Archives de catégorie : Développement personnel

Les deux piliers du développement personnel

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Le domaine du développement personnel, comme bien d’autres sujets, est saturé d’informations pas toujours utiles. Chacun rajoute sa petite règle, sa petite lubie. Il faut manger comme ci ou comme ça, se coucher et se lever à telle heure…

Bien entendu, tout cela n’est pas vérifié par l’expérience et même souvent contredit par la recherche scientifique. Au final, on peut se demander ce qui est vraiment essentiel dans le développement personnel.

Selon ma vision des choses, il existe deux éléments vraiment essentiels au développement personnel.

En premier lieu, il est essentiel de ne pas vivre à travers le regard des autres. Nous perdons trop d’énergie en cherchant à plaire à autrui. Nous perdons trop de temps à attendre l’approbation de personnes qui ne nous sont d’aucune aide.

Plus nous sommes détachés de ce que les autres pensent ou vont penser, plus nous sommes libres de nous accomplir.

Le deuxième élément essentiel est lié à notre rapport à la peur. Nous avons tendance à nous laisser paralyser par la peur et attendre qu’elle passe pour agir. Mais en réalité, il est tout à fait possible de passer à l’action malgré la peur.

Ce qui nous paralyse n’est pas la peur, mais la petite voix intérieure qui nous fait croire que la peur paralyse. La peur peut également devenir un moteur. Il est possible de remplacer la petite voix qui nous paralyse par une autre qui nous pousse.

Si j’ai peur, c’est que quelque chose est inconfortable. Et pour changer ce qui est inconfortable, il faut passer à l’action. En réalité, la peur n’est pas un prétexte pour ne rien faire, mais un indicateur qui nous rappelle qu’il faut avancer. En redéfinissant la peur de cette manière, il est possible d’avancer sans attendre d’être dans une bonne période.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Le secret de la confiance en soi

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Comme je l’ai déjà expliqué, il est possible de stimuler la confiance en soi en devenant plus tolérant à la différence des autres. Comme nous vivons dans une culture néocolonialiste, nous avons tendance à penser qu’il n’existe qu’une seule manière de vivre. Mais plus nous jugeons, plus nous nous sentons jugés par effet de projection, et plus nous sommes paralysés pour agir dans notre vie.

Cette technique préventive est très efficace pour développer la confiance en soi, mais elle ne suffit pas. Il arrive toujours un moment où nos peurs nous rattrapent et nous paralysent.

Dans ce cas, comment faire ?

Il suffit de redéfinir la peur. La peur est naturelle. Tout le monde a peur, même les personnes qui ont le plus confiance en elles-mêmes. En soi, la peur n’est pas un problème. Le problème est notre rapport à la peur. Il s’agit encore d’une affaire de jugement. Si nous considérons que la peur est redoutable, elle nous paralyse. Le problème n’est pas la peur, mais la peur de la peur.

Le but de la peur n’est pas de nous paralyser. Le but de la peur est au contraire de nous donner des capacités surhumaines pour nous permettre d’échapper au danger. Ce n’est pas une exagération. De nombreuses personnes, sous l’effet de l’adrénaline, sont devenues capables de soulever une voiture pour dégager une personne coincée.

Au lieu de nous laisser paralyser par la peur, nous pouvons l’utiliser comme une force. C’est à cela qu’elle sert. La peur n’est pas une ennemie, mais une alliée. Elle n’est pas un obstacle, mais un moteur.

Plus nous sommes capables d’observer notre peur, sans en avoir peur, et plus il devient possible de la percevoir comme une force et de l’utiliser efficacement.

Ce que j’affirme vous semble probablement bizarre. Mais c’est quelque chose qu’il faut expérimenter. Vous vous rendrez compte par vous-même que lorsque vous la regardez du bon côté, la peur donne des ailes.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment devenir un meilleur trader

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


En ce moment, je reçois un certain nombre de questions inattendues. Par exemple, une personne compétente en trading, mais qui a tendance au sabotage m’a demandé comment s’améliorer.

