Accueil / Foire Aux Questions / Comment fonctionnent les symboles ?


Comment fonctionnent les symboles ?

Une nouvelle manière d'apprendre l'énergétique : Cours de reiki minimax


Cet article fait suite à celui sur le fonctionnement de l’énergie universelle. Si certaines choses ne vous semblent pas claires, vous pouvez relire cet article.

Le langage est par nature tourné vers l’extérieur. Son but est de communiquer avec autrui. D’ailleurs, lorsque nous pensons avec des mots, notre langue est parcourue de légères tensions.

La pensée basée sur le langage est tourné vers la dualité. Elle est liée au fait que nous nous sentons séparés. Elle fait donc obstacle à l’énergie universelle. Bien entendu, nous pouvons formuler une intention, puis laisser couler l’énergie.

Mais les symboles permettent d’aller plus loin. Ils permettent de formuler une intention sans utiliser des mots. Les images abstraites sont par nature plus proches de la conscience que les mots qui lui font obstacle. En associant une image à un souhait, il devient possible de formuler le souhait sans y penser directement. Il devient alors beaucoup plus facile d’être observateur, de laisser-faire, tout en visualisant les symboles.

Il existe toutes sortes de croyances contradictoires au sujet des symboles et cela entraîne une grande confusion. D’ailleurs, certains maîtres reiki ne font que répéter des enseignements. Ils affirment tantôt une version, tantôt une autre, ce qui rajoute un peu plus de confusion.

La croyance la plus commune est celle des ondes de forme. Selon cette vision des choses, les symboles auraient leur propre pouvoir, et c’est leur forme qui créerait de l’énergie.

Cette idée vient de l’occultisme. Le problème est que cette discipline est dominée par de nombreux spéculatifs qui cherchent à théoriser le spirituel sans avoir la connaissance pratique nécessaire.

L’erreur récurrente de l’occultisme provient de son idolâtrie. C’est-à-dire la volonté d’expliquer le spirituel par la matière, alors que la matière a déjà bien assez de mal à s’expliquer elle-même.

Il y a un siècle, Austin Spare a remis en question les croyances occultistes concernant les symboles en proposant une explication plus profonde.

Les Sceaux sont un moyen permettant de guider et unir la croyance partiellement libre à un désir organique, d’assurer son maintien et sa mémoire jusqu’à ce qu’elle remplisse sa fonction dans le moi subconscient, et son moyen de réincarnation dans l’Ego. Toute pensée peut être exprimée par une forme présentant une véritable relation. Les sceaux sont des monogrammes de la pensée, servant au gouvernement de l’énergie (toute l’héraldique, les armoiries, les monogrammes, sont des Sceaux et les Karmas qu’ils régissent), renvoyant aux Karmas ; un moyen mathématique de symboliser le désir et de lui donner une forme qui ait la vertu d’empêcher toute pensée sur, ou association à, ce désir particulier (durant le temps magique), échappant aux recherches de l’Ego, de sorte que ce dernier n’attache ou ne restreint pas tel désir à ses propres représentations transitoires, souvenirs et tracas, mais permet son libre accès au subconscient.

Par Austin Osman Spare, traduction française de Jean-Luc Colnot et Philippe Pissier

Source : http://www.magick-instinct.org/AOS/plaisirsceauxcroyance.html

Il a également « inventé » (en réalité, il a repris cette pratique à Agrippa de Nettesheim qui l’utilisait déjà 400 ans plus tôt) une méthode pour transformer n’importe quelle affirmation en symbole abstrait. Dans cette méthode il n’est ni question de channeling, ni d’onde de forme. Le symbole est seulement un prétexte pour masquer l’intention formulée.

Cette méthode est restée peu connue jusque dans les années 80 où elle a été popularisée par Peter Carroll et utilisée avec succès par de nombreuses personnes.

Bien entendu, je ne vous demande pas de me croire lorsque j’affirme que telle vision est bonne et que telle autre est mauvaise. L’idée est de se baser sur une expérience, si possible la sienne. D’autant qu’en réalité, il est tout à fait possible de croire que les symboles fonctionnent grâce aux ondes de formes. Mais une telle croyance entraînera une compréhension des choses plus limitée.

Pour en revenir au reiki, la majorité des praticiens reiki ont par exemple un honshazeshonen qui est « erronée », cela n’empêche pas les choses de fonctionner. Ce qui invalide la théorie des ondes de formes.

Il existe aussi des maîtres reiki qui prétendent inscrire des symboles dans l’aura. Cette affirmation est absurde. L’aura est aussi changeante que la surface de l’eau. Il est impossible d’y inscrire quoi que se soit de manière définitive. Bien entendu, cette affirmation permet de contrôler les choses en évitant qu’une personne utilise un symbole sans avoir reçu l’initiation nécessaire.

L’initiation est en soit une bonne chose. Elle permet le plus souvent de partir du bon pied. Malheureusement, l’initiation est souvent utilisée comme prétexte pour entretenir un corporatisme acharné. Cela entraîne une grande confusion, autant dans la compréhension de l’énergie que pour celle des symboles.

Pour savoir ce que la science pense du reiki, téléchargez le document suivant.

Reiki Science (92.3 KiB)

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :