Reiki dojo en 2020

Nouvelle formation : Reiki Thêta


Bonne année à toutes et à tous.

Depuis sa création, le site a connu trois grandes périodes d’environ 4-5 ans. Au départ, reiki dojo était un site amateur. Ensuite, j’ai enseigné le reiki. Et finalement, la pratique du reiki a fini par m’ennuyer. Comme je ne ressentais plus la même passion, j’ai décidé de ne plus enseigner le reiki.

Le site est alors entré dans une phase « d’errance ». J’ai cherché à partager une vision plus personnelle de la spiritualité. C’est pour cela que j’ai créé le cours « temple intérieur », puis le livre « spirituellement incorrect ». Mais je me suis rendu compte que mon approche a du mal à être assimilée par la plupart des gens.

En soi, ma vision des choses n’a rien de très complexe. Le problème est que généralement, les gens considèrent que l’amour rend vulnérable et donc que l’ouverture spirituelle est dangereuse. Je considère au contraire que l’amour rend invulnérable.

Lorsqu’elles éprouvent une difficulté, les personnes « normales » ont tendance à se refermer en pensant qu’elles seront protégées. Et pour ma part, je cherche à m’ouvrir, parce que je sais que c’est cela qui me protège.

Avec les années, je me suis rendu compte qu’il est pratiquement impossible de convaincre une personne de changer de point de vue. C’est vrai dans ce cas particulier, mais c’est également vrai d’une manière générale.

Par exemple, de nombreux enseignants reiki perçoivent une menace dans le fait que je propose une vision du reiki qui s’éloigne de sa dimension initiatique. Mais c’est stupide parce que nous ne nous adressons pas aux mêmes personnes. Certaines personnes ne jurent que par les initiations. D’autres pensent que les systèmes initiatiques cachent la volonté de quelques personnes de se placer en intermédiaires. Et il est peu productif de vouloir convaincre quelqu’un de changer de camp.

En 2020, le site va entrer dans une nouvelle phase. Au printemps 2019, j’ai trouvé une nouvelle manière de pratiquer le reiki. Cette manière de pratiquer permet de résoudre de nombreux problèmes, y compris celui de l’ennui. Il m’a fallu un peu de temps pour développer ma méthode, notamment parce que j’étais concentré sur des projets personnels plus terre à terre. Mais elle devrait arriver bientôt.

J’ai également de nombreuses idées pour proposer des pratiques autres que le reiki, dans le même esprit que cette méthode. Tout cela devrait arriver progressivement au cours de l’année 2020.

De quoi parlent mes livres

Nouvelle formation : Reiki Thêta


Vous le savez probablement, j’ai créé une offre pour vous permettre d’obtenir mes livres à un prix réduit. J’ai créé cette offre en pensant surtout aux personnes qui me connaissent et je n’ai pas pris la peine de décrire le contenu de mes livres. Si vous me connaissez un peu moins, voici un article qui décrit brièvement le contenu de chacun de mes livres.

Devenez maître reiki pour moins de 20€

Il y a dix ans, j’ai créé quatre manuels de reiki pour enseigner l’auto-initiation dans les pays francophones. Ces manuels reprennent l’enseignement habituel des maîtres indépendants. Ils contiennent donc le reiki classique « Usui », le reiki japonais et le reiki « Tibétain ». En plus des enseignements habituels, ils décrivent des protocoles d’initiation à distance et des protocoles d’auto-initiation. Enseigner le reiki m’a beaucoup apporté, mais après quelques années, j’ai eu le sentiment d’être un peu moins passionné. J’ai décidé d’arrêter et de partager mes manuels sous la forme d’un livre en me disant que cela intéresserait probablement quelques personnes. Contre toutes attentes, l’auto-initiation a passionné une bonne partie de la communauté reiki et ce livre est devenu un best-seller.

Accédez à l’offre

Mes secrets de reiki

Lorsque j’enseignais le reiki, j’ai échangé des centaines de messages avec mes élèves. Ce livre est une compilation de ces messages. Présenté sous forme de questions-réponses, il contient toute l’information que j’ai partagée pendant des années avec mes élèves.

Accédez à l’offre

Devenez maître karuna pour moins de 12€

La question que j’ai reçue le plus souvent à propos de l’auto-initiation est : « existe-t-il un équivalent pour le karuna ? » Cela n’existait pas et pour répondre à l’insistance de cette question, j’ai créé un système auto-karuna.

