Archives de catégorie : Enseignements reiki

Reiki à distance ou reiki en présence ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Une personne m’a demandé si à un certain niveau, il n’est pas préférable d’apprendre le reiki en présence. En réalité, cette question repose sur un débat multimillénaire qui va bien au-delà du reiki.

Doit-on apprendre la spiritualité de la bouche d’un maître ou peut-on se contenter d’écrits ? Autre manière de poser la question, la spiritualité doit-elle rester du domaine tribal en se basant uniquement sur la parole ou peut-elle profiter de la « modernité » de l’écriture ?

Dans le bouddhisme, cette question fait débat depuis son premier siècle d’existence. Et l’histoire nous montre que sans l’écriture, tous les courants spirituels anciens auraient disparu au cours du temps.

Derrière ce débat, il est question de rareté de l’information. Plus une chose est rare et plus il est possible de la vendre à un prix élevé. Dans un contexte oral, l’information est rare. Au temps des copistes, elle l’était encore un peu. Avec l’imprimerie, elle a commencé à devenir abondante. Et avec internet, elle est omniprésente. Cette volonté de créer une fausse rareté est donc de plus en plus ridicule.

Malgré cela, de nombreuses personnes refusent l’idée que l’écriture possède la même capacité de transmission que la parole. Selon ces personnes, la parole est vivante et les écrits sont morts. C’est un peu comme certains rastas qui pensent qu’ils vont être en mauvaise santé s’ils mangent des aliments surgelés. Chacun a le droit d’avoir ses propres croyances, mais il ne faut pas espérer les imposer à tout le monde lorsqu’elles sont complètement décalées de notre époque.

Les traditions initiatiques constituent un moyen classique de s’opposer à l’écriture. La plupart d’entre elles justifient leur existence en avançant des prétextes énergétiques objectivement invérifiables. Mais dans les faits, aucune tradition initiatique sans écrits ne peut perdurer.

L’écriture nous permet d’avoir les meilleurs maîtres, même lorsqu’ils sont morts depuis des siècles. Et grâce à l’utilisation d’écrits, il est possible de « creuser » dans un enseignement, alors que la parole reste plus superficielle.

Dans le reiki qui se diffuse depuis moins de quarante ans, personne n’est d’accord sur le tracé des symboles. Si Takata n’avait pas laissé une version écrite des symboles, nous ne saurions pas quelle est leur forme traditionnelle.

Et lorsqu’on lit le livre d’Haberly, on se rend compte que l’enseignement de Takata est très différent de tout ce qui se fait aujourd’hui dans le reiki. Et même si cette forme de reiki est souvent dénigrée depuis la mode du reiki japonais, on y trouve une profondeur qui a disparu de l’enseignement oral actuel.

Avec le développement des réseaux sociaux, de plus en plus de personnes apprennent le reiki à distance pour avoir un manuel et un suivi. Et lorsqu’elles complètent par une formation en présence, c’est pour avoir un diplôme reconnu par la « communauté » reiki.

Après ce que je viens d’expliquer, cela est plutôt logique. Le petit monde du reiki en présence repose sur des valeurs tribales. C’est pour cela que les personnes qui fréquentent ce milieu sont plus intéressées par le fait d’appartenir à une tribu que par l’enseignement qu’elles vont y recevoir.

Pour ma part, plus j’ai avancé dans l’étude du reiki et plus j’ai dû me reposer sur des enseignements écrits. Pour donner un exemple, mon enseignant en présence était incapable d’expliquer comment canaliser un symbole. Il donnait un protocole formel, pas vraiment fonctionnel et il fallait s’en débrouiller. C’est en lisant le livre de Diane Stein que j’ai compris comment pratiquer efficacement avec les symboles.

Donc ma réponse est non. Ce n’est pas parce qu’on cherche à approfondir le reiki qu’une formation en présence est nécessaire. La personne avec qui j’ai eu les échanges les plus intéressants sur le reiki n’a jamais fait de stages en présence. Par contre, elle a lu de nombreux livres et suivi de nombreuses formations en ligne. Elle a développé sa vision du reiki sur sa propre expérience, confrontée à de nombreux sons de cloche.

