Que faire lorsque les mêmes blessures refont régulièrement surface ?

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


Lorsqu’on débute avec la spiritualité, on s’imagine qu’il suffit de prendre conscience d’un problème pour en être libéré. Cette croyance ancrée dans notre culture contemporaine a été popularisée par la psychanalyse.

Mais lorsque le problème refait surface et nous tourmente à nouveau, on se dit « pourtant, je croyais que c’était réglé ». En réalité, il ne suffit pas de devenir conscient d’un problème pour le régler, c’est même souvent l’inverse. La prise de conscience seule à tendance à causer plus d’agitation.

Si après avoir pris conscience d’un problème, nous nous sentons libérés, puis que le problème refait surface régulièrement, c’est qu’il n’a pas été guéri, mais qu’il a été refoulé. Comment faire pour s’en libérer définitivement ?

Ne pas se mentir

La première cause du refoulement est le mensonge. Nous nous racontons souvent des histoires de changement, mais concrètement, rien ne change vraiment. Pour éviter de se mentir, il suffit de prendre du recul, d’être objectif, d’observer notre vie, nos actes, et ne pas se laisser embobiner par nos propres histoires. Plutôt que de se raconter le changement, de mettre en scène sa vie, il est préférable d’observer des faits concrets, objectivement vérifiables.

Ne pas projeter

La projection est le mécanisme de refoulement le plus classique. Lorsque nous ressentons un malaise, le réflexe ordinaire est de chercher à l’extérieur. Souvent, nous mettons même en scène le malaise en suscitant un coupable, avant même que le trouble ne vienne à la conscience. C’est pour cela qu’il faut toujours se rappeler que notre perception du monde est une projection de notre esprit. Si tout allait bien intérieurement, nous serions au pire indifférent de ce qu’il se passe à l’extérieur. Chaque fois que nous blâmons le monde extérieur, à tort ou à raison, nous perdons une occasion de ne pas refouler.

Ne pas en faire une affaire personnelle

Au fond, au-delà de nos petites histoires personnelles, nous avons tous les mêmes problèmes, traumatisme de la naissance, libido refoulée, peur de la mort… Plutôt que de traiter le côté personnel des choses, il est préférable de toujours regarder le côté universel. Plus nous cherchons le côté personnel des problèmes, plus ils se retrouvent amplifiés et multipliés. Plus nous regardons le côté universel et plus il est facile de prendre conscience de leur futilité, d’en rire plutôt que de culpabiliser, et de nous en détacher. Apprendre à en rire est essentiel. Nous avons la plupart de nos problèmes parce que nous prenons les choses trop au sérieux.

Découvrez l’auto-initiation reiki en téléchargeant gratuitement ce manuel.

Reiki élémentaire (728.1 KiB)