Bien entendu, je n’y connais pas grand-chose en trading. Mais j’aime comprendre le monde dans lequel je vis et je me suis tout de même un peu intéressé au domaine de la finance.

Du peu que je connais le métier de trader, j’ai le sentiment que la psychologie est encore plus importante que la compétence technique. Et là, on est dans un domaine que je connais beaucoup mieux.

Le problème est lié au rapport entre les émotions et la raison. Les émotions vont plus vite que la raison. Sans entraînement particulier, elles sont plus fortes. Bien souvent, nous prenons des décisions émotionnelles et nous cherchons à les argumenter avec une pseudo logique. Nous avons le sentiment d’utiliser la raison, mais nous ne faisons que justifier nos choix émotionnels.

Dépasser ce phénomène n’est pas simple. Il est par exemple très utilisé en marketing. Mais j’ai déjà vu des marketeurs, parfaitement au courant du problème, démonter le marketing irrationnel d’une marque, tout en étant fans de cette marque.

Apprendre à développer la raison au-delà des émotions est un élément très important dans le domaine spirituel. C’est cela qui permet de rester ouvert spirituellement sans souffrir d’hypersensibilité et d’hyperémotivité.

Pour un trader, j’imagine que pour utiliser correctement ses compétences techniques, il faut être capable de dépasser la peur de perdre et l’appât du gain.

Dans « Spirituellement incorrect », je partage ma méthode pour développer la raison. Mais le but de ce livre est d’aider les gens à s’ouvrir spirituellement sans agitation inutile. Je ne suis pas certain que ma méthode puisse aider un trader.

Dans les grandes lignes, il faut prendre l’habitude d’être de bonne foi. Il faut apprendre à voir les choses comme elles sont, même lorsque cela ne nous arrange pas. Il est également important de connaître un certain nombre de mécanismes psychiques qui ruinent notre raison.

Par exemple, la dissonance cognitive qui fait qu’il est difficile de se contredire même lorsque notre expérience montre que notre croyance est fausse. Ou la validation sociale qui fait qu’il est difficile de contredire une croyance communément établie. La rationalisation des croyances tient également une place importante dans ma méthode.

Développer la raison nécessite des prises de conscience. Pour ma part, j’ai commencé à démêler tout cela il y a dix ans en lisant « Le discours de la méthode » de Descartes et « La société de consommation » de Baudrillard.

À l’école, on nous apprend qu’il faut être cartésien et que cela implique le matérialisme. Pourtant, dans « Le discours de la méthode », Descartes explique qu’il a plus de doutes concernant l’existence de la matière que concernant l’existence de l’âme et de Dieu. Pour développer sa raison, il est important de comprendre que l’école n’est pas un lieu de raison, mais de subjectivité.

Dans le même ordre d’idée, « La société de consommation », Baudrillard, montre la dimension mythologique de notre monde moderne, alors que nous le considérons comme une réalité solide.

Il est difficile de développer ce sujet dans un article de blog, mais je vous ai donné quelques pistes à explorer. D’ailleurs, le sujet devrait intéresser tout le monde et pas uniquement les traders.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment dépasser la peur de la mort

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Il me semble que c’est Sénèque qui a dit que la mort n’est pas seulement ce qui nous arrive à la fin de notre vie sur terre. La mort est également tout ce qui est déjà passé. Tout ce que nous avons accompli appartient au royaume de la mort. Sans plus d’explication, cette idée peut sembler étrange. Certaines personnes ne verront probablement pas son utilité. Mais pour ma part, elle m’a permis d’envisager le problème de la mort sous un autre angle.

