Archives de catégorie : Non classé

Le vrai danger de la spiritualité

Découvrez le reiki thêta


En ce moment, je reçois pas mal de messages de personnes qui me demandent mon avis sur des articles ou des vidéos qui mettent en avant les « dangers du reiki ». Il existe en réalité deux types de contenus. Des enseignants reiki qui prétendent qu’il est dangereux de ne pas pratiquer selon leurs règles. Selon eux, leur reiki est bon et celui des autres est dangereux. On trouve également des personnes qui dénigrent tout simplement le reiki. En général, elles prétendent que si vous avez eu un quelconque rapport avec le reiki, vous êtes parasité par des entités (ou autres croyances du même genre) et elles peuvent vous sauver. J’ai déjà souvent répondu à ce genre « d’informations », mais je me dis que c’est toujours bon de partager mon avis selon mon humeur du moment.

Déjà, avant d’accorder du crédit à ce genre de message, réfléchissez un peu. Il y a des millions de personnes dans le monde qui pratiquent le reiki et des dizaines de millions qui ont reçu des traitements. Si la pratique du reiki était vraiment problématique, les hôpitaux psychiatriques seraient saturés de gens qui ont eu un contact avec le reiki. J’ai échangé avec des centaines de personnes à propos du reiki. Bien sûr il existe des gens pour qui la pratique du reiki est problématique. Mais 99 % du temps, cela se passe bien.

Pour ma part, j’ai une approche de la spiritualité à la fois déconstructionniste et expérimentaliste. En général, j’aime bien démonter les choses pour comprendre comment elles fonctionnent. Dans le domaine spirituel, il existe tellement de confusion entre le folklore, les superstitions et ce qui est utile pour la pratique, j’ai vraiment de quoi m’amuser. Je teste une chose et son contraire et chaque fois qu’il existe une erreur à faire, vous pouvez être certain que je l’ai faite. Mais c’est ainsi que l’on apprend dans n’importe quel domaine.

Selon mon expérience, le seul vrai danger de la spiritualité est de trouver des raisons extérieures pour se déresponsabiliser de son vécu émotionnel. Vous pouvez être certain qu’une personne qui voit des dangers en dehors d’elle-même n’a pas de vie spirituelle. C’est juste impossible d’être ouvert spirituellement et de projeter ses ressentis sur le monde extérieur.

Parfois, on peut trouver de la maladresse dans certains « enseignements ». Par exemple, de nombreuses personnes ont une connaissance des chakras purement théorique. Ces personnes vont vous dire que pour l’ancrage, il faut travailler avec le premier chakra. En réalité, le premier chakra est le siège de la kundalini et plus vous allez le stimuler, plus vous serez agité. Mais si vous êtes un peu attentif, vous allez vous en rendre compte rapidement. Cela ne va pas vous causer de problèmes durables. Il existe un certain nombre de techniques qui ont la réputation d’avoir un effet calmant alors qu’au contraire, elles ont un effet stimulant. C’est dommage, mais cela ne représente pas un très grand danger.

Il existe également des pratiques qui nous incitent à canaliser notre colère. Cela peut arriver, même dans des contextes qui n’ont rien de malsain en apparence. Certaines pratiques de « guérison » vous incitent à canaliser votre colère contre une part de vous-même. Cela est un peu plus problématique et si vous pratiquez ainsi trop souvent, cela engendrera des difficultés durables. Mais encore une fois, si vous êtes responsable de votre vécu émotionnel, vous allez trouver une solution. Vous n’avez pas besoin d’un gourou pour vous sauver. Il est finalement beaucoup plus dangereux de croire ces charlatans qui vous incitent justement à vous déresponsabiliser de vos problèmes.

Bien des gens approchent la spiritualité avec peur et ils fuient une pratique dès qu’ils ont vécu une mauvaise expérience. Pour ma part, je considère au contraire qu’une pratique qui engendre de mauvaises expériences a toutes les chances d’être une pratique efficace. La lumière éveille l’ombre et cela est normal. Il ne faut pas fuir à la première difficulté. Il faut juste apprendre à intégrer l’ombre. Lorsqu’une pratique n’engendre que des problèmes alors que vous faites tout votre possible pour accueillir vos ressentis avec compassion, c’est qu’elle est néfaste. Mais c’est finalement assez rare. Le plus gros problème avec les pratiques spirituelles est qu’elles sont souvent maladroites et peu efficaces. Mais elles sont rarement dangereuses en elles-mêmes.