Accédez à l’offre

Reiki minimax

Pendant des années, j’ai demandé à toutes les personnes qui s’inscrivaient à ma lettre d’information : « quel est votre plus gros problème avec le reiki ? » Pendant une période, la réponse classique était de dire que le reiki était trop complexe, trop confus, qu’il contenait trop de pratiques gadgets… J’ai donc créé un système qui prend ses distances avec le reiki tel qu’il est généralement enseigné pour aller vers quelque chose de plus simple. J’ai essayé de prendre en compte les interrogations de la communauté pour créer un système qui lui est plus adapté.

Ce livre contient un second cours en bonus, « Les six facettes de la spiritualité ». La vie est en perpétuel mouvement, mais de nombreux enseignements spirituels affirment le contraire. C’est peut-être vendeur de parler d’éveil, de pureté, de libération définitive… Mais c’est un mensonge. La vie ne fonctionne pas ainsi. Et tous ces faux enseignements spirituels polluent la connaissance depuis la nuit des temps. Ils sont finalement source de confusion et de souffrance. Il est bien plus confortable de se préparer au fait que la vie est une alternance de hauts et de bas plutôt que de toujours vouloir toujours être en haut et de se crasher en ne sachant pas atterrir. Le but de ce cours est de remettre tout cela au clair en envisageant la spiritualité selon six facettes.

Accédez à l’offre

Spirituellement incorrect

La spiritualité possède principalement deux rôles.

D’un côté, elle permet de donner du sens au monde tangible. Nous ne savons pas d’où nous venons. Nous ne savons pas où nous allons. Nous ne connaissons pas la finalité de la vie. En ajoutant une dimension métaphysique au monde tangible, nous pouvons lui donner du sens. Mais beaucoup de personnes n’envisagent pas les choses ainsi. Elles choisissent leurs croyances selon leurs peurs, ou selon les milieux spirituels qu’elles fréquentent. Et finalement, après quelques années à côtoyer le monde spirituel, leur vie est encore plus absurde et effrayante qu’avant. C’est pour cela que la rationalisation des croyances est un sujet qui tient une place importance dans ce livre.

La spiritualité permet également d’explorer les confins de l’esprit et de connaître l’extase. Le problème est que lorsqu’on cherche la lumière, cela se passe bien pendant un temps. Mais au bout d’un moment, nous nous retrouvons confrontés à l’ombre. Finalement, notre égocentrisme est perturbé par les expériences d’amour. Pour faire face à ce problème, les gens choisissent généralement d’éviter l’amour et de préserver leur égocentrisme. C’est pour cela qu’il existe autant de confusion dans le domaine spirituel. Parce que la plupart des gens font semblant. C’est aussi pour cela que de nombreuses personnes pensent qu’en étant complaisantes vis-à-vis de la connerie (et autres formes de bien-pensance), elles montreront qu’elles sont dans l’amour. Mais lorsqu’on fait le choix de rester ouvert, on trouve finalement assez peu de conseils réalistes pour côtoyer la lumière sans être hanté par l’ombre. Depuis le début des années 2000, j’ai commencé à développer ma méthode et je la partage dans ce livre.

Accédez à l’offre

L’almanach du bonheur

Il y a quelques années, j’ai commencé à m’intéresser à la philosophie gréco-romaine. Et je me suis rendu compte que j’y retrouvais bien des éléments de ma méthode pour rester ouvert spirituellement, sans être constamment confronté à l’ombre. Je me suis également rendu compte que les philosophes de cette époque étaient allés beaucoup plus loin que moi dans leur exploration. J’ai donc constitué ce livre pour permettre aux gens de découvrir facilement le stoïcisme. Il contient les écrits de Marc Aurèle et d’Épictète. La lecture quotidienne est une bonne pratique pour intégrer un enseignement. Ces écrits sont donc découpés en petits passages qui peuvent être lus quotidiennement.

Accédez à l’offre

Comment rencontrer le maître intérieur

Nouvelle formation : Reiki Thêta


De nombreuses personnes affirment que le vrai maître se trouve à l’intérieur. Mais qui est ce maître intérieur et comment le rencontrer ?

Certaines personnes sont totalement dans le flou. Elles considèrent que le maître est à l’intérieur, mais elles ne savent pas le nommer.

