Archives de catégorie : Spiritualité

Les deux pièges de l’ego

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


J’ai déjà parlé plusieurs fois de la confusion autour de la notion d’ego. Mais comme une personne m’a posé une question à ce sujet je me dis que c’est une bonne idée d’y revenir.

Le premier problème est qu’en français, le mot « ego » désigne la conscience de soi, l’individu que nous sommes. Et pour la plupart des spiritualistes, il désigne l’orgueil.

Il est souvent dit que l’ego est un problème, qu’il faut l’annihiler. Mais de quoi parlons-nous ?

L’ego-orgueil est un problème parce qu’il témoigne d’une faible estime de soi. Lorsque je suis orgueilleux, je me compare aux autres et j’essaie de me placer au-dessus pour me rassurer. Mais combattre l’orgueil n’est pas la solution. En combattant l’orgueil, nous le refoulons. C’est le premier piège lié à l’ego. En voulant chasser l’orgueil, nous ne faisons que sombrer dans l’inconscience.

Pour chasser le négatif, il faut développer le positif. Plutôt que de combattre l’orgueil, il est préférable de développer l’estime de soi. Pour cela, il faut mener à bien des projets qui nous permettent de nous sentir fiers de nous, dans le bon sens du terme, pas dans la comparaison, mais parce qu’on se sent bien avec soi-même.

L’ego-individu est aussi un problème. Mais c’est un problème métaphysique et nous ne pouvons pas y faire grand-chose. Temporairement, lors d’expériences spirituelles, nous pouvons voir le monde au-delà de la séparation, au-delà de la souffrance, au-delà du mal… Mais concrètement, nous vivons dans la dualité. D’ailleurs, qu’est-ce qui nous prouve que ces expériences au-delà de la dualité ne sont pas de vulgaires illusions ? Même si elles semblent plus réelles que tout ce que nous pouvons vivre d’autre, cela est purement subjectif.

Quoi qu’il en soit, se prétendre au-delà de la dualité est une fuite de la réalité. Cela conduit à une spiritualité désincarnée. Au passage, c’est une forme d’orgueil. C’est aussi une forme d’inconscience. C’est le deuxième piège de l’ego. C’est pour cela que Linji a dit « si tu rencontres un bouddha, tue-le ».

En voulant combattre l’ego, dans les deux sens du terme, les gens ont tendance à sombrer dans l’inconscience. Donc, faites des choses qui vous rendent heureux d’être vous-même. Recherchez ce qu’il y a au-delà de la dualité, mais revenez sur terre. Et ne vous focalisez pas trop sur ces histoires d’ego.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Les fondations de la spiritualité

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Lorsque je discute avec des personnes qui côtoient le milieu spirituel depuis des années, je me rends compte que bon nombre d’entre elles ont construit un édifice fragile sans fondations. Et finalement, ces personnes sont encore plus perdues que si elles n’avaient jamais commencé une démarche spirituelle. Ce n’est pas vraiment de leur faute, parce que personne ne parle de certains éléments pourtant essentiels.

L’un de ces éléments fondamentaux est que nous sommes plus ou moins inconscients de nous-mêmes et que nous sommes tous un peu « dérangés ». La plupart des gens ont honte de cela. Ils sont incapables de le reconnaître et de l’accepter. C’est pour cela que la plupart des gens cherchent à avoir l’air normaux et parfaitement propres. Lorsqu’ils se sentent mal, il est difficile pour eux de le reconnaître. Ils racontent que tout va bien ou que le problème vient du monde extérieur. Ils ont peur de regarder objectivement en eux-mêmes. Ils sont incapables de parler simplement de leurs ressentis. Ils racontent toutes sortes d’histoires pour enjoliver leur malaise. Ils pensent qu’en mettant la tête dans le sable, ils seront sauvés.