Cet article ne changera probablement pas grand-chose. Le marketing de la peur fait vendre et de nombreuses personnes préfèrent se déresponsabiliser de leurs problèmes plutôt que de les régler. Mais bon, j’aurai donné mon avis une fois de plus.

Des questions que l’on me pose souvent

Découvrez le reiki thêta


En début d’année, j’ai lancé le reiki thêta. Certaines personnes se demandent encore en quoi cela consiste et ce que cela apporte de plus par rapport au reiki « basique ». Avant d’acheter, lisez cet article jusqu’à la fin. Je vous propose en effet des conditions particulières jusqu’à dimanche soir.

Dans un premier temps, j’explique les grandes lignes de ma démarche dans cet article :

http://www.reiki-dojo.com/formation-reiki-theta-classique/

Dans cet autre article, je précise également ma démarche :

http://www.reiki-dojo.com/les-problemes-du-reiki/

En résumé, de nombreuses personnes débutantes ont du mal à apprendre le reiki. Et de nombreuses personnes expérimentées s’ennuient dans leur pratique du reiki. Le reiki est une bonne base pour apprendre la guérison. Mais il a également ses limites et il mérite d’être amélioré avec les meilleures pratiques qui sont actuellement à notre disposition. Avec le temps, le reiki s’est enrichi de nombreuses pratiques. Mais ces pratiques sont souvent gadgets. Les pratiques essentielles du reiki n’ont pas évolué. Pourtant, bien souvent, il est possible de les améliorer. Je me suis rendu compte que la méditation guidée permet de changer d’état de conscience plus rapidement et de vivre facilement des expériences plus profondes, plus intenses et plus satisfaisantes. J’ai donc créé des méditations guidées qui reprennent des pratiques de reiki existantes, pour les rendre plus accessibles et plus vivantes. Le reiki thêta se concentre essentiellement sur la pratique personnelle, car c’est ainsi que la plupart des gens pratiquent le reiki.

On m’a souvent demandé s’il est possible de pratiquer le reiki thêta sans les méditations guidées. Voici ma réponse :

http://www.reiki-dojo.com/peut-on-pratiquer-le-reiki-theta-sans-les-meditations-guidees/

Et voici un autre article sur le sujet de la canalisation des symboles. Ceci est un élément important du reiki. Mais il est souvent mal compris :

http://www.reiki-dojo.com/lutilisation-des-symboles-dans-le-reiki-theta/

Jusqu’à dimanche soir (le 26/07/2020), je vous propose le reiki thêta avancé à son tarif de lancement. Si vous décidez de profiter de cette offre, le site vous proposera une option avec le reiki thêta classique également à son tarif de lancement. C’est donc la bonne occasion pour découvrir le reiki thêta si vous ne l’avez pas encore fait.

Tout cela est accessible à partir de cette page :

http://www.reiki-dojo.com/formation-reiki-theta-avance/

Le reiki est en train d’évoluer comme une religion

Découvrez le reiki thêta


Dans les grandes religions, les gens ne ressentent généralement pas grand-chose. Ils pratiquent un formalisme parce que c’est la tradition. Mais l’expérience spirituelle est réservée à un petit groupe de mystiques. Et il se trouve que ce phénomène est en train de s’installer dans le monde du reiki.

Depuis quelque temps, je reçois de plus en plus de témoignages de personnes qui ont souvent reçu le reiki II. Elles pratiquent le reiki depuis des années, mais elles ne ressentent rien. Le plus étonnant est que certaines de ces personnes sont malgré tout assidues dans leur pratique. Elles font des auto-traitements quotidiens, elles donnent régulièrement des traitements à distance…

J’ai déjà parlé de ce phénomène il y a un peu plus d’un an. À l’époque, je voyais cela comme un problème. Mais finalement, c’est peut-être inévitable. Peut-être que lorsqu’un mouvement spirituel se développe trop, de plus en plus de personnes ne font que respecter un formalisme, mais ne vivent pas les choses. Et tout comme la religion peut faire du bien à des personnes qui ne ressentent pas grand-chose, probablement que cette pratique sans ressentis possède un intérêt. Parfois, nous vivons une expérience forte et les retombés objectives sur notre vie sont minimes. Inversement, parfois une expérience insignifiante engendre de grands changements.