Malgré tout ce que je viens de dire, je ne suis pas contre l’enseignement en présence. Chacun a sa propre sensibilité. Et certaines personnes seraient incapables de pratiquer le reiki si on ne leur avait pas montré les choses au moins une fois. Cet article s’adresse uniquement aux personnes qui ont commencé leur apprentissage à distance, qui se sentent bien ainsi et qui se demandent si elles pourraient aller plus loin avec une formation en présence.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Le danger de la spiritualité moderne

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Comme je l’avais promis il y a quelques mois, je viens de publier une compilation de deux cours, le reiki minimax et les six facettes de la spiritualité.

Ces deux cours sont réunis dans le livre « reiki minimax », disponible sur Amazon.

Je vous ai déjà parlé du reiki minimax. Pendant des années, j’ai partagé des techniques avec des centaines de personnes. Cela m’a permis de vérifier ce qui fonctionne le mieux. Aujourd’hui, il existe beaucoup de techniques de reiki. Toutes ne sont pas très efficaces et cela entraîne beaucoup de confusion. Dans ce cours, j’ai cherché à partager à la fois l’essentiel et le meilleur de toutes ces expériences. J’ai également collecté des centaines de questions sur le reiki. J’ai construit ce cours pour qu’il réponde aux questions les plus souvent posées. En fait, j’ai créé le cours que j’aimerais trouver si je devais apprendre l’énergétique aujourd’hui.

Le cours des six facettes de la spiritualité vous encourage à regarder la spiritualité autrement. Si vous suivez ce blog, vous savez que j’ai partagé plusieurs articles évoquant les problèmes liés à la notion d’éveil. Mais en réalité, même si l’éveil ne fait pas partie des idées qui vous attirent, inconsciemment, vous êtes touché par ce problème.

Nous avons tous tendance à croire que plus nous allons avancer dans la spiritualité, plus notre vie sera simple. Nous avons tous tendance à croire que le niveau que nous avons atteint aujourd’hui est acquis pour toujours, alors que spiritualité ou non, la vie est faite de hauts et de bas. Et pourtant, nous avons tous connu un jour une expérience lumineuse qui a réveillé notre chaos intérieur. Et 99 % des enseignants spirituels, même lorsqu’ils ne parlent pas d’éveil, essayent de jouer la perfection de l’éveillé totalement libéré de la négativité.

Ce n’est pas une critique, parce que même si je suis conscient du problème depuis plusieurs années, il n’est pas si facile de sortir de ce paradigme tellement ancré dans notre culture moderne. Mais ce paradigme est profondément dangereux. C’est comme si on apprenait aux gens à décoller, mais pas à atterrir. On leur dit : « ne vous inquiétez pas, seul le décollage est important, après vous allez voler en permanence ». Et tout le monde se crashe.

Bien entendu, vous auriez probablement beaucoup plus envie d’acheter mon livre si je vous promettais une technique de libération définitive. C’est ce que tout le monde a envie d’entendre et c’est pour cela que cette fausse vision de la spiritualité est devenue aussi populaire. Mais dans ce cours, je vous invite plutôt à apprendre à atterrir.

Pour exprimer les choses d’une manière plus concrète, nous possédons tous une part de folie pure. Certains psychanalystes la qualifient de noyau psychotique. Et pour une personne qui cherche à vivre l’ouverture spirituelle au quotidien, l’existence de ce principe est une évidence. Je n’ai été en aucun cas influencé par ces théories. Ce principe, je l’ai découvert en moi, des années avant de lui donner un nom.

Les spiritualités actuelles lavent plus blanc et vous promettent de vous débarrasser de ce principe. Mais cela ne fonctionne pas ainsi. Nous pouvons l’apprivoiser. Nous pouvons apprendre à l’aimer. Mais rien ne le fera disparaître totalement. Le cours des six facettes vous permettra d’envisager la structure de la spiritualité d’une manière complètement différente, beaucoup plus claire et surtout beaucoup plus réaliste.

Depuis un an, j’ai développé le sentiment que la plupart des gens qui fréquentent le milieu spirituel sont en réalité en quête d’identité. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, mais la spiritualité n’est pas la meilleure réponse pour ces personnes. C’est aussi à ce moment-là que j’ai développé le cours des six facettes, pour aider les personnes qui cherchent vraiment à aller au fond des choses à ne plus se crasher.

