Deux pratiques qui ne figurent pas dans mon livre

Découvrez le reiki thêta


Lorsque j’ai écrit mes cours de reiki (qui sont aujourd’hui disponible sous la forme d’un livre), j’ai cherché à faire un manuel de reiki complet. Mais du fait du très grand nombre de pratiques que l’on trouve aujourd’hui sous l’appellation « reiki », il a fallu que je fasse des choix. C’est pour cela qu’à quelques détails près, j’ai décidé de me limiter au reiki « de base » avec quelques extensions de Barbara Ray, au reiki dit « tibétain », et au reiki japonais.

Lorsque j’ai sorti ce manuel sous forme de cours, une personne m’a fait remarquer qu’il ne contenait pas le lissage d’aura. Dans le magnétisme, il existe deux manières de procéder, par imposition des mains, ou par passes magnétiques. Le lissage d’aura est une pratique inspirée des passes magnétiques. Cette pratique m’a été enseignée. On m’avait affirmé qu’elle doublait l’efficacité d’un traitement. Mais après l’avoir expérimentée, je n’ai pas constaté que cela changeait quelque chose. Il faut dire que la pratique des passes magnétiques ne consiste pas à passer les mains machinalement pendant cinq secondes, comme cela est généralement fait dans le reiki. Il existe au contraire une connaissance bien particulière qu’il faut développer. Telle qu’elle m’avait été enseignée, cela tenait plus de la superstition que de la pratique spirituelle.

Depuis que j’ai sorti ce manuel en livre, une autre personne m’a fait remarqué qu’il ne contenait pas le symbole yog ha hem. Dans un certain courant de reiki, on enseigne au reiki I, que les kanjis 霊気 se prononcent « yog ha hem » et peuvent être utilisés comme un mantra pour canaliser l’énergie. Selon la petite histoire, cette prononciation aurait 4000 ans. Mais comme les premières traces de kanji n’ont que 3300 ans et que la prononciation originale serait plutôt « ling ki », on peut supposer qu’il s’agit d’une invention moderne. Si je n’ai pas intégré cette pratique, c’est parce que selon ma compréhension du reiki, le reiki I est basé sur des pratiques simples de l’énergie. Les pratiques plus subtiles, avec symboles, mantras… sont, à mon sens, propres au reiki II.

J’ai également pris en compte le fait que ces deux techniques sont typiques du reiki francophone et sont en réalité très peu répandues. Surtout pour le yog ha hem qui même dans le reiki francophone est assez peu connu. Mais il est vrai que les rares personnes que j’ai croisé qui pratiquent avec le yog ha hem se demandent comment on peut faire du reiki sans yog ha hem. Il faut juste savoir que 99.99% des personnes qui pratiquent le reiki le font sans yog ha hem 🙂 .

livre-reiki
Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)