Bien sûr, les personnes qui me contactent voient ce phénomène comme un problème et cherchent une solution. À l’origine, si les gens se détournent de la religion pour aller vers le reiki, c’est pour vivre des expériences spirituelles. Mais combien de personnes sont satisfaites par cette pratique sans ressentis ? Si vous cherchez des solutions à ce problème, j’en donnerai en fin d’article. Mais avant, j’aimerais analyser la situation.

Depuis six ou sept ans, je reçois de plus en plus de témoignages de gens qui ont du mal avec la pratique du reiki. Bien sûr, cela a toujours existé, mais ce phénomène a connu une véritable explosion. Dans l’introduction de « Devenez maître reiki pour moins de 20 € », je précise comment faire la différence entre la canalisation de l’énergie universelle et de l’énergie personnelle. Si je l’ai fait, c’est parce que depuis des mois, je recevais de nombreux témoignages de personnes qui sortaient de leur stage de reiki sans savoir faire la différence. Depuis, les difficultés dans l’apprentissage du reiki ont évolué et j’en parle régulièrement. Il y a eu la grande époque où les gens trouvaient le reiki trop confus. Et aujourd’hui, il y a l’époque des gens qui ne ressentent rien.

J’ai longtemps pensé que l’enseignement du reiki connaissait une dégénérescence. C’est probablement l’un des facteurs qui a conduit à cette situation. Mais je pense aujourd’hui que la situation est bien plus complexe. Dans différents domaines spirituels, même si cela prend d’autres formes, je constate une tendance à la fermeture spirituelle. Et finalement, l’enseignement du reiki a toujours été plus ou moins confus et farfelu et cela ne l’empêchait pas de fonctionner.

Par exemple, on nous dit que l’apprentissage du reiki est sans entraînement et sans effort grâce à l’initiation. Mais on nous enseigne une multitude de techniques japonaises (souvent peu efficaces et contraires au fonctionnement de l’énergie universelle) pour s’entraîner. De nombreux enseignants reiki prétendent avoir la capacité de transmettre l’énergie universelle par l’initiation (ils prétendent même que c’est la seule manière de la transmettre alors qu’il existe des traditions non initiatiques basées sur l’énergie universelle). Mais dans les faits, personne ne peut garantir ce phénomène. La plupart du temps, les gens ne vivent aucune expérience lors de l’initiation. Et inversement, certaines personnes se retrouvent avec de l’énergie plein les mains après avoir reçu un simple traitement reiki donné par un débutant. Tout enseignant reiki un peu honnête devrait reconnaître que nous ne maîtrisons absolument pas ce que fait l’énergie. Et le moyen le plus fiable pour apprendre à canaliser l’énergie universelle reste l’entraînement quotidien avec des pratiques adaptées.

J’ai aussi déjà parlé des phénomènes spirituels. Certaines périodes sont plus favorables que d’autres à la pratique spirituelle. Le développement d’internet a généré un phénomène spirituel d’une bonne dizaine d’années. Les gens se rencontraient, partageaient des techniques et des expériences spirituelles. Cela a créé une forte dynamique de groupe. Et pendant cette période, il suffisait de dire aux gens : « voilà, je t’ai fait un tour de passe-passe, maintenant tu as des super-pouvoirs et tu peux pratiquer le reiki ». Et cela fonctionnait. Tôt ou tard, la personne arrivait à faire du reiki. Cette époque nous a tous rendus laxistes et imprécis. Mais ce phénomène s’est éteint il y a six-sept ans, avec la démocratisation d’internet, le développement des réseaux sociaux et des smartphones, la prolifération des trolls… La forme actuelle d’internet a plutôt tendance à ruiner notre capacité d’attention, pourtant essentielle à la vie spirituelle. Aujourd’hui, l’accès au spirituel est plus difficile et si une méthode ne tient pas sérieusement la route, elle a moins de chance de fonctionner.

Au début de cet article, j’ai évoqué l’idée que plus un mouvement spirituel se développe, plus il perd en profondeur. C’est parce que les gens qui vont dans un mouvement encore peu connu sont en général plus expérimentalistes et donc plus ouverts. Ils accèdent plus facilement à la pratique spirituelle. Les gens qui vont dans un mouvement spirituel parce que tout le monde le fait sont généralement moins ouverts. Je dis bien « généralement », parce qu’une personne fermée peut se retrouver par hasard au commencement d’un mouvement et inversement, une personne ouverte peut arriver tardivement.

