L’origine du mal

Pour aller plus loin : Formation de reiki thêta


Une personne m’a interrogé sur l’origine du mal. Selon ma vision des choses, le mal vient de notre incapacité à comprendre l’amour.

Dans le monde extérieur, tout est limité. Chaque chose possède un début et une fin. Et lorsque nous donnons quelque chose, nous ne l’avons plus.

Le monde intérieur ne fonctionne pas ainsi. Il suffit d’apprendre à se concentrer de la bonne manière sur notre cœur pour y faire naître l’amour à volonté.

Et plus nous donnons de l’amour, plus nous avons de l’amour. C’est même la seule manière d’en avoir. Une personne qui ne donne pas d’amour est incapable de ressentir l’amour qu’on lui donne.

Le problème est que nous avons tendance à gérer tout ce qui concerne l’amour en nous basant sur notre expérience du monde extérieur. C’est pour cela que nous nous comportons comme s’il s’agissait d’une ressource limitée.

L’amour mondain est une sorte de commerce. C’est une monnaie utilisée pour récompenser les personnes qui satisfont notre dépendance affective et notre narcissisme. En résumé, nous aimons les personnes qui comblent nos manques et/ou qui nous ressemblent. Et lorsque nous ne sommes pas satisfaits, nous arrêtons d’aimer.

Et c’est là que nous commençons à souffrir. L’amour est à l’âme ce que l’oxygène est au corps. Nous ne devrions jamais arrêter d’aimer sous peine d’asphyxie. Et c’est de cette asphyxie que vient le mal.

Ensuite, le fait de voir le négatif en dehors de nous-mêmes amplifie le mal. C’est le moteur, entre autres, de toutes les formes d’intégrisme. Même s’il est stimulé par le monde extérieur, le seul mal que nous pouvons ressentir est notre propre absence d’amour.

L’explication que je viens de donner est le meilleur moyen pour passer pour un dingue auprès de nombreuses personnes. Ces personnes n’arrivent pas à imaginer l’amour autrement que comme une monnaie.

Elles ont le sentiment qu’en aimant, elles perdent quelque chose. Elles n’envisagent pas le fait d’aimer sans récompense en retour. Mais l’amour est sa propre récompense.

D’autres personnes confondent l’amour avec des actes censés prouver cet amour. Mais l’amour est avant tout un état intérieur. Aimer un emmerdeur ne signifie pas qu’il faut lui cirer les bottes. D’autant que face à un emmerdeur, simuler l’agacement tout en restant dans l’amour est souvent le moyen le plus rapide pour avoir la paix.

À l’opposé de cela, on trouve aussi des marchands de rêves qui racontent qu’en étant dans l’amour, les loups se transforment en agneaux et l’adversité disparaît de votre vie. Mais finalement, ces marchands de rêves ont le même problème que les autres. Ils attendent une récompense extérieure.