Ces deux cours sont réunis dans le livre « reiki minimax », disponible sur Amazon.

L’énergie reiki est-elle vraiment lumineuse ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


C’est une question qui m’a été posée. Mais je voudrais un peu élargir le sujet. Parce que si peu que l’on y réfléchisse, c’est assez étonnant qu’une personne pose une telle question à une autre qui tient un blog sur le reiki.

L’être humain est subjectif. Et il est évident qu’une personne qui tient un blog sur le reiki, même si elle propose une vision critique, ne va pas dire que le reiki est une mauvaise énergie. Alors, pourquoi me poser une telle question ?

Ce que je vais dire vous paraîtra peut-être déplaisant. Mais en réalité, je ne vise personne parce que nous faisons tous cela. Il suffit d’être un peu attentif à notre manière de fonctionner pour s’en rendre compte. Cela fait justement partie de la subjectivité humaine que je viens d’évoquer.

La plupart du temps, nous ne cherchons pas à réfléchir. Nous cherchons au contraire à confirmer nos idées préconçues. J’ai un avis que j’ai adopté pour des raisons purement émotionnelles, sans aucune logique. Et lorsqu’une personne confirme mon avis, je l’aime bien. Et si elle le contredit, je ne l’aime pas. Mais il n’y a aucune réflexion dans ce mode de fonctionnement.

Pour qu’il y ait réflexion, il faut s’intéresser à l’avis contraire et trouver ce qu’il contient de bon. Par exemple, l’épicurisme est l’école de philosophie la plus détestée du monde gréco-romain antique. Pourtant, dans ses lettres à Lucilius, chaque fois que Sénèque cite Épicure, ce n’est pas pour le ridiculiser. C’est au contraire pour montrer que lui aussi peut dire des choses intelligentes.

Pour en revenir au reiki, si je dis que le reiki consiste à poser les mains et laisser faire l’énergie, c’est forcément une bonne chose. Parce qu’une telle posture nous apprend à méditer bien plus efficacement que toutes les soi-disant méthodes de méditation. Elle nous apprend que l’ego n’a pas toujours besoin d’être aux commandes pour qu’il se passe quelque chose dans notre vie.

Les cinq principes du reiki incitent à être une bonne personne. En soi, cela est louable. Malheureusement, de nombreuses personnes ont une réponse polaire et se sentent obligées de faire l’inverse. Vers l’âge de trois ans, l’enfant découvre qu’il peut dire « non » et il abuse de ce privilège. Et les personnes qui ne se remettent pas en question ne quittent jamais vraiment le stade du « non ». C’est pour cela que plus une tradition spirituelle met l’accent sur quelque chose, plus de nombreux adeptes de cette tradition feront l’exact opposé.

De ce fait, le monde du reiki est plutôt violent. De nombreux enseignants n’hésitent pas à dénigrer les expériences de leurs élèves lorsqu’elles contredisent leur vision dogmatique. Certains se croient au-dessus des lois, et ils n’hésitent pas non plus à pratiquer le dénigrement concurrentiel sous toutes ses formes, de l’injure publique à la diffamation.

Mais le problème n’est pas le reiki. Le problème est ce que les gens en font.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Masturbation et reiki

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Une personne m’a demandé si la masturbation était compatible avec la pratique du reiki. Mais j’aimerais étendre le sujet au rapport entre sexualité et spiritualité en général.

La sexualité permet de vivre facilement des expériences extraordinaires, autant en termes d’énergie que de conscience. Et même si le problème est sûrement plus complexe, cette facilité fait peur à la plupart des religions. C’est pour cela que dans toutes les cultures, il existe autant de tabous sur la sexualité. Et la masturbation qui permet une liberté totale est une source de tabous encore plus grande.

Même lorsque la dimension spirituelle de la sexualité est reconnue par une tradition, on lui associe toujours des tabous idiots. Par exemple, le fait de voir l’éjaculation comme une perte d’énergie dans l’hindouisme. Ce sujet m’a intéressé il y a une quinzaine d’années. En musclant le périnée, il est possible d’empêcher l’éjaculation. Mais selon mon expérience, cette pratique crée un certain malaise psychique. Et l’éjaculation n’est pas empêchée, elle est détournée vers la vessie. En effet, une telle pratique trouble l’urine. Tout cela est donc parfaitement stupide. Dernièrement, une étude a montré que cette pratique pouvait causer des troubles psychiques. Cela n’a fait que confirmer ma propre expérience.