Il n’y a rien d’élitiste dans ce que je dis. Avec les bonnes méthodes, tout le monde peut accéder à la vie spirituelle. Mais comme dans n’importe quel domaine, certaines personnes ont plus de facilités que d’autres. Beaucoup de gens voient la spiritualité comme une source de fierté, mais ce n’est pas mon cas. Pour mieux expliquer le phénomène dont je parle, je vais prendre un autre exemple. Si un petit club de pâtisserie se crée dans une ville, il va d’abord attirer des gens qui ont une certaine vocation pour la pâtisserie. Mais si ce club devient à la mode et que toute la ville a envie d’y participer, de plus en plus de gens sans vocation vont le rejoindre. Mais avec les bonnes méthodes et de la persévérance, ces personnes pourront aussi faire de la bonne pâtisserie. C’est exactement ce qu’il se passe lorsqu’un mouvement spirituel se développe.

Je trouve assez intéressant d’observer ce qu’il se passe actuellement dans le reiki. Parce que finalement, cela s’est déjà passé avec les grandes religions. Au départ, le christianisme était une religion de charismatiques qui vivaient des miracles. Puis Constantin en a fait la nouvelle religion impériale. Et les miracles se sont raréfiés au fil des siècles. Mais avec les moyens de communication dont nous disposons aujourd’hui, l’information évolue bien plus vite. Ce qui prenait des siècles se produit aujourd’hui en quelques années.

Si vous êtes dans la situation que je décris dans cet article et que vous cherchez une solution, je vous conseille de découvrir l’énergie par d’autres moyens que le reiki. Depuis dix ans, j’enseigne l’imagination tactile qui est une très bonne méthode pour découvrir l’énergie. Il ne faut pas se laisser berner par l’apparente simplicité de cette méthode. Elle est très efficace. En la pratiquant quotidiennement les ressentis énergétiques se développent assez vite. Je propose une variante de cette méthode dans les différents manuels que j’ai écrits. La plupart des gens qui aiment suivre mon blog ont déjà lu mes livres. C’est pour cela que je vous conseille de ne pas vous laisser berner par l’apparente simplicité de l’imagination tactile. Probablement que vous avez déjà découvert cette pratique, mais vous l’avez laissée de côté. Ne vous contentez pas de lire mes livres. Pratiquez aussi les techniques qu’ils contiennent.

Dans « Reiki élémentaire » (disponible gratuitement), je vous propose d’utiliser la technique de la chi ball. Dans « Devenez maître reiki pour moins de 20 € », je vous propose la méthode qui m’a permis de débuter avec l’énergie, plusieurs années avant de pratiquer le reiki. Dans « Reiki minimax », je vous propose encore une autre méthode basée sur la sensibilité particulière de votre bouche.

Une fois que vous avez découvert l’énergie de manière active, il suffit de poser les mains et de laisser faire pour la canaliser de manière passive. C’est le moyen le plus simple et le plus efficace pour apprendre à canaliser l’énergie universelle.

Comment méditer sans s’ennuyer

Découvrez le reiki thêta


On me demande souvent, comment méditer, ou comment approfondir l’expérience méditative. Je vois également de nombreuses personnes se mettre à la méditation et abandonner plus ou moins rapidement parce qu’elles s’ennuient.

Il existe deux grandes approches pour aborder la méditation. L’une est tournée vers la conscience et l’autre vers la compassion. Ces deux approches sont souvent opposées, mais c’est idiot puisqu’elles se complètent et s’équilibrent.

Le problème est que la mode actuelle est inspirée de l’approche « conscience ». De ce fait, la manière dont nous envisageons la méditation est généralement maladroite et déséquilibrée.

Depuis quelques années, j’essaye de bricoler un équilibre entre ses deux voies. Mais je viens de trouver la méthode qui me semble parfaite dans l’enseignement du maître zen Thich Nhat Hanh.

L’idée générale est d’être observateur lors de l’inspiration et rempli de compassion lors de l’expiration. Par exemple, j’inspire et j’observe la vie. Puis j’expire et je souris à la vie, j’éprouve de la gratitude d’être en vie… N’hésitez pas à sourire physiquement, car cela aide à susciter la joie.