Aujourd’hui, avec la mode du new age (que l’on se reconnaisse ou non dans ce mouvement) il est habituel de dire que le maître intérieur est l’intuition. Mais cela ne fonctionne pas.

L’intuition est efficace lorsqu’il s’agit d’avoir de nouvelles idées, mais elle n’est pas fiable. Lorsqu’on met nos intuitions en pratique avec un peu d’objectivité, on se rend vite compte que certaines sont géniales, mais la plupart sont stupides. Toutes les personnes qui suivent leurs intuitions sans jamais les remettre en question finissent par foncer dans tous les murs qui se présentent à elles.

En réalité, le maître intérieur est la raison. Bien entendu, cette affirmation est contraire à la mode. Aujourd’hui, nous avons tendance à opposer spiritualité et raison. Nous pensons que la spiritualité est irrationnelle et c’est un prétexte pour justifier n’importe quelle idiotie.

En réalité, la spiritualité n’a rien d’irrationnel. Lorsqu’on observe les phénomènes spirituels en profondeur, ils ont tous une raison logique. Et ce n’est pas parce que cette logique nous échappe qu’elle n’existe pas.

Les gens qui débutent dans le domaine de la spiritualité sont très fiers de leur intuition. Ils se croient très malins. Ils pensent avoir tout compris. Mais ils se font avoir par le premier escroc venu. On se fait tous avoir un jour ou l’autre et à moins de ne pas se remettre en question, on se rend bien compte que notre intuition nous trompe.

Pourquoi les choses sont-elles ainsi ? Parce que l’intuition est émotionnelle et que l’émotion est sensible aux biais cognitifs. Par exemple, plus une personne est connue ou considérée comme experte dans son domaine, plus nous avons tendance à la croire, même si ce qu’elle dit est parfaitement illogique. De la même manière, plus un enseignement est ancien et universellement reconnu, plus nous avons tendance à le prendre au sérieux, même lorsqu’il est stupide.

Pourtant la popularité et l’ancienneté ne sont pas des critères objectifs de qualité. Mais ils suffisent à tromper notre intuition. Et il s’agit seulement d’un exemple. Je ne vais pas lister ici tous les biais cognitifs qui faussent notre intuition.

Tout cela pour dire que sans le filtre de l’expérience soumise à la raison, l’intuition ne vaut rien. L’intuition est un bon serviteur, mais un mauvais maître.

Le vrai maître est la raison.

Comment développer la discipline

Nouvelle formation : Reiki Thêta


J’ai parlé de l’importance de la discipline dans un précédent article. Mais comment faire concrètement pour la développer ?

Voici quelques techniques simples qui peuvent vous aider.

Créez un emploi du temps.

Par exemple, imaginons que vous souhaitiez écrire. Tous les jours, choisissez une période pour écrire. Et interdisez-vous autant que possible de rater ce moment. L’habitude développe la confiance en soi, ce qui diminue notre résistance pour passer à l’action.

Utilisez des déclencheurs.

Il est beaucoup plus facile de respecter son emploi du temps s’il est lié à des déclencheurs. Par exemple le matin lorsque je me lève, je fais ceci. Ou après le repas de midi, je fais cela. Utilisez des déclencheurs qui se produiront, chaque jour, quoi qu’il arrive. Cela vous évitera de briser votre habitude.

Utilisez des récompenses.

Cette technique utilise un système contraire aux déclencheurs. Au lieu d’attendre une action qui se produira forcément pour en déclencher une autre, vous choisissez un moment de détente et vous l’utilisez comme récompense après avoir accompli votre tâche. Pour reprendre mon exemple d’écriture, imaginons que vous aimez passer du temps sur les réseaux sociaux, devant la TV ou sur un jeu vidéo. Tant que vous n’avez pas accompli votre tâche, vous vous interdisez votre moment de loisir. Par exemple, tant que je n’ai pas fait pas ma session d’écriture, je ne vais pas sur Facebook. Cela vous fera une motivation supplémentaire pour passer à l’action.

Fixez-vous des objectifs raisonnables.