Au-delà de la spiritualité, on retrouve ce tabou de perte d’énergie liée à la sexualité dans les sports de combat. Ce tabou existe depuis l’Antiquité, mais encore une fois, il a été contredit par la science. La sexualité permet la libération des stéroïdes et une personne a une meilleure force et de meilleurs réflexes après une relation sexuelle.

Le seul vrai problème de la sexualité est que l’énergie sexuelle est extrêmement créatrice et qu’il faut être attentif aux intentions que nous lui associons. Par exemple, il peut arriver qu’une personne meure d’une crise cardiaque pendant l’acte sexuel. Même si ce risque est extrêmement faible, il est multiplié par trois ou quatre lors d’une relation extra-conjugale. Les chercheurs qui ont fait cette découverte ont déduit que c’est la culpabilité qui explique cette différence.

Même si cela arrive très rarement, j’ai pris cet exemple parce qu’il illustre la pouvoir de l’énergie sexuelle. C’est sûrement aussi pour cela qu’il existe autant de tabous sur la sexualité. Et même si ce cas extrême ne nous arrivera probablement jamais, il faut malgré tout être attentif à la nature de nos intentions.

Si je me concentre sur le besoin de combler ma frustration, avec ou sans partenaire, la plénitude apportée par la sexualité ne sera pas durable. Si au contraire je me concentre sur la recherche de plénitude, avec ou sans partenaire, celle-ci s’ancrera en moi.

La masturbation pose deux véritables problèmes. Culturellement, nous avons tendance à lui associer une plus forte culpabilité. Il est donc important de se libérer de cette culpabilité. Et tant que la masturbation est une exploration intérieure, c’est très bien. Mais lorsqu’elle exprime la peur d’aller vers l’autre, c’est quand même un peu triste.

Certaines personnes diront qu’il y a plus facilement de l’amour lors d’une relation avec partenaire et que la masturbation est forcément plus superficielle. Mais ces personnes ne connaissent rien à la vie spirituelle. Il est finalement beaucoup plus facile d’éprouver de l’amour lorsqu’on est seul. Lorsque l’amour est tourné vers autrui, il est parasité par des attentes et il n’est pas si facile d’atteindre la même « pureté ».

Je n’ai pas répondu à la question par une règle toute faite. Mais les règles toutes faites sont juste des moyens pour ne pas réfléchir aux problèmes. Et elles apportent rarement la meilleure solution qui peut varier selon les situations. Pour trouver la meilleure solution, il faut au contraire réfléchir à toutes les options et être à l’écoute de sa propre expérience. Donc plutôt que de croire un avis extérieur, masturbez-vous, pratiquez un auto-traitement et observez ce qu’il se passe. Il y a de fortes chances que cette expérience contredise le tabou qui prédit une perte d’énergie. Mais à vous de le vérifier.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

L’auto-traitement, avec ou sans affirmations ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Comme je le disais dans mon dernier article, depuis quelques années, je teste différentes techniques plus faciles à intégrer dans sa vie que l’auto-traitement.

Mais cela ne signifie pas que j’ai totalement laissé tomber le reiki. J’aime bien tester une chose et son contraire. Cela permet de rester ouvert. Ainsi, il est possible d’éviter les croyances limitantes.

Pendant des années, j’ai pratiqué l’auto-traitement combiné avec des affirmations positives. Et il y a quelques jours, j’ai eu envie de pratiquer « à l’ancienne ».

Cette technique de double traitement est souvent dénigrée. De nombreuses personnes pensent que cela gâche l’auto-traitement de faire deux choses à la fois.

Mais pour moi, il s’est passé exactement l’inverse. Je n’ai pas eu l’impression de faire deux choses à la fois. Au contraire, l’auto-traitement et les affirmations se sont combinés à la perfection. Et cela fait des années que je n’avais pas pris autant de plaisir à pratiquer un auto-traitement.

Si vous n’avez jamais testé cette technique, je vous conseille d’essayer. Au pire, cela ne vous plaira pas. Mais cette manière de pratiquer peut engendrer des résultats sympathiques.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)