Archives de catégorie : Spiritualité

De quoi parlent mes livres

Une nouvelle manière d'apprendre l'énergétique : Cours de reiki minimax


Vous le savez probablement, j’ai créé une offre pour vous permettre d’obtenir mes livres à un prix réduit. J’ai créé cette offre en pensant surtout aux personnes qui me connaissent et je n’ai pas pris la peine de décrire le contenu de mes livres. Si vous me connaissez un peu moins, voici un article qui décrit brièvement le contenu de chacun de mes livres.

Devenez maître reiki pour moins de 20€

Il y a dix ans, j’ai créé quatre manuels de reiki pour enseigner l’auto-initiation dans les pays francophones. Ces manuels reprennent l’enseignement habituel des maîtres indépendants. Ils contiennent donc le reiki classique « Usui », le reiki japonais et le reiki « Tibétain ». En plus des enseignements habituels, ils décrivent des protocoles d’initiation à distance et des protocoles d’auto-initiation. Enseigner le reiki m’a beaucoup apporté, mais après quelques années, j’ai eu le sentiment d’être un peu moins passionné. J’ai décidé d’arrêter et de partager mes manuels sous la forme d’un livre en me disant que cela intéresserait probablement quelques personnes. Contre toutes attentes, l’auto-initiation a passionné une bonne partie de la communauté reiki et ce livre est devenu un best-seller.

Accédez à l’offre

Mes secrets de reiki

Lorsque j’enseignais le reiki, j’ai échangé des centaines de messages avec mes élèves. Ce livre est une compilation de ces messages. Présenté sous forme de questions-réponses, il contient toute l’information que j’ai partagée pendant des années avec mes élèves.

Accédez à l’offre

Devenez maître karuna pour moins de 12€

La question que j’ai reçue le plus souvent à propos de l’auto-initiation est : « existe-t-il un équivalent pour le karuna ? » Cela n’existait pas et pour répondre à l’insistance de cette question, j’ai créé un système auto-karuna.

Accédez à l’offre

Reiki minimax

Pendant des années, j’ai demandé à toutes les personnes qui s’inscrivaient à ma lettre d’information : « quel est votre plus gros problème avec le reiki ? » Pendant une période, la réponse classique était de dire que le reiki était trop complexe, trop confus, qu’il contenait trop de pratiques gadgets… J’ai donc créé un système qui prend ses distances avec le reiki tel qu’il est généralement enseigné pour aller vers quelque chose de plus simple. J’ai essayé de prendre en compte les interrogations de la communauté pour créer un système qui lui est plus adapté.

Ce livre contient un second cours en bonus, « Les six facettes de la spiritualité ». La vie est en perpétuel mouvement, mais de nombreux enseignements spirituels affirment le contraire. C’est peut-être vendeur de parler d’éveil, de pureté, de libération définitive… Mais c’est un mensonge. La vie ne fonctionne pas ainsi. Et tous ces faux enseignements spirituels polluent la connaissance depuis la nuit des temps. Ils sont finalement source de confusion et de souffrance. Il est bien plus confortable de se préparer au fait que la vie est une alternance de hauts et de bas plutôt que de toujours vouloir toujours être en haut et de se crasher en ne sachant pas atterrir. Le but de ce cours est de remettre tout cela au clair en envisageant la spiritualité selon six facettes.

Accédez à l’offre

Spirituellement incorrect

La spiritualité possède principalement deux rôles.

D’un côté, elle permet de donner du sens au monde tangible. Nous ne savons pas d’où nous venons. Nous ne savons pas où nous allons. Nous ne connaissons pas la finalité de la vie. En ajoutant une dimension métaphysique au monde tangible, nous pouvons lui donner du sens. Mais beaucoup de personnes n’envisagent pas les choses ainsi. Elles choisissent leurs croyances selon leurs peurs, ou selon les milieux spirituels qu’elles fréquentent. Et finalement, après quelques années à côtoyer le monde spirituel, leur vie est encore plus absurde et effrayante qu’avant. C’est pour cela que la rationalisation des croyances est un sujet qui tient une place importance dans ce livre.

La spiritualité permet également d’explorer les confins de l’esprit et de connaître l’extase. Le problème est que lorsqu’on cherche la lumière, cela se passe bien pendant un temps. Mais au bout d’un moment, nous nous retrouvons confrontés à l’ombre. Finalement, notre égocentrisme est perturbé par les expériences d’amour. Pour faire face à ce problème, les gens choisissent généralement d’éviter l’amour et de préserver leur égocentrisme. C’est pour cela qu’il existe autant de confusion dans le domaine spirituel. Parce que la plupart des gens font semblant. C’est aussi pour cela que de nombreuses personnes pensent qu’en étant complaisantes vis-à-vis de la connerie (et autres formes de bien-pensance), elles montreront qu’elles sont dans l’amour. Mais lorsqu’on fait le choix de rester ouvert, on trouve finalement assez peu de conseils réalistes pour côtoyer la lumière sans être hanté par l’ombre. Depuis le début des années 2000, j’ai commencé à développer ma méthode et je la partage dans ce livre.

Accédez à l’offre

L’almanach du bonheur

Il y a quelques années, j’ai commencé à m’intéresser à la philosophie gréco-romaine. Et je me suis rendu compte que j’y retrouvais bien des éléments de ma méthode pour rester ouvert spirituellement, sans être constamment confronté à l’ombre. Je me suis également rendu compte que les philosophes de cette époque étaient allés beaucoup plus loin que moi dans leur exploration. J’ai donc constitué ce livre pour permettre aux gens de découvrir facilement le stoïcisme. Il contient les écrits de Marc Aurèle et d’Épictète. La lecture quotidienne est une bonne pratique pour intégrer un enseignement. Ces écrits sont donc découpés en petits passages qui peuvent être lus quotidiennement.

Accédez à l’offre

Comment rencontrer le maître intérieur

Une nouvelle manière d'apprendre l'énergétique : Cours de reiki minimax


De nombreuses personnes affirment que le vrai maître se trouve à l’intérieur. Mais qui est ce maître intérieur et comment le rencontrer ?

Certaines personnes sont totalement dans le flou. Elles considèrent que le maître est à l’intérieur, mais elles ne savent pas le nommer.

Aujourd’hui, avec la mode du new age (que l’on se reconnaisse ou non dans ce mouvement) il est habituel de dire que le maître intérieur est l’intuition. Mais cela ne fonctionne pas.

L’intuition est efficace lorsqu’il s’agit d’avoir de nouvelles idées, mais elle n’est pas fiable. Lorsqu’on met nos intuitions en pratique avec un peu d’objectivité, on se rend vite compte que certaines sont géniales, mais la plupart sont stupides. Toutes les personnes qui suivent leurs intuitions sans jamais les remettre en question finissent par foncer dans tous les murs qui se présentent à elles.

En réalité, le maître intérieur est la raison. Bien entendu, cette affirmation est contraire à la mode. Aujourd’hui, nous avons tendance à opposer spiritualité et raison. Nous pensons que la spiritualité est irrationnelle et c’est un prétexte pour justifier n’importe quelle idiotie.

En réalité, la spiritualité n’a rien d’irrationnel. Lorsqu’on observe les phénomènes spirituels en profondeur, ils ont tous une raison logique. Et ce n’est pas parce que cette logique nous échappe qu’elle n’existe pas.

Les gens qui débutent dans le domaine de la spiritualité sont très fiers de leur intuition. Ils se croient très malins. Ils pensent avoir tout compris. Mais ils se font avoir par le premier escroc venu. On se fait tous avoir un jour ou l’autre et à moins de ne pas se remettre en question, on se rend bien compte que notre intuition nous trompe.