Il y a aussi des gens qui ont plus ou moins conscience de ce problème. Ils revendiquent leur étrangeté comme des adolescents rebelles. Mais ils ne sont pas vraiment sincères. Lorsque leur véritable bizarrerie se montre, ils sont incapables de la reconnaître et de l’accepter.

Nous vivons dans une société d’apparences où il faut avoir l’air propre pour faire bonne impression. Le problème est que bon nombre de gens qui partagent sur la spiritualité ne font que renforcer ce phénomène. Ils racontent que la spiritualité consiste à être parfait. Ils font semblant de l’être pour montrer à quel point ils sont spirituels. L’être humain est véritablement capable d’atteindre un état de perfection intérieure lors d’une expérience spirituelle. Mais ensuite, il revient sur terre avec toutes ses imperfections et il doit apprendre à vivre avec. Certains charlatans ont mal compris ce phénomène et se prétendent stables dans la perfection. Lorsque je parle de charlatanisme, je ne dis pas que ces personnes cherchent à arnaquer volontairement les gens. La plupart d’entre elles se sont arnaquées elles-mêmes. Et ensuite, les « bons élèves » cherchent à les copier. J’ai déjà souvent parlé du problème de l’éveil, mais ce n’est pas la seule idiotie qui fleurit dans les milieux spirituels.

Prenons la plus grande mode de ces dernières années, la « pleine conscience ». L’inconscient nous permet entre autres de filtrer les éléments nécessaires pour vivre l’expérience présente. Vous imaginez la pleine conscience ? Tous nos souvenirs, toutes nos expériences, tous nos ressentis seraient présents en un instant. Parfois, l’inconscient s’amoindrit et nous pouvons ressentir des bribes du chaos primordial qui nous anime. Mais si la pleine conscience était possible, elle serait diamétralement opposée à l’état de léthargie qu’on nous vend comme étant la pleine conscience. Et surtout, elle nous enverrait directement dans l’hôpital psychiatrique le plus proche.

En réalité, la spiritualité ne consiste pas à avoir l’air propre. Plus une personne cherche à avoir l’air propre, plus sa folie s’amplifie. On pourrait appeler cela, « l’effet Lancelot ». La spiritualité, c’est « aime et fais ce que tu veux » pour citer Saint-Augustin. Il n’y a pas de comportements typiquement spirituels. Ce qui compte est ce qui anime les comportements et cela ne se voit pas toujours.

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est qu’avant toutes choses il est important de savoir en quoi consiste le fait d’être humain et il faut accepter cette situation. Nous sommes tous plus complexes que nous en avons l’air. Nous avons tous parfois des comportements primitifs propres aux animaux. Nous avons tous des angoisses. Nous avons tous des problèmes. Il n’y a rien de honteux à cela. Nous n’avons aucune raison de culpabiliser du fait d’être humains. La culpabilité nous empêche d’accepter le fait que nous sommes responsables de nos propres ressentis. Les causes de nos problèmes ne sont pas extérieures. Lorsque nous souffrons, c’est parce que nous sommes incapables d’accepter notre humanité et de nous aimer tels que nous sommes.

Vous devriez pouvoir parler simplement et librement de vos problèmes et de vos bizarreries. Il est inutile de les raconter sur tous les toits. Mais avec les personnes qui comptent pour vous, vous devriez être capable d’en parler sans difficulté et sans honte. Beaucoup de gens sont des étrangers vis-à-vis d’eux-mêmes. Avant de commencer une quête spirituelle, il est important d’apprendre à être familier avec soi-même. Si vous ne faites pas cela, l’ouverture spirituelle se transformera en cauchemar. Et vous ne le reconnaîtrez probablement pas, mais au fond de vous, vous fuirez l’ouverture spirituelle et tout ce qui peut vous y mener.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Comment éveiller l’amour

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Souvent dans mes articles, il m’arrive de dire : « concentrez-vous sur votre cœur et placez-vous en état d’amour ». Et beaucoup de personnes, autant sur internet que dans mon entourage, m’ont demandé comment faire.

