Syntonie (ou syntonisation) de guérison

Découvrez le reiki thêta


Une personne m’a demandé de traiter le sujet de la syntonie de guérison. La syntonie de guérison est une pratique du reiki tibétain qui est assez peu enseignée pour diverses raisons. Il s’agit d’un protocole similaire à une initiation dont le but est la guérison. Il arrive parfois qu’une initiation débloque un problème alors que les traitements étaient sans effet. L’idée derrière cette pratique est de proposer une énergie plus intense pour activer la guérison chez des personnes qui ne souhaitent pas apprendre le reiki.

Pour les personnes qui connaissent les protocoles d’initiation du reiki tibétain, cette pratique est identique, sauf qu’on ne place pas les symboles reiki dans les mains. La personne ne lève pas les mains au-dessus de la tête lors de la première partie du protocole. Elle ne les ouvre pas comme un livre lors de la seconde. Contrairement aux protocoles d’initiations, seuls les symboles dumo et daikomyo sont placés au niveau du troisième œil.

Je n’ai jamais pratiqué la syntonie de guérison. D’après les informations qui circulent sur ce sujet, il arrive assez souvent qu’après une telle pratique, la personne traitée éprouve une activation énergétique sans comprendre ce qui lui arrive. C’est l’une des raisons qui fait que cette pratique est relativement peu populaire.

D’après mon expérience, et de nombreux tests réalisés avec des personnes sensibles à l’énergie, les initiations sans contraction du point hui yin transmettent très peu d’énergie, moins qu’un traitement complet, et sont plus à voir comme un placebo qu’une véritable activation énergétique. Par contre les initiations basées sur la contraction du point hui yin, comme dans le reiki tibétain, sont très intenses. Lorsqu’on réalise un protocole normalement sans activation du hui yin, si l’on contracte le hui yin sans prévenir, une personne sensible à l’énergie ressent tout de suite la différence. Dans son livre, « Reiki essentiel », Diane Stein confirme cette conclusion et affirme également que la contraction du point hui yin est le moteur de l’initiation.

En fait, les détails du protocole n’ont pas tellement d’effets ou d’importance, en dehors de la contraction du point hui yin. Que les symboles soient tracés dans les mains ou non, l’activation énergétique reste la même. Bien entendu, l’intention (du donneur et du receveur) joue également un rôle important dans l’initiation et elle n’est pas la même dans le cadre d’une syntonisation de guérison.

La contraction du hui yin est similaire au mula bandha dans le yoga. Cette pratique est connue pour stimuler la kundalini. Cela explique l’intensité des techniques basées sur cette contraction. Sauf que de telles pratiques n’ont plus rien à voir avec la douceur du reiki.

Dans un contexte initiatique, même si elle rend les initiations plus intenses, il est évident que la contraction du hui yin est responsable de bon nombre de crises de guérisons inutiles. L’utiliser dans un contexte de guérison semble peu approprié. Ou alors, bien entendu, il faut être conscient de ce que l’on fait, et prévenir la personne que cela n’est pas du reiki, et que le résultat peut être beaucoup plus remuant.
chakra-reiki

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)