Pourquoi les choses sont-elles ainsi ? Parce que l’intuition est émotionnelle et que l’émotion est sensible aux biais cognitifs. Par exemple, plus une personne est connue ou considérée comme experte dans son domaine, plus nous avons tendance à la croire, même si ce qu’elle dit est parfaitement illogique. De la même manière, plus un enseignement est ancien et universellement reconnu, plus nous avons tendance à le prendre au sérieux, même lorsqu’il est stupide.

Pourtant la popularité et l’ancienneté ne sont pas des critères objectifs de qualité. Mais ils suffisent à tromper notre intuition. Et il s’agit seulement d’un exemple. Je ne vais pas lister ici tous les biais cognitifs qui faussent notre intuition.

Tout cela pour dire que sans le filtre de l’expérience soumise à la raison, l’intuition ne vaut rien. L’intuition est un bon serviteur, mais un mauvais maître.

Le vrai maître est la raison.

Les deux pièges de l’ego

Une nouvelle manière d'apprendre l'énergétique : Cours de reiki minimax


J’ai déjà parlé plusieurs fois de la confusion autour de la notion d’ego. Mais comme une personne m’a posé une question à ce sujet je me dis que c’est une bonne idée d’y revenir.

Le premier problème est qu’en français, le mot « ego » désigne la conscience de soi, l’individu que nous sommes. Et pour la plupart des spiritualistes, il désigne l’orgueil.

Il est souvent dit que l’ego est un problème, qu’il faut l’annihiler. Mais de quoi parlons-nous ?

L’ego-orgueil est un problème parce qu’il témoigne d’une faible estime de soi. Lorsque je suis orgueilleux, je me compare aux autres et j’essaie de me placer au-dessus pour me rassurer. Mais combattre l’orgueil n’est pas la solution. En combattant l’orgueil, nous le refoulons. C’est le premier piège lié à l’ego. En voulant chasser l’orgueil, nous ne faisons que sombrer dans l’inconscience.

Pour chasser le négatif, il faut développer le positif. Plutôt que de combattre l’orgueil, il est préférable de développer l’estime de soi. Pour cela, il faut mener à bien des projets qui nous permettent de nous sentir fiers de nous, dans le bon sens du terme, pas dans la comparaison, mais parce qu’on se sent bien avec soi-même.

L’ego-individu est aussi un problème. Mais c’est un problème métaphysique et nous ne pouvons pas y faire grand-chose. Temporairement, lors d’expériences spirituelles, nous pouvons voir le monde au-delà de la séparation, au-delà de la souffrance, au-delà du mal… Mais concrètement, nous vivons dans la dualité. D’ailleurs, qu’est-ce qui nous prouve que ces expériences au-delà de la dualité ne sont pas de vulgaires illusions ? Même si elles semblent plus réelles que tout ce que nous pouvons vivre d’autre, cela est purement subjectif.

Quoi qu’il en soit, se prétendre au-delà de la dualité est une fuite de la réalité. Cela conduit à une spiritualité désincarnée. Au passage, c’est une forme d’orgueil. C’est aussi une forme d’inconscience. C’est le deuxième piège de l’ego. C’est pour cela que Linji a dit « si tu rencontres un bouddha, tue-le ».

En voulant combattre l’ego, dans les deux sens du terme, les gens ont tendance à sombrer dans l’inconscience. Donc, faites des choses qui vous rendent heureux d’être vous-même. Recherchez ce qu’il y a au-delà de la dualité, mais revenez sur terre. Et ne vous focalisez pas trop sur ces histoires d’ego.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Les fondations de la spiritualité

Une nouvelle manière d'apprendre l'énergétique : Cours de reiki minimax


Lorsque je discute avec des personnes qui côtoient le milieu spirituel depuis des années, je me rends compte que bon nombre d’entre elles ont construit un édifice fragile sans fondations. Et finalement, ces personnes sont encore plus perdues que si elles n’avaient jamais commencé une démarche spirituelle. Ce n’est pas vraiment de leur faute, parce que personne ne parle de certains éléments pourtant essentiels.