Il est vrai que lorsqu’on observe un peu autour de nous, plus une personne est insatisfaite de sa vie, plus elle a peur de la mort. C’est même assez paradoxal de vouloir faire durer quelque chose qui est ressenti comme une malédiction. Inversement, plus une personne a le sentiment d’avoir trouvé sa place et d’accomplir ce pour quoi elle est faite et plus elle est détendue par rapport à la mort.

Finalement, la peur de la mort n’est pas liée au futur et à la fin notre vie sur terre. La peur de la mort est liée au passé, aux remords et au sentiment de ne pas s’être accompli. Plus nous vivons chaque journée pleinement, plus nous assumons nos choix et plus il est facile d’accepter que la vie puisse se terminer à chaque instant. Inversement, une personne qui a le sentiment d’être passée à côté de sa vocation voudrait que la vie dure éternellement dans l’espoir que l’accomplissement tombe du ciel.

Accepter que notre vie se termine un jour n’est pas le meilleur moyen pour se libérer de la peur de la mort. Pour se libérer efficacement de la peur de la mort, il faut trouver sa place et vivre sa vie de manière à ne rien avoir à regretter. En regardant le problème ainsi, il ne devient pas pour autant facile à résoudre. Mais au moins, nous avons les moyens de le résoudre.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Redéfinir l’abandon pour développer la confiance en soi

Pour aller plus loin : L'almanach du bonheur


Dans un précédent article, je parlais du rapport entre le manque de confiance en soi et notre tendance à penser que notre expérience de la vie est meilleure que celle des autres. Nous jugeons. Par projection, cela nous rend sensibles aux jugements et nous paralyse.

Un autre mécanisme intervient dans ce phénomène. Il s’agit de la peur de l’abandon. Lorsque nous manquons de confiance, nous avons peur d’être ignorés, peur d’être rejetés, peur d’échouer et de nous sentir nuls.

Le dénominateur commun de toutes ces peurs est la peur de l’abandon. Dans la peur d’être ignoré ou rejeté, la peur de l’abandon est directe. Dans la peur d’échouer, elle est indirecte. Mais en réalité, la peur d’échouer se développe pendant l’enfance avec le jugement d’autrui.

La peur de l’abandon est fortement liée à nos relations avec nos parents. Mais le fait de le savoir ne va pas vous aider à régler le problème. Pour avancer dans la guérison de ce problème, il faut redéfinir l’abandon.

L’abandon est la plus grande peur d’un enfant. Pour un enfant, il s’agit d’une chose horrible. Mais pour un adulte, l’abandon est une bonne chose. Pour un adulte, l’abandon permet de grandir, d’être libre, et d’être enfin soi-même. L’abandon pour un adulte est comparable à la situation de l’oisillon poussé hors du nid pour prendre son envol.

Si nous conservons une certaine peur de l’abandon, c’est que nous ne sommes jamais totalement matures. Nous cherchons parfois à plaire au lieu d’être authentiques. Non seulement cela ne fonctionne pas, car finalement, même en cherchant à plaire, nous serons tout de même rejetés. De plus, en n’étant pas authentique, l’estime de soi diminue.

L’estime de soi augmente lorsque nous vivons notre idéal. Et elle est étroitement liée à la confiance en soi. De nombreux spécialistes de la confiance en soi affirment que pour développer l’estime de soi, il faut s’aimer. Même s’ils ont raison, cette affirmation est imprécise. Ils n’expliquent pas comment faire.

En fait, s’aimer consiste à oser être soi-même sans attendre l’approbation d’autrui. À partir de l’adolescence, nous avons parfois tendance à chercher la désapprobation d’autrui. Mais il s’agit d’une tentative maladroite de prendre l’initiative dans notre peur de l’abandon.

Le truc, c’est d’être soi-même. Et lorsque nous nous sentons ignorés ou rejetés, il suffit de nous souvenir que nous n’avons pas besoin des gens qui nous ignorent ou nous rejettent. Nous sommes adultes et autonomes. Il est tellement préférable de se sentir bien en étant soi-même plutôt que de se perdre dans la séduction.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)