Archives par étiquette : Robert Ambelain

Le grand mystère de l’initiation et des symboles

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


L’initiation et les symboles sont deux leviers importants utilisés, depuis la nuit des temps, par les marchands du temple, pour instaurer le mystère et susciter de l’intérêt pour leur tradition. Je reçois de nombreuses questions à leur sujet. J’ai déjà écrit plusieurs articles sur la question, mais mon expérience a beaucoup évolué depuis le début de ce blog, j’ai donc décidé de faire la synthèse de ma vision des choses telle quelle est aujourd’hui.

L’initiation

L’initiation est souvent présentée comme la source d’un grand mystère. Pourtant dans la plupart des traditions religieuses ou spirituelles, l’initiation est quelque chose de purement social, une formalité pour faire partie du groupe. Elle ne recèle en réalité rien de bien mystérieux. Les changements qui peuvent en résulter sont le fruit de l’auto-suggestion de l’initié. Dans de rares traditions, l’initiation consiste en une véritable transmission énergétique, par exemple le shaktipat dans l’hindouisme, ou le baptême du Saint-Esprit dans le christianisme. Mais la plupart du temps,  une personne qui souhaite développer une pratique spirituelle doit le faire seule, même si elle choisit d’être aidée par un maître. On pourrait se demander pourquoi de telles pratiques sont aussi rares. Je pense tout simplement qu’elles sont risquées. De ce que j’en sais, de nombreuses personnes qui ont reçu le baptême du Saint-Esprit restent perturbées pour le restant de leurs jours. Le shaktipat est également réputé comme une expérience dangereuse qui doit être particulièrement bien préparée.

Dans le reiki, on retrouve un peu la même chose. A l’origine, et dans la plupart des traditions reiki, l’initiation reiki est un rituel formel, présenté comme une mystérieuse transmission énergétique. Si cela fonctionne malgré tout, c’est que la pratique de reiki est quelque chose de très naturel (naturellement on place sa main sur son corps quand a mal), et qu’il ne faut pas grand-chose pour stimuler cette façon particulière de canaliser l’énergie. J’ai vérifié cela plusieurs fois, par moi même quand j’ai découvert le reiki, et également en conseillant à plusieurs amis de pratiquer le reiki sans initiation.

Il existe cependant dans certaines traditions reiki, des variantes d’un rituel qui est une véritable activation  énergétique. Je ne sais pas exactement qui est à l’origine de ce rituel, sans doute Kathleen Milner ou Patrick Zeigler. Ce protocole d’initiation est le plus communément employé par les maîtres reiki « tibétains », ou sous une forme encore plus intense dans le karuna (dans le reiki tibétain, seul le maître se place dans un état énergétique particulier pour réaliser la transmission, dans le karuna, l’élève est également invité à se placer dans un état particulier pour recevoir l’initiation). J’ai reçu les  initiations selon le protocole du reiki tibétain, et j’en suis très content. Quand j’ai commencé à donner des initiations, j’ai testé les rituels en version Takata et en version tibétaine et je suis resté sur la version tibétaine qui entraîne beaucoup plus de ressentis et de réactions chez l’initié.

On peut tout de même se poser la question de la dangerosité d’un tel rituel. Je n’ai pas encore initié des centaines de personnes et c’est difficile pour moi d’avoir assez de recul sur le sujet. Pour l’instant, tout c’est bien passé. D’autres maîtres reiki qui ont sûrement ce recul se sont déjà exprimés sur le sujet et comparent l’initiation reiki à un mini-shaktipat qui donne à l’initié, en douceur, ce qu’il est prêt à recevoir. On croise pourtant sur internet des personnes qui ont très mal vécu leur initiation, mais j’ai l’impression que cela reste un phénomène assez rare.

sigil-ameth

Les symboles

Les symboles sont également la plupart du temps présentés comme la source d’un grand mystère. Ils sont souvent secrets, et leur usage est entouré de nombreux dogmes. On peut penser à l’utilisation des sceaux dans l’occultisme. Ceux-ci doivent être tracés de la bonne façon, dans le bon métal, à la bonne lune, selon le bon rituel, … Dans la première moitié du vingtième siècle, l’occultiste Austin Osman Spare met au point un nouveau mode d’utilisation des sceaux. Sa méthode remet en question tous les dogmes de l’occultisme et démontre que n’importe qui peut créer un symbole fonctionnel pour un usage particulier, sans se soucier des dogmes établis. Il démontre qu’au fond, c’est l’intention qui compte. Le symbole n’est qu’un prétexte à la canalisation de cette intention.

Dans le cas du reiki, de nombreuses personnes adhèrent généralement à des dogmes issus de l’occultisme moderne, les égrégores et les ondes de formes. Le sujet des symboles est malgré tout beaucoup moins « sinistré » que celui de l’initiation. Il existe en effet un certain nombre de maîtres qui enseignent que lors de l’utilisation d’un symbole, c’est l’intention qui est importante.

La notion d’égrégore, selon la définition communément admise, à savoir penser que le fait que toute une communauté utilise un symbole le rend plus puissant,  est un concept assez nouveau qui a été introduit par Robert Ambelain. Il se trouve que cette notion est contredite par les travaux de Spare, pourtant antérieurs. Cette notion est malgré tout très à la mode et bien souvent combinée à la notion d’inconscient collectif de Jung. Sauf que Jung n’a jamais dit qu’un contenu issu de l’inconscient collectif était plus puissant qu’un contenu personnel. Il a également dit que l’inconscient collectif évoluait sur des temps géologiques et était constitué de symboles primordiaux. Par exemple la grande mère, le vieux sage, … Le reste, par exemple les symboles du monothéisme, est du domaine de l’éducation, de la culture et donc issu de l’inconscient personnel.

Les ondes de formes sont issues des pseudo-sciences nazies. Par je ne sais quel mystère, ce concept est entré dans les mœurs du milieu new age il y a une trentaine d’années. J’ai beaucoup de mal avec les pseudo-sciences nazies parce qu’il s’agit en général de superstitions qui se donnent des allures de sciences, et que cela présente peu d’intérêt. Et encore une fois, l’idée d’ondes de forme dans un symbole est assez contradictoire avec les travaux de Spare qui montrent que le tracé du symbole n’est pas important.

En conclusion

Dans un domaine spirituel, il ne faut jamais croire sur parole quelqu’un qui affirme que les choses fonctionnent d’une certaine façon, surtout si la personne en question a quelque chose à vous vendre. La seule manière de savoir si une chose fonctionne est de la tester. C’est d’ailleurs l’une de mes motivations pour diffuser gratuitement un guide de l’auto-initiation. Tout le monde pourra tester cette méthode et se faire une idée par lui-même de sa valeur.

Un des faits particuliers dans le domaine spirituel est qu’une chose et son contraire peuvent fonctionner. Si on vous affirme qu’une chose fonctionne d’une façon, c’est toujours intéressant de tester autrement. Si l’on vous dit qu’il faut être initié pour pratiquer le reiki, faites du reiki sans être initié. Si l’on vous dit qu’il faut être initié à un symbole pour l’utiliser, utilisez-le sans y être initié. Si l’on vous dit qu’un symbole doit être tracé scrupuleusement d’une certaine façon, tracez-le autrement. Faire cela en ayant l’esprit ouvert est la seule méthode pour se détacher des dogmes et ne garder que la substantifique moelle d’une discipline spirituelle.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)