L’un de ces éléments fondamentaux est que nous sommes plus ou moins inconscients de nous-mêmes et que nous sommes tous un peu « dérangés ». La plupart des gens ont honte de cela. Ils sont incapables de le reconnaître et de l’accepter. C’est pour cela que la plupart des gens cherchent à avoir l’air normaux et parfaitement propres. Lorsqu’ils se sentent mal, il est difficile pour eux de le reconnaître. Ils racontent que tout va bien ou que le problème vient du monde extérieur. Ils ont peur de regarder objectivement en eux-mêmes. Ils sont incapables de parler simplement de leurs ressentis. Ils racontent toutes sortes d’histoires pour enjoliver leur malaise. Ils pensent qu’en mettant la tête dans le sable, ils seront sauvés.

Il y a aussi des gens qui ont plus ou moins conscience de ce problème. Ils revendiquent leur étrangeté comme des adolescents rebelles. Mais ils ne sont pas vraiment sincères. Lorsque leur véritable bizarrerie se montre, ils sont incapables de la reconnaître et de l’accepter.

Nous vivons dans une société d’apparences où il faut avoir l’air propre pour faire bonne impression. Le problème est que bon nombre de gens qui partagent sur la spiritualité ne font que renforcer ce phénomène. Ils racontent que la spiritualité consiste à être parfait. Ils font semblant de l’être pour montrer à quel point ils sont spirituels. L’être humain est véritablement capable d’atteindre un état de perfection intérieure lors d’une expérience spirituelle. Mais ensuite, il revient sur terre avec toutes ses imperfections et il doit apprendre à vivre avec. Certains charlatans ont mal compris ce phénomène et se prétendent stables dans la perfection. Lorsque je parle de charlatanisme, je ne dis pas que ces personnes cherchent à arnaquer volontairement les gens. La plupart d’entre elles se sont arnaquées elles-mêmes. Et ensuite, les « bons élèves » cherchent à les copier. J’ai déjà souvent parlé du problème de l’éveil, mais ce n’est pas la seule idiotie qui fleurit dans les milieux spirituels.

Prenons la plus grande mode de ces dernières années, la « pleine conscience ». L’inconscient nous permet entre autres de filtrer les éléments nécessaires pour vivre l’expérience présente. Vous imaginez la pleine conscience ? Tous nos souvenirs, toutes nos expériences, tous nos ressentis seraient présents en un instant. Parfois, l’inconscient s’amoindrit et nous pouvons ressentir des bribes du chaos primordial qui nous anime. Mais si la pleine conscience était possible, elle serait diamétralement opposée à l’état de léthargie qu’on nous vend comme étant la pleine conscience. Et surtout, elle nous enverrait directement dans l’hôpital psychiatrique le plus proche.

En réalité, la spiritualité ne consiste pas à avoir l’air propre. Plus une personne cherche à avoir l’air propre, plus sa folie s’amplifie. On pourrait appeler cela, « l’effet Lancelot ». La spiritualité, c’est « aime et fais ce que tu veux » pour citer Saint-Augustin. Il n’y a pas de comportements typiquement spirituels. Ce qui compte est ce qui anime les comportements et cela ne se voit pas toujours.

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est qu’avant toutes choses il est important de savoir en quoi consiste le fait d’être humain et il faut accepter cette situation. Nous sommes tous plus complexes que nous en avons l’air. Nous avons tous parfois des comportements primitifs propres aux animaux. Nous avons tous des angoisses. Nous avons tous des problèmes. Il n’y a rien de honteux à cela. Nous n’avons aucune raison de culpabiliser du fait d’être humains. La culpabilité nous empêche d’accepter le fait que nous sommes responsables de nos propres ressentis. Les causes de nos problèmes ne sont pas extérieures. Lorsque nous souffrons, c’est parce que nous sommes incapables d’accepter notre humanité et de nous aimer tels que nous sommes.

