellement préférable de se sentir bien en étant soi-même plutôt que de se perdre dans la séduction.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)