La vérité et le mensonge (les 10 ans de reiki dojo)

Une nouvelle manière de pratiquer le reiki


La principale incompréhension au sujet du lâcher-prise est de penser qu’il ne faut rien faire. Le lâcher-prise ne consiste pas à être inactif, mais détaché du résultat de nos actions. Sous prétexte de lâcher prise, certaines personnes ne veulent pas voir les situations qui les dérangent ni se poser des questions. Mais au contraire, pour pouvoir lâcher prise, il faut déjà être conscient. Et pour être conscient, il faut être capable de ne pas se raconter d’histoires.

Nous avons tendance à vivre des expériences désagréables qui nous agitent, nous souffrons, nous culpabilisons, puis nous rejetons la faute sur autrui, et nous faisons l’autruche. Mais le problème est toujours là, prêt à resurgir encore plus fort. C’est le cercle vicieux de la mauvaise foi. Plus nous nous opposons à nos problèmes avec force et plus ils se trouvent amplifiés. Nous pensons alors que le mensonge nous protège et que la vérité nous agresse. Alors qu’en réalité, le mensonge nous fait stagner dans nos problèmes. Et lorsque nous l’observons avec détachement, la vérité nous en libère.

Comme je le disais, le reiki n’est pas uniquement une question de pratique et d’expérience. C’est quelque chose qui se vit au jour le jour. Pour pouvoir lâcher prise des choses, il faut déjà reconnaître leur présence. Lorsque nous pratiquons le reiki et que nous restons dans la mauvaise foi, nous finissons par nous demander pourquoi notre vie tourne en rond. Nous nous demandons si nous pratiquons assez ou correctement. Mais le problème est surtout notre attitude en dehors de la pratique.

reiki-mensonge
Pour savoir ce que la science pense du reiki, téléchargez le document suivant.

Reiki Science (92.3 KiB)