Le reiki d’abondance

Pour bien commencer l'année : L'almanach du bonheur


On me demande régulièrement de parler du reiki d’abondance. Dernièrement, une personne m’a demandé si je pouvais faire un cours sur le sujet. Je ne sais pas si je le ferais. Mais commençons par un article.

Le principe est simple. Avec la mode de la loi d’attraction il y a 10-15 ans, si peu que vous vous soyez intéressé au reiki, vous connaissez probablement des techniques d’affirmation positives, de manifestation des souhaits…

Le problème est que nous utilisons ces techniques d’une manière non intégrée. Je veux dire qu’elles sont généralement utilisées machinalement, sans leur donner une place dans notre vie.

Par exemple, certaines personnes font un chèque d’abondance à chaque nouvelle lune. Mais que veulent-elles ? Et que font-elles pour accompagner le mouvement ? Le proverbe dit, « aide-toi et le ciel t’aidera ». Il ne dit pas « attends tout du ciel ».

La mode du chèque d’abondance est un facteur qui m’a motivé à créer mon nouveau blog. Parce que j’observe tellement de personnes qui aspirent à une autre vie, mais qui ne réalisent aucune action pour la construire.

Il y a aussi le fait qu’abondance est un mot assez général qui peut prendre un sens particulier pour chacun de nous. Par exemple, je gagne trois fois moins d’argent aujourd’hui qu’il y a 10 ans. Mais j’ai presque tout mon temps libre et j’habite dans la nature.

Avant de se lancer dans une quête d’abondance, il faut se poser quelques questions.

  • Quelles sont mes passions ?
  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Qu’est-ce que je peux apporter au monde ?

L’abondance vient de ce que l’on fait et de ce que l’on donne. Plus ce que l’on fait nous remplit et remplit autrui, plus nous vivons dans l’abondance.

Cela peut être des choses très simples. Dès que l’on arrive à ce stade de la réflexion, il est habituel de parler de mission de vie et d’imaginer de « grandes » choses. Mais les grandes choses ne consistent pas forcément à sauver le monde. Les grandes choses sont celles qui vous font vibrer.

Si vous êtes passionné par la culture des navets, cela peut constituer une mission de vie tout aussi valable qu’une autre. Vous allez produire les meilleurs navets et quand un fan de pot-au-feu tombera sur vos navets, il sera enchanté d’en manger d’aussi bons.

Il faut aussi prendre en compte que rien n’est figé. Les choses qui nous animent peuvent changer au cours du temps. Plus nous manquons d’expérience en matière d’abondance et plus nos rêves sont en décalage avec la réalité. Il faut donc réajuster les choses. Parfois il faut changer totalement d’orientation.

Il est vraiment important de trouver quels sont nos buts. Lorsque nos buts sont superficiels, notre recherche d’abondance est purement matérialiste. Même si nous arrivons à nos fins, elle ne nous satisfera pas.

En plus de cela, lorsque nos buts sont profonds, tout devient plus facile. Nous pratiquons des « techniques » d’attraction sans même y penser. Parce que lorsqu’un projet nous anime, nous nous sentons bien à imaginer les choses, et spontanément, nous faisons le nécessaire en matière d’attraction.

Mais il faut surtout ne pas oublier que les techniques d’abondance sont uniquement la cerise sur le gâteau. L’essentiel réside dans l’action. Si vous ne changez rien à vos habitudes, il y a beaucoup moins de chance pour qu’un changement se manifeste dans votre vie.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Changement d’orientation

Pour bien commencer l'année : L'almanach du bonheur


Cet automne, j’ai eu le sentiment qu’il manquait quelque chose dans ce que je proposais sur reiki dojo. C’est pour cela que j’ai développé une offre d’accompagnement.

Quelques mois plus tard, je constate que ce système ne fonctionne pas. Lorsque je propose une promotion avec un cours en cadeau lors de l’inscription, des gens s’inscrivent pour avoir le cours. Mais ils ne restent pas abonnés. Cela peut se comprendre, mais ils ne profitent même pas du mois d’accompagnement qu’ils ont pourtant payé !

Je sais que sur ce blog, je partage une vision qui incite à l’autonomie. Mais je sais également que les personnes qui me lisent ne partagent pas pour autant tous mes points de vue. Mais sur le sujet de l’autonomie, toutes les personnes qui me lisent semblent d’accord avec moi.

J’ai donc décidé de ne plus proposer cette offre d’accompagnement.

J’avais prévu un certain nombre de cours pour animer un peu cette offre. Finalement, je vais les diffuser sous forme de livre. J’ai déjà rédigé deux cours. Le reiki minimax que j’ai proposé il y a quelques mois, et les six facettes de la spiritualité, un cours inédit.

Dans le reiki minimax, j’ai souhaité partager les techniques les plus simples et les plus efficaces pour apprendre l’énergétique. De ce fait, je m’éloigne parfois du reiki classique, lorsque les méthodes qu’il propose ne sont pas les plus efficaces.

