Pourquoi souffrons-nous physiquement ?

Une nouvelle manière d'apprendre l'énergétique : Cours de reiki minimax


Il y a quelques années, j’avais écrit un article pour répondre à une question qui revenait souvent. On me demandait en effet pourquoi certaines « bonnes » personnes continuent d’avoir des épreuves dans leur vie alors que certaines « mauvaises » personnes ont une vie sans difficulté. Dans cet article je vais répondre à une question similaire, pourquoi souffrons-nous physiquement ?

Lorsqu’on débute dans la spiritualité, on se dit que de nombreuses maladies ont une cause psychique et en apprenant à domestiquer nos démons, il est possible de s’en libérer. Et dans les faits, cela ne fonctionne pas toujours. Par exemple, de nombreuses « bonnes » personnes souffrent de maladies chroniques ou sont touchées par des maladies graves.

Même si vous apprenez à être conscient de vous-même, que vous ne restez pas fixé sur les expériences négatives, que vous ne vivez pas dans la colère, que vous savez tourner la page et vivre dans la joie, vous ne serez pas à l’abri de la maladie. Certaines personnes perçoivent la maladie comme une forme de punition. Et lorsqu’elles ont le sentiment d’être une personne juste, elles trouvent cela injuste d’être malades et de connaître la souffrance.

Mais le monde n’est pas juste. La croyance en un monde juste est un biais cognitif bien connu. Il ne touche pas seulement l’homme, mais aussi certains animaux. Une expérience a été faite avec deux singes dressés. L’expérimentateur fait accomplir la même tâche aux deux singes. Il récompense l’un avec un grain de raisin et l’autre avec une tranche de concombre. Très rapidement, celui qui reçoit le concombre pique une crise de nerfs parce qu’il trouve injuste de recevoir une moins bonne récompense pour la même tâche.

Mais encore une fois, le monde n’est pas juste. Dans le stoïcisme, le corps est un élément extérieur dont il faut savoir se détacher pour ne pas être esclave. Et s’il n’est pas possible de se libérer totalement de la souffrance physique, lorsque nous nous en détachons, nous la vivons bien mieux que la moyenne.

C’est un sujet que je connais bien, parce que je souffre de tendinites calcifiantes au niveau des épaules. La plupart des gens qui ont ce problème finissent handicapés, dépendants aux opiacés et aigris par la douleur. Pour ma part, j’ai eu mes premières crises il y a 9 ans. Aujourd’hui, j’ai une crise tous les 2 ans. Le reste du temps, j’ai toujours un peu mal dès que j’utilise mes bras, mais en y allant doucement, je peux quand même faire pas mal de choses. Je ne vis pas sous « perfusion » d’anti-douleurs. Et je ne sombre pas dans l’aigreur.

Même si la souffrance physique ne fait pas partie des choses que nous contrôlons, nous pouvons changer notre façon de la percevoir pour ne plus être affectés.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)