Dans tous les domaines, le plus difficile est de se lancer dans une action. Une fois lancé, il est facile de continuer pendant des heures. Mais cela demande parfois un gros effort pour commencer. Pour contourner ce problème, il suffit de se fixer des objectifs faciles à tenir. Toujours avec mon exemple d’écriture, forcez-vous à écrire au moins cinq minutes par jour. Choisissez un moment où vous avez du temps et une fois lancée, votre session d’écriture durera probablement une heure ou deux. Mais en vous fixant un objectif plus petit, vous n’aurez aucune excuse pour ne pas le faire. Même les jours où vous n’avez ni le temps ni la motivation, vous pouvez trouver cinq minutes. Cette fois encore, cela vous évitera de briser votre habitude.

Facilitez-vous la tâche.

Ou pour exprimer les choses autrement, évitez tout ce qui pourrait provoquer une résistance. Toujours avec l’exemple de l’écriture, imaginons que vous avez décidé d’écrire tous les matins. Si chaque après-midi, vous encombrez votre bureau et qu’il vous faut un quart d’heure chaque matin pour le dégager, cela provoquera une résistance de plus pour ne pas écrire. Si au lieu de cela, votre bureau est dégagé et qu’il vous suffit de vous asseoir, vous n’aurez pas d’excuses. Organisez-vous pour que toutes les actions que vous avez décidé d’accomplir soient le plus facilement accessibles.

Les trois formes de procrastination

Nouvelle formation : Reiki Thêta


Mon article sur la discipline a suscité quelques retours positifs, mais également une question. Comment fait-on lorsqu’on a tendance à procrastiner ? Je vous donnerai des méthodes concrètes dans un prochain article pour développer votre discipline. Mais avant je vais détailler un peu le concept de procrastination. Il existe trois formes de procrastination et elles ne sont pas toutes mauvaises.

Lorsque nous remettons constamment les choses au lendemain dans un domaine particulier, c’est peut-être parce que ce domaine n’est pas fait pour nous. Parfois, nous faisons les choses pour plaire à autrui. Mais ce n’est pas vraiment notre choix. En se fixant des objectifs dans des domaines qui nous plaisent vraiment, il est plus facile de ne pas procrastiner. Bien entendu, parfois, nous n’avons pas le choix. Si par exemple vous n’aimez pas tout ce qui est administratif et que vous n’avez pas les moyens de payer quelqu’un pour gérer vos tâches administratives, il va falloir vous forcer.

Lorsque nous sommes dans notre élément, il reste encore deux raisons de procrastiner, une bonne et une mauvaise.

La mauvaise raison est que par perfectionnisme, nous préférons rester avec nos rêves plutôt que de les réaliser. La plupart de nos idées sont mauvaises. Le plus souvent, une réussite repose sur de nombreux échecs. À court terme, cela semble plus confortable de ne pas mettre en pratique nos idées. Cela évite de se confronter à la réalité. Mais sur un plus long terme, cela nous donne le sentiment de ne pas nous accomplir. C’est cette forme de procrastination qu’il faut apprendre à éviter.

L’une des clefs pour y arriver est de redéfinir l’échec. Notre système scolaire a été créé pour former les gens à travailler dans les usines du XIXe siècle et il n’a pas beaucoup évolué depuis. C’est pour cela qu’on nous a appris à faire le même exercice que les autres et à trouver le même résultat. Ce système nous a enseigné la crainte de l’échec. Mais la vraie vie ne ressemble pas à une usine. Dès que l’on fait quelque chose de nouveau, il faut échouer de nombreuses fois avant de trouver le chemin de la réussite. Il faut accepter cette idée pour ne plus avoir peur de l’échec.

Mais il existe aussi une bonne raison de procrastiner. Prendre notre temps permet de faire mûrir nos idées. Les personnes pressées qui réalisent trop rapidement leurs projets ont du mal à aller au fond des choses. Leurs réalisations sont brouillonnes. Et ces personnes ne se sentent pas accomplies pour autant. Lorsque nous laissons les choses en pause, nous revenons avec un regard nouveau et ce que nous réalisons est beaucoup plus satisfaisant. Jusqu’à un certain point, la procrastination fait partie du processus créatif. Mais bien entendu, le danger est de se raconter des histoires et d’être en réalité habité par la peur de réaliser nos rêves.

Le tout est de trouver un équilibre dans le perfectionnisme. La perfection existe dans notre imaginaire, mais pas dans le monde extérieur. Trop de perfectionnisme et nous ne faisons jamais rien. Pas assez de perfectionnisme et nos réalisations sont décevantes.

Dans un prochain article, je donnerai plusieurs techniques pour développer la discipline.