Comme je l’ai déjà expliqué, on me rapporte régulièrement des problèmes de confusion dans l’enseignement du reiki classique. Ce phénomène s’est amplifié il y a quelques années. J’ai donc écrit un cours basé sur la simplicité et la clarté.

J’ai également mis l’accent sur l’intégration des pratiques. C’est un sujet que certains enseignants reiki ont très à cœur, par exemple, Rick Rivard ou Hiroshi Doi. Cette manière d’envisager le reiki permet d’aller beaucoup plus loin que l’approche classique. Malheureusement, elle est encore très méconnue.

Contrairement au reiki minimax, le cours sur les six facettes de la spiritualité ne décrit pas un système formel à pratiquer, mais permet de mieux comprendre comment la spiritualité s’articule. La plupart des systèmes spirituels proposent de bonnes pratiques, mais ils sont incomplets et bancals.

Le problème est que pratiquement personne n’envisage la spiritualité de manière réaliste. Le chemin spirituel est généralement décrit comme un voyage à la fois linéaire et sans retour. Mais en pratique, rien n’est jamais acquis et la vie spirituelle est faite d’allers-retours permanents entre deux mondes.

Le système des six facettes est beaucoup plus réaliste. Il vous permettra d’envisager les pratiques que vous connaissez déjà d’une manière nouvelle. Il vous aidera à trouver plus d’équilibre dans votre pratique.

Dans ce cours, il est également question de sortir de la confusion pour trouver la clarté. Mais sa portée est plus générale que le reiki minimax qui se base surtout sur les problèmes posés par l’apprentissage du reiki.

Je vais donc réunir ces deux cours complémentaires dans un livre unique. Ce livre devrait sortir d’ici quelques semaines.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Le cercle vicieux de la connerie

Pour bien commencer l'année : L'almanach du bonheur


De nombreuses personnes pensent que la connerie est un état définitif. Selon ces personnes, il y a d’un coté les gens intelligents, et de l’autre, les gens stupides.

En réalité, nous sommes tous plus ou moins égaux devant la raison. Il y a bien des gens qui sont attardés et d’autres surdoués, mais cela représente une petite minorité.

Dans le cas général, plus une personne décide de faire appel à la raison et de remettre en question ses croyances en fonction de ses expériences, plus elle sera intelligente.

Inversement, plus une personne a du mal à se remettre en question et fait preuve de mauvaise foi, plus elle sera stupide.

Finalement, l’intelligence n’est pas un don inné, mais dépend de notre capacité à être responsable. Et cette capacité peut se développer tout au long de notre vie. C’est plutôt une bonne nouvelle.

Par contre, la mauvaise nouvelle est que de nombreuses personnes pensent que la connerie est un état définitif. De ce fait, elles ne reconnaissent jamais leurs erreurs. Elles n’osent pas se remettre en question parce qu’elles ont peur d’être stupides.

Pour ces personnes, reconnaître une erreur reviendrait à admettre qu’elles ne sont pas dans le bon camp. Et le paradoxe est que plus elles vieillissent et plus elles s’enlisent dans la bêtise.

Faire des erreurs n’est pas une question de bêtise, mais d’inexpérience. Au contraire, la bêtise consiste à ne jamais reconnaître ses erreurs et les reproduire indéfiniment.

Ce problème est plutôt simple à cerner. La manière de le résoudre est facile à comprendre. Il concerne une bonne partie de l’humanité. En réalité, selon les situations, nous sommes tous un jour ou l’autre tombés dans ce piège. Et pourtant personne n’en parle.

On évoque les vertus de la remise en question, mais jamais on ne précise que l’absence de remise en question est la source de la stupidité.

Pourtant, il est toujours plus motivant de savoir ce que l’on perd à ne pas faire quelque chose. La peur de perdre est toujours plus forte que le désir de gagner.

En présentant les choses ainsi, les gens seraient beaucoup plus motivés à se remettre en question.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

L’importance du mental dans la spiritualité

Pour bien commencer l'année : L'almanach du bonheur


Si vous suivez mon blog, vous savez que je considère que la spiritualité commence là où les mots s’arrêtent. Avant cela, je préfère parler de développement personnel. Cela évite pas mal de confusion.

De nombreuses personnes n’adoptent pas ce point de vue et se racontent des histoires qui les coupent de la vie spirituelle. Pourtant, elles estiment que leurs histoires sont spirituelles.

Mais de nombreuses personnes adoptent ce point de vue, et font du mental un ennemi. Ce n’est pas très judicieux non plus.

Le problème est que la plupart des traditions envisagent la spiritualité comme un voyage sans retour alors que dans les faits, il s’agit d’un va-et-vient permanent.

Après une expérience extatique, nous revenons sur terre. Et si nous n’avons pas un mental solide, il va être en crise d’avoir été éclipsé quelques heures ou quelques jours.

C’est pour cela qu’il est essentiel d’avoir un mental construit, capable de raisonner au-delà de l’émotion. Ce n’est pas cela qui vous fera décoller. Mais cela vous permettra de revenir en un seul morceau.

Quand je parle de revenir en un seul morceau, l’expression est mal choisie puisque c’est dans le spirituel que nous sommes en un seul morceau. Mais vous voyez ce que je veux dire. Le retour du mental, s’il est trop fragmenté, peut être vécu comme un mini épisode psychotique. Et c’est cela qu’il faut apprendre à éviter.

De nombreuses personnes vivent une spiritualité en montagnes russes et se demandent comment faire. Beaucoup finissent par abandonner parce que la spiritualité engendre plus d’agitation que de bien-être.

Cette situation est plutôt normale vu que la majorité des traditions ne prend pas en compte le chemin du retour. Si vous avez ce problème et que vous souhaitez le dépasser, développez votre raison, construisez-vous un mental plus équilibré.

Même si les traditions auxquelles vous adhérez disent que cela ne sert à rien ou que cela est néfaste, vous constaterez au contraire que cela règle votre problème.

En réalité, vivre des expériences spirituelles n’est pas difficile. N’importe quel débutant qui a testé quelques pratiques sait déjà comment faire. Si vous êtes persuadé du contraire, c’est parce que la peur du retour vous bloque.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Que faire lorsque la spiritualité nous coupe de notre vie terrestre

Pour bien commencer l'année : L'almanach du bonheur


C’est une question qui m’est régulièrement posée. Même en pensant que nous devons vivre une spiritualité incarnée, il est assez habituel que la quête spirituelle nous coupe plus ou moins du monde.

Moi-même, j’ai progressivement dérivé vers cette coupure du monde. Depuis un an, j’ai le sentiment de rater quelque chose et je cherche un nouvel équilibre. Même si je peux vous donner quelques conseils, je ne fais que débuter dans cette recherche et j’ai encore beaucoup de choses à découvrir.

En réalité, depuis plusieurs années, j’ai le sentiment que parler de spiritualité n’est pas le meilleur moyen pour partager du bien-être. C’est pour cela que j’ai créé mon nouveau blog où je parle de choses plus terre à terre.

Il existe plusieurs raisons pour expliquer ce phénomène de désincarnation. Déjà, l’exemple des moines et des ermites nous influence, consciemment ou non. Ensuite, même lorsque nous sommes dans la démarche de ne pas blâmer le monde extérieur et de toujours nous recentrer sur nous-mêmes, tôt au tard, la peur du monde finit par nous rattraper. Même si le monde ne fait que révéler nos propres faiblesses, il est une source de limites et de problèmes que nous finissons par fuir. On peut aussi déceler un peu d’orgueil dans cette démarche. Certaines personnes se sentent plus spirituelles parce qu’elles sont plus déconnectées du monde que les autres.

Mais si nous vivons dans un monde fait de limites, c’est pour en tirer une leçon. Sinon la vie n’aurait aucun sens. Se couper du monde pour se focaliser uniquement sur le spirituel va finalement à l’encontre de la nature. Il s’agit d’une fuite de la vie.

La première chose à faire pour sortir d’une spiritualité trop désincarnée est probablement de remettre en question la démarche des moines et des ermites. Peut-être qu’ils sont passés à côté de quelque chose d’essentiel. Je ne dénigre pas pour autant leur démarche que je trouve inspirante. Chacun mène sa vie comme il peut.

Si vous ne voyez pas d’autres options que la vie de moine ou d’ermite, tout est très bien ainsi. Mais cette vie ne convient pas à tout le monde. De nombreuses personnes se rapprochent de cet « idéal » en pensant qu’il agit du seul modèle possible. Mais au fond, cette vie ne leur correspond pas.

S’intéresser au développement personnel me semble également une bonne alternative. Il y a quelques mois, j’ai expliqué que je souhaitais parler plus de développement personnel. Il y avait deux raisons à cela.

La première raison est que de nombreuses personnes sont mal dans leur vie et cherchent une solution dans la spiritualité. Mais au lieu de chercher l’absolu, elles se cherchent elles-mêmes, ce qui engendre une démarche bancale, source d’agitation supplémentaire. Le développement personnel serait plus adapté pour ces personnes.

La seconde raison est que le développement personnel prend plus en compte notre vie sur terre. Même si le développement personnel propose souvent une vision trop matérialiste et superficielle, ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, Charles Haanel proposait une démarche équilibrée entre l’universel et le personnel.

En matière d’équilibre, l’exemple de Marc Aurèle est également intéressant. D’un côté, en tant qu’empereur romain, il a vécu une vie totalement ancrée dans la matière. Et en même temps, il vivait dans le détachement, autant que sa fonction le lui permettait. Si cela vous intéresse, je vous conseille de lire « L’almanach du bonheur » qui compile les écrits d’Épictète et de Marc Aurèle.

Comme je le disais en début d’article, je n’en suis moi-même qu’au début de cette démarche. J’ai encore de nombreuses choses à découvrir. Je vous les partagerai au fur et à mesure.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)