Il est possible d’utiliser le même système pour traiter nos problèmes, qu’ils soient physiques ou psychiques. J’inspire et j’observe ma douleur. J’expire et je prends soin de ma douleur, je l’entoure de compassion, en quelque sorte, je lui fais un câlin pour la réconforter.

Plus nous observons nos problèmes à la source et plus ils disparaissent. Mais cela est plus facile à dire qu’à faire. Nous avons toujours peur de ce que nous allons éveiller. Mais avec cette approche, plus nous creusons et plus nous nous nimbons de bienveillance. Nous sommes donc beaucoup mieux protégés.

Si avec l’approche centrée sur l’observation seule, vous avez le sentiment de ne pas vivre la méditation en profondeur et que vous vous ennuyez, je vous conseille d’essayer cette méthode qui ouvre la porte de nombreuses explorations.

Chaque été, j’ai pris l’habitude d’approfondir un auteur ou une tradition en lisant trois ou quatre livres en rapport. Je crois que cet été, cela va être Thich Nhat Hanh. Pour l’instant, j’ai lu son livre sur l’enfant intérieur. Mais en réalité, ce livre est assez complet et va bien au-delà du sujet de l’enfant intérieur.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Le danger des pratiques énergétiques en automne

Découvrez le reiki thêta


On me demande souvent s’il est dangereux de faire comme ceci ou comme cela dans le domaine de la pratique spirituelle. J’ai déjà répondu de nombreuses fois à ce genre de questions. Mais je l’ai toujours fait au cas par cas. Je vais essayer de donner une réponse générale.

La plupart du temps, certaines personnes projettent leurs peurs dans des pseudo-enseignements. Mais les dangers réels de la spiritualité sont rares. Dans le fond, le seul vrai danger est la spiritualité elle-même. Tant que nous nous ouvrons, tout va bien. Mais lorsque nous revenons dans une conscience plus ordinaire, le chaos de l’inconscient s’infiltre parfois dans la conscience et engendre des crises spirituelles. La seule difficulté de la spiritualité est d’apprendre à dépasser ce phénomène par le travail sur soi.

Je viens de parler du seul véritable danger de la spiritualité. Il est impossible de l’esquiver, parce que comme dirait l’autre, l’obstacle est le chemin. Mais les choses ne sont ainsi que dans le meilleur des mondes.

Dans la vraie vie, le plus gros danger est d’adopter des croyances basées sur la peur qui nous tirent vers le bas. Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, il n’existe que très peu de choses qui continuent d’exister dans notre monde intérieur lorsque nous n’y croyons pas. Inversement, en croyant à toutes sortes de chimères, elles ne disparaissent jamais. Par exemple, si vous vous racontez que les difficultés du chemin spirituel sont liées à des entités qu’il faut combattre, vous allez passer votre vie à combattre sans jamais dépasser l’obstacle.

D’une manière générale :

  • N’adoptez jamais une croyance qui vous rend irresponsable. De nombreux occultistes ont pratiqué avec des entités. Ils ont commencé à avoir un comportement bizarre. Ils ont prétendu que ce n’était pas de leur faute, mais de celle de l’entité. Et ils sont devenus fous.
  • N’adoptez jamais une croyance dans laquelle vous n’avez pas le pouvoir sur votre monde intérieur. On m’a déjà dit, « j’ai tel problème, c’est une histoire de vie antérieure et il n’existe pas de moyen de le soigner ». Déjà que le concept de vie antérieure est utilisé dans 99% des cas pour se déresponsabiliser de sa vie, inutile d’y rajouter de l’impuissance.

Dans les deux cas, la situation est la même. À moins que vous soyez psychotique, vous êtes le seul maître à l’intérieur. Tout ce qui s’y passe, c’est vous. Bien sûr, nous avons un inconscient. Mais plus nous l’utilisons comme prétexte et plus il dirige notre vie. Au contraire, plus nous affirmons notre responsabilité, plus il disparaît.

Selon certaines personnes, il faut éviter les pratiques énergétiques en automne. Toujours selon ces personnes, à cause du soleil déclinant, cela perturbe les énergies. À mon avis, il faut précisément faire l’inverse. Avec le soleil déclinant, il est plus difficile d’être joyeux, et c’est justement le moment de pratiquer tout ce qui peut développer notre bien-être.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)