Je l’ai déjà expliqué dans certains articles, mais probablement pas assez souvent. On tourne souvent autour du pot. On se raconte des histoires spirituelles en donnant de l’importance à des choses qui n’en ont pas. Mais si vous souhaitiez aller droit au but, cette pratique est vraiment essentielle. Je vais donc l’expliquer à nouveau.

La croyance populaire affirme que l’amour ne se contrôle pas. Mais c’est faux. L’amour est comme un muscle. Avec de la pratique, il est possible de se placer en état d’amour quelle que soit la situation.

Si vous avez besoin d’une situation pour éprouver de l’amour, c’est que vous n’avez jamais développé ce « muscle ». Bien sûr, plus une situation est difficile, moins il est facile de se placer en état d’amour. Mais c’est une question d’entraînement. Il est toujours possible de se placer en état d’amour.

Avec l’expérience, il suffit de se concentrer sur son cœur. Mais comment faire pour débuter ? Il faut dans un premier temps utiliser un objet d’amour.

Vous pouvez par exemple penser à une personne aimée et observer le sentiment qui naît dans votre cœur. Vous pouvez vous souvenir d’un moment de bonheur avec cette personne.

Dans les situations où vous éprouvez déjà de l’amour, vous pouvez vous concentrer sur votre cœur. Cela renforcera votre sentiment d’amour.

Vous pouvez également créer une situation. Par exemple, partez dans la nature, regardez les arbres, écoutez les oiseaux et aimez ce que vous observez.

Si l’idée de religion fait partie de votre système de croyances, vous pouvez pratiquer la dévotion. Dans les différentes histoires de votre religion, trouvez celles qui suscitent un état d’amour. Et lors de votre pratique, remémorerez-vous ces histoires.

Vous pouvez aussi utiliser les émotions engendrées par la lecture. Cela peut-être un texte de prière, un poème ou n’importe quel récit qui vous fait vibrer. Prenez votre temps. Répétez chaque phrase intérieurement. Observez vos émotions. Puis, lorsque vous avez assez répété une phrase, passez à la suivante.

Le plus important pour progresser est de développer une habitude. Vous pouvez par exemple utiliser vos souvenirs heureux, chaque soir avant de vous endormir. Vous pouvez recommencer cinq à dix minutes, chaque matin pour bien commencer la journée. À un moment de la journée, essayez de trouver cinq à dix minutes pour pratiquer en utilisant la lecture. Régulièrement, partez dans la nature. Et chaque fois que vous vivez un moment heureux, prenez habitude d’être attentif à votre cœur.

La spiritualité n’est pas seulement un état intérieur. Si vous souhaitez vivre une spiritualité incarnée, réorganisez votre vie pour pratiquer plus d’activités que vous aimez.

La pratique de l’amour peut provoquer un effet « yo-yo ». Par moments, vous allez vous retrouver au septième ciel. Mais vous aurez parfois du mal à atterrir proprement. Cela n’est pas une fatalité. Les hauts et les bas font partie de la vie, mais les crashs peuvent être évités. Dans le livre « Reiki minimax », j’explique comment développer la stabilité émotionnelle, comment gérer la colère et comment anticiper les descentes pour atterrir sans dommages.

Libérez votre esprit

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Je reçois souvent des questions en « jargon spirituel ». Ce jargon peut varier. Il est parfois issu d’un livre ou d’un mouvement spirituel particulier. Mais c’est toujours étonnant de constater que certaines personnes expriment leurs problèmes avec des mots qui ne leur appartiennent pas.

Il faut faire très attention à cela. D’autant que depuis deux siècles en Occident, la plupart des systèmes de pensée spirituels sont du parfait pipotron. Avec l’occultisme au XIXe siècle, le rationalisme a fui l’ésotérisme occidental et depuis, tout le monde crée de tels systèmes. C’est encore pire aujourd’hui avec le new age. Ces systèmes ne sont ni basés sur l’expérience ni sur la logique. Ils n’ont aucun sens. Ils n’apportent rien d’utile. Ils ne font qu’encombrer l’esprit de ceux qui les adoptent. Mais malheureusement, de nombreuses personnes pensent que pour trouver le spirituel, il faut passer par l’adoption de l’un de ces systèmes.