Vous devriez pouvoir parler simplement et librement de vos problèmes et de vos bizarreries. Il est inutile de les raconter sur tous les toits. Mais avec les personnes qui comptent pour vous, vous devriez être capable d’en parler sans difficulté et sans honte. Beaucoup de gens sont des étrangers vis-à-vis d’eux-mêmes. Avant de commencer une quête spirituelle, il est important d’apprendre à être familier avec soi-même. Si vous ne faites pas cela, l’ouverture spirituelle se transformera en cauchemar. Et vous ne le reconnaîtrez probablement pas, mais au fond de vous, vous fuirez l’ouverture spirituelle et tout ce qui peut vous y mener.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment éveiller l’amour

Une nouvelle manière d'apprendre l'énergétique : Cours de reiki minimax


Souvent dans mes articles, il m’arrive de dire : « concentrez-vous sur votre cœur et placez-vous en état d’amour ». Et beaucoup de personnes, autant sur internet que dans mon entourage, m’ont demandé comment faire.

Je l’ai déjà expliqué dans certains articles, mais probablement pas assez souvent. On tourne souvent autour du pot. On se raconte des histoires spirituelles en donnant de l’importance à des choses qui n’en ont pas. Mais si vous souhaitiez aller droit au but, cette pratique est vraiment essentielle. Je vais donc l’expliquer à nouveau.

La croyance populaire affirme que l’amour ne se contrôle pas. Mais c’est faux. L’amour est comme un muscle. Avec de la pratique, il est possible de se placer en état d’amour quelle que soit la situation.

Si vous avez besoin d’une situation pour éprouver de l’amour, c’est que vous n’avez jamais développé ce « muscle ». Bien sûr, plus une situation est difficile, moins il est facile de se placer en état d’amour. Mais c’est une question d’entraînement. Il est toujours possible de se placer en état d’amour.

Avec l’expérience, il suffit de se concentrer sur son cœur. Mais comment faire pour débuter ? Il faut dans un premier temps utiliser un objet d’amour.

Vous pouvez par exemple penser à une personne aimée et observer le sentiment qui naît dans votre cœur. Vous pouvez vous souvenir d’un moment de bonheur avec cette personne.

Dans les situations où vous éprouvez déjà de l’amour, vous pouvez vous concentrer sur votre cœur. Cela renforcera votre sentiment d’amour.

Vous pouvez également créer une situation. Par exemple, partez dans la nature, regardez les arbres, écoutez les oiseaux et aimez ce que vous observez.

Si l’idée de religion fait partie de votre système de croyances, vous pouvez pratiquer la dévotion. Dans les différentes histoires de votre religion, trouvez celles qui suscitent un état d’amour. Et lors de votre pratique, remémorerez-vous ces histoires.

Vous pouvez aussi utiliser les émotions engendrées par la lecture. Cela peut-être un texte de prière, un poème ou n’importe quel récit qui vous fait vibrer. Prenez votre temps. Répétez chaque phrase intérieurement. Observez vos émotions. Puis, lorsque vous avez assez répété une phrase, passez à la suivante.

Le plus important pour progresser est de développer une habitude. Vous pouvez par exemple utiliser vos souvenirs heureux, chaque soir avant de vous endormir. Vous pouvez recommencer cinq à dix minutes, chaque matin pour bien commencer la journée. À un moment de la journée, essayez de trouver cinq à dix minutes pour pratiquer en utilisant la lecture. Régulièrement, partez dans la nature. Et chaque fois que vous vivez un moment heureux, prenez habitude d’être attentif à votre cœur.

La spiritualité n’est pas seulement un état intérieur. Si vous souhaitez vivre une spiritualité incarnée, réorganisez votre vie pour pratiquer plus d’activités que vous aimez.

La pratique de l’amour peut provoquer un effet « yo-yo ». Par moments, vous allez vous retrouver au septième ciel. Mais vous aurez parfois du mal à atterrir proprement. Cela n’est pas une fatalité. Les hauts et les bas font partie de la vie, mais les crashs peuvent être évités. Dans le livre « Reiki minimax », j’explique comment développer la stabilité émotionnelle, comment gérer la colère et comment anticiper les descentes pour atterrir sans dommages.