Quête d’identité ou quête spirituelle ?

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


Jusqu’à un certain moment, il est habituel de confondre la quête spirituelle et la quête d’identité. Personnellement, c’est la pratique que j’ai postée la semaine dernière qui m’a permis de comprendre la différence. Au fond, les deux quêtes sont animées par une même question : qui suis-je ? Mais dans les deux cas, la réponse donnée est diamétralement opposée.

Certaines expériences que nous considérons comme spirituelles permettent de comprendre pourquoi nous fonctionnons d’une manière ou d’une autre. Dans un premier temps, cette compréhension apporte une certaine satisfaction. En réalité, cela alimente notre quête d’identité. Je suis ceci. Je suis cela. Mais plus nous nous définissons plus nous nous limitons à des concepts, des étiquettes.

Avec ses titres et ses diplômes, malgré toute la fausse modestie du monde, le reiki et les autres traditions alimentent également ce phénomène. Envisager la guérison sous un angle personnel engendre le même problème. Au fond nous nous sentons séparés et destinés à mourir. Tous les problèmes humains découlent de cela. Envisager ses problèmes sous un angle personnel n’est pas libérateur sur le long terme.

À la question : qui suis-je ? La quête spirituelle répond simplement : je suis. Sans qualificatifs. Ni ceci ni cela. Beaucoup de personnes pensent que le fait de ne plus s’identifier à rien les empêcherait d’être eux-mêmes. Mais c’est en réalité l’inverse. C’est l’identification à des étiquettes qui nous empêche d’être nous-mêmes. Plus nous nous détachons de cette habitude et plus nous sommes libres d’être nous-mêmes.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)