Dans les faits, la spiritualité est très simple. Il suffit d’un repli sur soi et d’une observation de ce qui est là, sans rejet, mais avec acceptation. Bien sûr, un tel repli peut sembler trop simpliste. Notre esprit a besoin de grain à moudre. Et nous pouvons lui en donner. Nous pouvons par exemple placer des mots sur les ressentis.

Pour donner un exemple, c’est ainsi que le concept de chakra est né. Lorsqu’on observe en soi, on ressent certaines choses. Et c’est tout de même plus précis d’avoir un mot pour désigner ces choses plutôt que d’utiliser un terme vague. On peut même avoir recours à des systèmes très complexes, mais pour qu’ils aient un intérêt, il faut qu’ils soient basés sur la pratique et qu’ils expriment une certaine logique.

Le problème commence lorsque certaines personnes inventent des histoires sans aucun ressenti. Il y a quelques jours, j’ai vu passer un article : « purifier votre septième chakra ». Pour ma part, cela fait plus de 15 ans que j’observe assidûment ce qu’il se passe en moi et j’ai toujours vu la négativité se loger entre le deuxième et le cinquième chakra. Et tous les échanges que j’ai pu avoir avec d’autres personnes confirment ce fait. Alors, pourquoi inventer une méthode pour purifier un chakra qui n’en a manifestement pas besoin ?

Tout cela ne conduit pas vers la spiritualité, mais encombre l’esprit. En lâchant tout ce jargon et en accordant plus d’attention à l’observation intérieure et aux ressentis, vous gagnerez en liberté d’esprit.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)

Michel Onfray a-t-il lu mon livre ?

Pour aller plus loin : Cours de reiki minimax


Depuis 2005, Michel Onfray se présentait comme le pape de l’athéisme et il décrivait la religion comme la source de tous les maux. Dans « Spirituellement incorrect », je mettais en évidence les incohérences de sa réflexion sur le sujet. Le problème est que de nombreuses personnes en quête de spiritualité adhèrent également à la pensée d’Onfray ce qui leur impose toutes sortes de problèmes et de limitations.

Pour résumer un chapitre en quelques mots, Onfray se qualifiait de matérialiste. Mais lorsqu’on lui faisait remarquer le nihilisme inhérent au matérialisme, il répondait que pour éviter le nihilisme, il suffit de donner un sens au monde. Mais considérer que le monde n’a pas de sens en lui-même et qu’il faut lui en donner un est le propre de la pensée spirituelle. Le matérialiste se contente du monde tel qu’il le voit.

Il y a quelques jours Onfray a accordé une interview à Russia Today. Et il se trouve qu’il a radicalement changé d’avis. Dans cette interview, il estime en effet qu’une civilisation se construit autour d’une religion. Et que sans elle, la civilisation sombre dans le nihilisme. Il est probablement arrivé tout seul à cette conclusion. Mais sa vision actuelle au sujet de la religion est tout de même très similaire aux idées que je partage dans « Spirituellement incorrect ».

Voici l’extrait en question :

Évoquant la civilisation occidentale, Michel Onfray estime qu’« elle est mourante [et] va mourir ». Il juge en effet qu’une civilisation « se construit sur une religion, une spiritualité et est une espèce d’organisme vivant ». Reprenant Paul Valéry, il estime que « les civilisations sont mortelles », précisant que le processus de fin de vie est entamé depuis la Renaissance. « Les signes du nihilisme sont assez faciles à voir, il suffit juste d’ouvrir certains journaux ou d’écouter certaines radios », affirme-t-il.

Source : https://francais.rt.com/france/54880-michel-onfray-civilisation-occidentale-est-mourante


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)