Tous des pervers

A voir maintenant : Devenez maître karuna pour moins de 12 €


Dans mon livre « spirituellement incorrect », je fais le lien entre enseignement et perversité. Pour les personnes qui ne se sont jamais intéressées à la psychologie et qui ne voient pas forcément le rapport, j’aimerais clarifier ce point.

Fondamentalement, un pervers croit que ce qu’il pense est au-dessus de ce que l’autre est capable de penser par lui-même.

Bien entendu, tout le monde connaît la perversité sous son aspect pathologique. À ce stade, un pervers pense qu’il abuse les autres pour leur bien, qu’il s’agisse d’un abus physique ou mental.

Mais vous remarquerez que la motivation fondamentale du pervers est assez similaire à celle de l’enseignant. L’enseignant aussi croit que ce qu’il pense est bon pour les autres.

Mais qu’est-ce qui différencie un enseignant d’un pervers, alors que les deux sont animés par la même motivation ? Et comment enseigner sans tomber dans la perversité ?

La différence entre un enseignant et un pervers est que pour le pervers l’autre n’existe pas. Il se raconte des histoires à propos d’autrui. Mais la réalité des autres ne l’intéresse pas.

De son côté, un enseignant est censé s’intéresser un minimum à la réalité d’autrui pour établir un rapport véritable.

En résumé, lorsque vous vivez une expérience qui ne colle pas à la tradition défendue par un « enseignant », et que celui-ci va chercher à démonter votre expérience par tous les moyens pour préserver sa tradition, vous n’avez pas affaire à un enseignant, mais à un pervers.

Bon, il est facile de tirer sur l’ambulance. Mais en réalité, tous les enseignants sont un peu pervers. Surtout lorsqu’ils n’ont pas conscience du problème.


Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)